On aura tout vu

Evelyne Le duff 06/02/2017 13:50 France Inter

Bonjour
Je précise en préambule que je suis une fidèle auditrice de France Inter depuis 40 ans, que j'aime beaucoup la quasi totalité de vos programmes et que je sors les griffes si quelqu'un dans mon entourage s'avise à dire du mal de votre radio. Mais là trop c'est trop ! Voilà plusieurs années que je supporte l'émission diffusée le samedi matin à 10h on aura tout vu, à chaque fin de saison je prie pour qu'elle soit supprimée de la grille des programmes, cette émission est une caricature de la culture avec un grand C bobo parisien élitiste. Ah le merveilleux film coréen qui dure 3 heures et auquel personne ne comprend rien, à bas par contre toutes les comédies françaises traitées de franchouillardes par les animateurs de l'émission. Le comble a été atteint ce matin quand Mr Delmas a traité la chanson de Renaud " Mistral gagnant" de chanson la + larmoyante du siècle, mais quel mépris pour la culture populaire, je vous rappelle que cette chanson a été élue parmi les meilleures chansons des 50 dernières années mais sans doute par un jury de ploucs incultes! Oui je suis très en colère face à cette culture élitiste qui contribue aussi à scinder la France en 2.

Voici la réponse de Laurent Delmas, producteur de l’émission « On aura tout vu » :

« Chère auditrice,

votre colère me désole sincèrement et je vais donc tenter de me justifier.

« On aura tout vu » est le magazine de cinéma de France Inter et nous essayons chaque semaine d’aborder l’actualité du cinéma avec le plus d’éclectisme possible, à l’image d’ailleurs de la diversité du 7ème Art lui-même. Il nous est cependant impossible d’évoquer en cinquante minutes à peine les 15 à 20 films qui sortent chaque semaine en France (et c’est un record mondial qui fait de la France LE pays du cinéma par excellence !). Il nous faut donc faire des choix : Choix dans les invités de la première partie. Choix des films que nous chroniquons dans la seconde partie. Avec toujours en tête le mot d’ordre de la diversité. Mais également avec le souci d’insister parfois sur des « coups de cœur » pour des films que l’on dit commercialement « fragiles » et qu’il convient de défendre.

Il y quinze jours nous recevions ainsi la très populaire Jane Birkin pour un retour sur sa carrière. Et samedi dernier, c’était au tour de Thomas Cailley jeune cinéaste français dont le premier film « Les Combattants » avait connu un beau succès. Ainsi va « On aura tout vu » : depuis dix ans, notre micro s’est ouvert aussi bien à Gérard Depardieu qu’à un un documentariste italien découvert au Festival de Cannes, aussi bien à Isabelle Huppert qu’à une créatrice de costumes qui a récemment habillé Natalie Portman pour son nouveau film « Jackie ». Et dans le mois qui vient nous accueillerons, entre autres, André Dussolier aux côtés de jeunes acteurs débutants …

Quant aux chroniques sur les films qui viennent de sortir, elles aussi cultivent l’éclectisme. Point de film coréen de trois heures samedi dernier mais oui un superbe film d’un réalisateur philippin multi-récompensé dans les festivals internationaux et dont nous aimons les films. Mais aussi des chroniques élogieuses sur « Jackie » arrivé d’ailleurs en tête du box office la semaine passée et sur d’autres films encore, des films tournés vers le grand public comme des films destinés à des cinéphiles. Vous avez donc raison, il ne faut pas opposer les uns aux autres et nous nous gardons bien de le faire en évitant tout sectarisme et tout a priori.

Un dernier mot enfin sur Renaud que j’ai égratigné en effet. Ce chanteur très populaire fut pour certains également le chanteur « énervant ». C’est le propre des stars que de susciter les passions et les antagonismes. Vous le savez bien, « sans la liberté de blâmer, il n’est pas d’éloge flatteur ». Je regrette sincèrement de vous avoir choquée par mes propos. Tel n’était pas le but et il s’agissait d’incriminer le film qui reprenait  une chanson de Renaud sans véritable justification bien plus que la chanson elle-même. Mais, il n’est pas toujours facile en une minute de résumer un avis sans employer des formules à l’emporte pièce. Ce fut assurément le cas.

J’ose espérer que ces quelques explications sauront apaiser votre ressentiment et je prends le pari de vous retrouver samedi prochain pour notre émission !

Bien cordialement

Laurent Delmas

Partager sur...