Petit courrier pour France Culture et France Inter

Sylvie L'HUILLIER 26/02/2016 9:26 Toutes les radios

Petit
courrier pour France Culture et France Inter

Je
suppose que mon courrier ne servira à rien mais, au moins, je l’aurai écrit…

Depuis
plusieurs mois, je n’écoute plus ce que les stations de radio appellent les Infos ou bien le Journal (Je zappe sur Rires et Chansons ! Voilà à quoi je
suis réduite !). Je n’ai pas la télé et malgré tout, je suis tout à fait "informée",
c’est-à-dire que je sais quelle petite phrase a pondu un ministre en baisse
dans un énième sondage, je sais aussi qu’un Chinois s’est immolé par le feu
dans un lointain village pour des raisons semble-t-il très valables, je connais
le nombre de morts suite à un attentat terroriste au moyen ou proche Orient et
que, sans que l’on sache encore pourquoi, un paysan (ou électricien, ou
chômeur, ou plombier, ou professeur…) a mis fin à ses jours en ne laissant pas
de lettre pour expliquer son terrible geste… Chaque "info" étant
suivie d’un témoignage poignant (un voisin, un ami, un passant) ou commentée
par un "expert"…

Évidemment,
je passe ainsi à côté de nombreuses infos tout aussi importantes que celles
citées plus haut, et c’est tant mieux ! Oui c’est tant mieux parce que ces
"informations", relayées par tous
les médias, ne servent à rien. À rien, si ce n’est à m’effrayer un peu plus, à
douter encore plus de mes concitoyens, à me faire croire que je n’y peux rien,
que nous n’y pouvons rien… Et ceci toutes
les heures
sur France Inter et trop souvent encore sur France Culture !

Plusieurs
fois j’ai voulu vous demander de faire une vraie révolution, mais j’ai baissé
les bras en pensant que c’était peine perdue. Mais des petites voix s’élèvent
qui me font espérer que l’idée peut, peut-être faire son chemin… Celle de Jean-Marc
Four dernièrement et celle de Thierry De Lestrade
aujourd’hui (l’Instant M).

Je
crois en effet qu’il serait temps que Radio France s’attelle à une refonte des "infos"
pour ne plus participer avec tous les autres à ce réel programme de désinformation

Personnellement,
je me sens vraiment "informée"
avec les émissions de Denis Cheyssous, de Philippe Bertrand, de Zoé Varier, de Giv Anquetil,
Charlotte Perry et Antoine Chao, de Christine Masson et Laurent Delmas, de Emmanuel
Khérad, de Alexandra Bensaid, de Jean Claude Ameisen et de Mathieu Vidard pour France
Inter. Idem avec Tewfik Hakem, de Sonia
Kronlund, de Arnaud Laporte et son équipe, de Ruth Stégassy, de Étienne Klein,
de Vincent Charpentier, de Adèle Van Reeth et de François Angelier pour France Culture.
Là, oui, ce sont de vraies informations
autrement plus enrichissantes, plus motivantes. (J’en ai oublié, c’est sûr, qu’ils,
qu’elles, me pardonnent ! Et merci à tous ceux, toutes celles qui me
divertissent, j’aime aussi, à défaut de m’informer.)

Le service public se
grandirait à innover, à laisser à ses concurrents les sans-disant "infos" rebattues
à tout va. Non ? Vos journalistes politiques cesseraient ainsi de faire la
promotion d’hommes (et femmes) peu fréquentables à qui on laisse dire n'importe quoi, en trois minutes, vite fait et auraient le plaisir de
traiter de sujets plus ragoûtants. Peut-être pourraient-ils aussi se lancer
dans du journalisme d’investigation ? Du vrai, style Médiapart ou Canard
Enchaîné ! Radio France n’aurait pas peur ? Ça, ce serait classe !

Merci