Parler français

Bernard Maroy 07/06/2018 8:30 Radio France

Monsieur
En recevant votre excellente lettre, je pense aux fautes innombrables.
Le plus grotesque est l'usage de mots que l'on connait mal, pour avoir l'air savant.
Par exemple, le diadème de Meghan n'était pas une tiare.
Le parcours du prix de voitures électriques à Paris s'est déroulé dans une "superbe décor" mais pas dans un "superbe décorum" !
Et je passe sur les mauvaises traduction de l'anglais ou son usage alors qu'il existe un mot français adapté.
Enfin, j'entends à l'instant parler de pauvreté. Sa définition est relative et non absolue, ce qui fait qu'il peut y avoir plus de pauvres alors qu'ils sont plus riches !!