n’avez-vous pas honte ?

jean-pierre jeudy 24/01/2017 12:24 Radio France

Monsieur Le Médiateur
N’avez – vous pas honte ?
La question se pose en effet quand je prends connaissance grâce au Huffingtonpost de la réponse de Sabrina Ben Ali aux accusations mensongères proférées contre elle à l’antenne par Mrs Cohen et Hirsh et toujours maintenues sur le site internet de France-Inter. Mensonges que vous avez d’ailleurs repris à votre compte , encore publiés à cette heure, sortant ainsi de votre rôle de supposé médiateur. Permettez-moi de trouver aussi honteuse que scandaleuse votre attitude, comme votre silence assourdissant depuis. Silence qui marque aussi bien votre embarras que votre servilité et déconsidère la fonction qui devrait être la vôtre. Quand vous êtes pris en délit de mensonge aussi flagrant et volontaire, comment croire désormais vos autres commentaires ? Si Radio-France doit faire des économies et supprimer des postes inutiles, la direction sait désormais par où commencer.
Mes salutations indignées ,
Jean- Pierre Jeudy, Maire honoraire de Carhaix ( Finistère)

Non, je n’ai pas honte d’essayer de faire au mieux mon travail de médiateur qui consiste en permanence à faire la part des choses et à dénouer le vrai du faux. Seuls les faits et la réalité des faits m’intéressent, ainsi que la transparence ; je ne supporte pas les mensonges et la manipulation. Sabrina Ali Benali a caché beaucoup d’éléments la concernant lorsque France Inter l’a reçue, faisant croire notamment qu’elle travaillait dans un service d’urgences de l’AP-HP. Ce qui est faux. Sa feuille de salaire de l’AP-HP signifie qu’elle est payée par cette institution, mais pas qu’elle y travaille. C’est exactement comme si un journaliste de France Bleu Breizh Izel brandissait sa feuille de salaire en l’en-tête de Radio France en faisant croire qu’il travaille à France Inter. Pourquoi cette interne dont le témoignage était intéressant a-t-elle caché la réalité ? C’est idiot et cela a déclenché une polémique, que certains sont toujours heureux d’alimenter lorsqu’il s’agit de taper sur les journalistes qui essaient simplement de faire leur travail honnêtement sans raconter n’importe quoi aux auditeurs.

Pour le reste, nous n’avons jamais remis en cause les difficultés réelles des services d’urgences ni de leurs équipes, difficultés que nous connaissons malheureusement tous. Tous les reportages, les invités ou les témoignages que nous diffusons sont là pour le montrer.

Partager sur...