Pourquoi « nommer » les terroristes, plutôt que de ne leur laisser que ce qu’ils méritent : l’anonymat et l’oubli

Jean-Pierre THOMAS 03/04/2018 14:53 Radio France

Bonjour,
Une fois de plus, en entendant prononcé x fois sur toutes les antennes radio et télé, le nom et le prénom du terroriste de l'Aude, je me pose cette question : n'est-ce pas faire trop d'honneur à ces misérables que de donner leur nom à chaque bulletin, ressassé des centaines de fois dans la tête des gens, au risque d'en faire encore plus facilement des héros - ou, ce qu'ils cherchent, des soi-disant martyres - auprès d'esprits faibles ?
Qu'on donne, oui, cent fois oui, le nom des victimes et ceux des héros de la gendarmerie qui ont donné leur vie pour défendre leur pays, mais celui des terroristes, franchement, pourquoi ?
J'aimerais que cette question soit au moins posée au sein des rédactions de Radio-France. Ma proposition serait d'en faire un acte de résistance : ne plus nommer les terroristes, en somme, une sorte de "Shame and No Name"...
Merci de votre attention
Jean-Pierre THOMAS, Lancieux, Côtes d'Armor

Dans sa chronique du 31 mars, le Médiateur vous apporte des éléments de réponse, cordialement :

Attentat de Trèbes et traitement de l’information

Partager sur...