« Nathalie » de SOS La Chapelle sur France Info ce 19 mai, interview ou journaliste passe-plat ?

Gwenaelle Lenoir 22/05/2017 8:28 France Info

Bonjour,

Je viens d'entendre une "interview" d'une certaine "Nathalie" (sans nom de famille) de SOS La Chapelle. En tant que citoyenne, journaliste et fréquentant le quartier de la Chapelle, je suis pour le moins étonnée, et à vrai dire atterrée. Cette "Nathalie" affirme que les femmes ne peuvent plus sortir dans le quartier, même "pour acheter une baguette de pain" et qu'elles y sont "en danger". Allant très souvent dans ce quartier, de jour comme de nuit, car j'y ai des amis qui y habitent, je peux assurer que c'est faux. Ensuite, j'ai été effarée par les "questions" de la journaliste "alors, ces hommes sèment la terreur ?". Ces "hommes", bien sûr, ce sont les réfugiés et les migrants... finit par dire "Nathalie". Sans aucune question de la journaliste qui se contente d'aller dans le sens de son interviewée. France 2 a fait la même chose à Sevran cet hiver. Le "reportage" en question a été balayé par une contre enquête du Bondy Blog. On aurait pu espérer que cela aurait servi de leçon. Mais non, apparemment, sur France Info, on sert la soupe à des associations proches de l'extrême droite sans aller sur le terrain enquêter.

Selon de nombreux témoignages et les actions menées et/ou promises par la Mairie de Paris et le Conseil régional, la situation du quartier est loin d’être aussi idyllique que celle que vous décrivez, sans y résider. Notre rôle est bien de décrire les faits et de faire témoigner, même si la réalité peut déranger. La plupart des associations précisent bien qu’il ne s’agit pas de fustiger une population précise, mais de faire évoluer une situation devenue difficile pour le quartier et, notamment, les femmes qui y habitent.

Enfin, puisque vous revenez sur l’affaire de Sevran et de France 2, je précise que, journalistiquement parlant, cette affaire a été correctement menée par l’équipe de reportage. Ce n’est pas parce qu’une enquête ou un reportage peut atteindre des convictions respectables que ce qui est montré et dit  est faux. Quant à la « contre-enquête du Bondy Blog », il ne s’agissait pas d’une contre-enquête journalistique, mais très partisane.

Et j’ajoute le témoignage reçu de cet auditeur:

Merci pour ce que vous faites et http://mediateur.radiofrance.fr/message/nathalie-de-sos-chapelle-france-info-19-mai-interview-journaliste-passe-plat/

Partager sur...