Quand on ne parle pas anglais on est peu à peu exclu-e de France Culture

Genviève Petauton 07/07/2016 9:09 --Sélectionner--

De plus en plus fréquemment nous avons droit à des mots anglais, voire même des phrases entières,
que je ne comprends pas
qui ne sont que très rarement traduits
De plus en plus souvent pour "illustrer" un discours, un débat - tenus en français - nous avons un morceau
chanté en anglais
bonjour l'illustration !
même dans l'émission de 10 h du matin !
sans traduction
On a l'impression (j'ai l'impression) que les présentateurs-trices (que je contribue à rémunérer quand même un peu) vivent sur la planète parisiens-branchés-jeunes, une planète qui regroupe sans doute pas mal de gens (jeunes avec diplômes- amateurs de tourisme-ceux qui ont pu aller apprendre l'anglais là-bas) mais en excluant les autres, en leur faisant bien sentir qu'il y a deux mondes très différents qui sont condamnés à se cliver de plus en plus.
La conjoncture est aux clivages, à l'américanisation vulgaire, alors, si vous n'êtes pas plus vigilants-es, si vous ne prenez pas le temps de chercher des textes chantés en français, si vous ne prenez pas le temps de traduire, si vous ne prenez pas le temps de trouver le bon mot en français, alors bravo France Culture ! vous rejetterez des potentiels-lles auditeurs-trices, des auditeurs-trices anciens-nnes pour vous retrouver dans l'entre-soi douillet d'une caste parisiano-branchée.
Geneviève Petauton