Quand on ne sait pas on ne dit pas

Hubert CROS 25/09/2018 7:41 France Culture

J'écoute souvent avec plaisir l'émission de Frédéric Martel. Ce dimanche 23 septembre 2018, 20h20 environ.
les invités s'expriment sur un sujet : les énergies renouvelables et les moyens de les produire, qui torture la France. Ce que j'ai entendu est pire que des discussions de comptoir en fin de soirée quand l'alcool a pris le volant (sic) et s'est même terminé en spasmes de rire devant l'énormité des contre sens proférés. C'est bien triste car cela décrédibilise gravement cette émission. Il y a assez de gens qui ont des compétences pour que vous évitiez cela. Si Frédéric Martel le demande il pourra recevoir un petit livret qui bien qu'imparfait donne des rudiments qui évitent les dérapages comme j'en ai entendus ce soir.
Cordialement
Hubert CROS

Frédéric Martel vous répond :

Cher Monsieur,

Merci pour votre message relatif à notre émission de ce dimanche.

Le « segment » auquel vous faites référence est un rendez-vous où deux journalistes débattent d’un sujet. Il n’est pas habituel de faire intervenir des spécialistes, qui sont généralement invités dans l’émission auparavant, entre 19h et 20h.

Pour autant, votre critique n’est pas très claire. Le sujet n’était pas les énergies renouvelables et pas non plus la France, mais « écologie et numérique ». Et autant il nous arrive de rater ce format, il nous a semblé hier qu’il était justement particulièrement réussi. Je trouve qu’on a bien traité tous les angles du débat (en 16 mn bien sûr, soit moins d’un quart de page du Monde) et on a déjà reçu plusieurs messages en ce sens. On peut ne pas les aimer, ou ne pas apprécier leurs positions, mais Eliot Le Pers est un très bon connaisseur de son sujet justement (il a beaucoup écrit et milité sur ce sujet) : il était, à nos yeux, tout à fait remarquable hier. Quant à Amaelle Guitton de Libération, dont c’est un peu moins le sujet, elle avait travaillé et sa prestation nous a paru brillante.

Encore une fois, c’est un format difficile et nous avons parfois été déçus du résultat : la radio n’est pas une « science » exacte, surtout lorsqu’on est en direct, mais là on a trouvé cela très bien.

 

En fait dans votre message vous n’apportez aucun argument sauf à dire « quand on ne sait pas on ne dit pas » : est-ce que le numérique est contradictoire avec l’environnement, c’est un débat et nul n’a la réponse à 10 ans ou à 30 ans, mais on a avancé de nombreuses hypothèses et de nombreux faits. Pour ma part, qui suis assez peu connaisseur, j’ai trouvé Le Pers et Guitton très bien informés, justement. Ce n’était pas du tout une conversation de comptoir (où alors vous m’indiquerez les comptoirs en questions…) et moins encore des « spasmes de rires ». Même si on a le droit d’avoir de l’humour parfois aussi, surtout en fin d’émission !

 

Bref, n’hésitez pas à nous dire ce qui n’allait pas et quels arguments manquaient mais ce message ne nous aide pas beaucoup à progresser,

Bien à vous,

L’équipe de Soft Power et Frédéric Martel

Partager sur...