pauvreté

Etienne Herlent 19/01/2017 13:59 France Inter

Ce mardi 17 janvier après-midi, on a encore une fois entendu madame Vanhoenacker employer le mot "son" à la place de "extrait musical". Si madame Vanhoenacker voulait bien se donner la peine d'ouvrir un dictionnaire, elle pourrait constater que le mot son a pour synonyme bruit et que par conséquent, elle est bien mal inspirée de copier Collin et Mauduit qui essayait encore de se faire passer pour des djeunz à l'époque du Mangin Palace. Madame Vanhoenacker fait-elle partie du dispositif de RTL-isation de France Inter en appauvrissant le vocabulaire et par conséquent la pensée ? On est loin du septante-cinq minutes ! La fréquentation de Guillaume Meurice, personnification du négativisme et de l'absence de talent, commence à se faire sentir.

Je peux comprendre votre réaction à propos de l’usage du mot « son ». Il s’agit en fait d’un terme (jargon) que nous utilisons tous (en radio) pour qualifier un élément sonore diffusé à l’antenne. Les journalistes disent par exemple: « Ce midi, nous diffuserons le son de Hollande » ou « As-tu récupéré le son de tel concert? ». Il est vrai que ce jargon utilisé en permanence dans nos murs n’a pas sa place à l’antenne. Un dernier mot concernant Guillaume Meurice que, visiblement, vous n’appréciez pas; c’est évidemment votre droit, mais beaucoup d’autres auditeurs peuvent avoir un avis contraire.

Partager sur...