comment fait on le choix des sujets à traiter ?

Marie-Claude Clémot Matignon 09/08/2017 13:40 France Inter

Le vendredi 4 aout, j'ai été scandalisée en écoutant votre journal de la mi journée.
Comment, une radio comme France Inter, peut-elle se permettre de passer près de la moitié de son journal de 13 heures à traiter de la venue d'un joueur de foot au PSG ? Et en plus, avec toutes les précisions financières démesurées et totalement indécentes !
Même mon conjoint, footballeur lui même en a été choqué !
N'y avait-il pas des informations de plus grande importance ce jour-là ?
Je trouvais, déjà, que votre radio était de plus en plus "people" dans le traitement des informations mais ce vendredi 4 aout, vous avez atteint des sommets !
Marie-Claude Clémot Matignon

Vous êtes nombreux à nous faire part de votre exaspération devant la place considérable que la venue du footballeur Neymar au PSG prend sur nos antennes, et dans la presse en général. Merci de vos réactions. Nous en informons les responsables des rédactions. Il est vrai que ce transfert « délirant » est une information, tant sur le plan sportif, économique que sociétal. Et il mérite d’être traité sur nos antennes. Sans compter que cette période de vacances à l’actualité plutôt au repos est propice à développer des informations plus « légères ». Enfin, n’oublions pas que le football est le sport le plus populaire en France.
Ceci étant dit, je partage les remarques de la plupart d’entre vous à propos de cet emballement irraisonné concernant ce transfert de joueur. Le seul talent de Neymar est en effet de savoir taper dans un ballon et de savoir attirer des sommes indécentes sur sa personne. Et que penser de cette admiration béate, alors que tant de vrais talents mériteraient bien plus de reconnaissances que ce footballeur: le professeur de médecine qui fait reculer la maladie, l’enseignant qui ouvre les portes de la connaissance et de la culture, le patron qui prend des risques, développe son entreprise et crée des emplois, les ONG qui affrontent guerre et misère pour donner un peu d’humanité, etc, etc.

Partager sur...