le naufrage du dimanche matin sur France culture

Michel Pinhas 04/09/2017 14:03 France Culture

la disparition de l'émission Esprit Public le dimanche à 11 h était déjà un rude coup porté à l'information et au débat de haut niveau (qualité de l'analyse, angles de vue qui nous changeaient du blabla convenu entendu ailleurs..., bref, un bol d'oxygène hebdomadaire) . Mais le pire restait à venir, à savoir l'émission qui la remplace. Au lieu d'une émission du même type, on a droit à...la messe protestante!! Déjà, pour une raison très obscure sur laquelle l'omerta semble de rigueur, la quasi matinée du dimanche matin est louée et mise entièrement à disposition, non pas du fait religieux, mais des institutions officielles religieuses qui nous délivrent un message confessionnel de pure propagande, complètement à l'écart des règles déontologiques et institutionnelles relatives à la neutralité d'une radio publique. Ceci est d'autant plus incompréhensible que depuis des décennies, ces confessions religieuses ont leur propres médias, et que le public de France culture n'est pas vraiment leur clientèle ! Alors de qui se moque t on? Loin d'une transparence qui aurait consisté par exemple à nous renseigner sur les chiffres d'audience de ces communications religieuses...on en rajoute une couche en verrouillant maintenant toute la matinée jusqu'à midi!! Ce n'est pas France Culture, c'est France Cultes !

Les émissions religieuses du dimanche matin sont diffusées sur France Culture dans le cadre de l’application du Cahier des missions et des charges de Radio France, ceci ne résulte pas d’un choix de la station mais des obligations de service public telles que définies par le législateur.

En plus des émissions régulières, un certain nombre de cérémonies ou de rendez-vous cultuels sont diffusés, toujours dans ce cadre obligé : les messes du 15 août, les Carêmes etc, et donc l’ Assemblée du désert, comme chaque année le premier dimanche de septembre.

Vous retrouverez votre grille de programmes habituelle dès dimanche prochain.

Bien cordialement,

Partager sur...