Michel Onfray : une intervention brutale et inexacte.

François BECHEC 12/09/2015 11:04 France Culture

Bonjour Monsieur le Médiateur.

Intervention de Michel Onfray ce jour (12-09-15 à 12h50 sur France Culture)

Dans le cadre de la défense de Chaunu pour un récent dessin, M. Onfray s'est livré à une attaque fort maladroite de l'Educ. Nat. Par un raccourci que j'ai compris comme étant une référence à la théorie du genre ou ses avatars, il a brocardé notre institution pour ses enseignements déplacés (femmes qui pourraient porter la barbe) et l'absence des contenus qu'il dénomme 'instruction publique' (lire, écrire, compter). 

Si certains manquent de l'intelligence leur permettant de lire une caricature et d'en comprendre le message sous-jacent, il ne me semble pas que l'image que M. Onfray jette en pâture aux auditeur soit très heureuse. Ce pour au moins cinq raisons.

- nous sommes sur France Culture. Ce n'est pas le lieu des raccourcis.

- M. Onfray semble revendiquer un niveau de culture et d'intelligence qui doit lui interdire de faire de 800 000 de ses compatriotes les messagers de contenus idiots.

- l'Educ Nat est un vrai bastion d'auditeurs de France Cu. Inutile de leur rentrer dedans aussi gratuitement. Il y a fort à parier que les menaces reçues par Chaunu n'émanent pas de l'un des nôtres. Il ne faudrait pas non plus "désespérer Grenelle".

- nous ne sommes pas les champions de l'ouverture d'esprit mais personne ne l'est, nous sommes nombreux à nous soigner, et notre travail s'inscrit dans une lutte hyper-intense contre des tendances rétrogrades islamisto-moyen-âgeuses dont M. Onfray n'a pas idée de l'intensité ni de l'énergie qu'elles requièrent au quotidien pour la défense de nos valeurs.

- femme à barbe ou femme voilée? Qui sont les plus virulents ces temps-ci? Ne nous trompons pas d'ennemi.

- dans les nombreux établissements que je cotoie, jamais je n'ai entendu évoquer la théorie du genre ou ses extensions fantasques

- je suis moi-même un propagandiste actif de valeurs que lui ne démentirait pas et mes coordonnées figurent ci-dessous. Je l'attends au fond de mes cours d'anglais au lycée de Longjumeau, 91.06 88 68 35 99

- on ne dit pas 'il en va de...' pour évoquer un enjeu mais 'il y va de...'. L'instruction à ce niveau, c'est aussi la qualité syntaxique.

J'avais dit 5, j'en suis à 8, je ne m'attarde pas, j'ai un joint de culasse à changer.

Je vous remercie de votre patience et ne saurais que vous encourager à transmettre ce message à son destinataire final, d'autant que l'histoire de la chaise libre qu fond de la salle, c'était vrai.

Veuillez agréer, Monsieur le Médiateur, mes sincères salutations.

 

François BECHEC