Nuits debout à « Répliques », tôt le matin…

Patrick LE GUEN 26/09/2016 9:21 France Culture

Monsieur,

J'invite les auditeurs qui veulent savoir ce que sont les mouvements "libertaires" (?) du type "Nuits Debout" de podcaster la dernière "livraison" de l'émission " Répliques" d' A. Finkelkraut, s'ils ne l'ont pas déjà fait. Ce qui s'est passé pendant une heure est à la fois à la fois édifiant et extrêmement instructif. On y voit un "sociologue et philosophe" , enseignant- chercheur à l'EHESS , institution qui nous avait habitués à mieux - nous faire un numéro de militantisme néo-stalinien "révolutionnaire" qui rappelle la prose fatigante et ennuyeuse des mouvements parisiens "révolutionnaires internationalistes" des années 60 et 70. On retiendra des interventions de ce sociologue durant l' entretien une haine quasi viscérale de l'humain, "trop humain" - "la guimauve néo-humaniste" (verbatim) - , une façon malhonnête, à l'emporte pièce, en décrétant de façon péremptoire la qualité suspecte de ceux qui émettent les arguments factuels pour ne jamais avoir à leur répondre: A. Finkelkraut, pour s'être interrogé sur la question lancinante de l'irruption du fait religieux musulman dans la sphère publique est traité de "raciste" (les mots ont-ils encore un sens ? ) ou de "provocateur", les interrogations à la suite d'un sondage de la SOFRES sur les "Musulmans en France" sont balayées d'un revers de main car l'étude est commanditée "par la droite", sans parler du malheureux second invité de l'émission relégué à l'arrière-plan, insulté d'emblée comme " catho intégriste", alors qu'il n'avait pas eu le temps de dire grand chose etc... On reste étonné de voir l' animateur de l'émission, réputé plutôt littéraire, devoir expliquer à son invité, chercheur en sciences sociales, la différence entre l'ordre (plus ou moins intangible) des faits, "les données brutes", et leur interprétation qui peut et doit, en effet, être discutée. A ce stade, on peut légitimement se poser des questions sur le niveau de compétences scientifiques de certains universitaires . Je voudrais souligner le fair-play et surtout la patience du producteur de "Répliques" qui, n'hésitant pas à donner la parole à l'un des représentant de ceux-là mêmes qui l'avaient agressé Place de la République, se voit à nouveau insulté dans les termes les plus vifs par son "invité".
Bien sincèrement.