Peut-on autoriser sans droit de réponse un invité traité un pays étranger de « raciste »

Gabriel Mergui 08/03/2016 12:13 France Culture

Monsieur le Médiateur,

Dans le journal de 12:30, ce mardi 8 mars 2016, M. Jean-Loup Amselle, anthropologue, a traité le gouvernement d'Israël de raciste. 

Dans l'émission sur le culturalisme qui a suivi, M. Amselle a fait preuve d'une particulière prudence dans l'usage de termes courants dans le but d'éviter de stigmatiser une "culture", après les évènements de Cologne. En revanche aucune prudence lorsqu'il s'agit de stigmatiser un gouvernement d'un pays ami dont certains pans de la politique peuvent être critiqués, mais dont l'action est ici résumée dans un mot terrible.

Est-il normal qu'un journaliste laisse passer ce mot sans demander à l'intervenant sur lesquels de ses propres travaux scientifiques ce terme s'appuye. Si ce n'est pas le cas, le journaliste n'a t-il pas le devoir de définir cette intervention comme strictement politique, ce qui prive son auteur du droit de se parer de l'aura scientifique dont il excipe.

Laisser passer sans réagir ces assertions, alors que les pays limitrophes d'Israël ont des politiques beaucoup plus critiquables, mais ne seront jamais traitées de racistes sur un média prestigieux comme France Culture, entretient la haine antijuive en France. Car le racisme étant le mal absolu, toute personne qui ne trouve pas Israël raciste, en devient le complice et peut être au mieux insultée, au pire, massacrée.

Je vous recommande, M. le Médiateur, d'écouter l'extraordinaire prudence, très scientifique, dont M. Amselle a fait preuve pour parler des évènements de Cologne. Si, comme moi, vous la trouvez admirable, je vous recommande de la faire réécouter à vos journalistes et de leur demander de faire preuve de la même prudence lorsqu'un terme comme "raciste" est prononcé. Car leur silence vaut approbation.

Peut-être aussi, dans cet "Orient compliqué" faudrait-il revenir aux fondamentaux: la définition du racisme est de condamner quelqu'un, non pour ce qu'il fait, mais pour ce qu'il est. Condamner Israël comme raciste, pour certains faits, lorsque ses voisins font bien pire mais ne sont pas qualifiés de la sorte, n'est-ce pas une forme très claire et très simple de racisme.

Laisseriez vous, sans réagir, traiter le Gouvernement turc de raciste pour son attitude envers les Kurdes ?

Je vous prie d'agréer, M. le Médiateur mes salutations très respectueuses et très vigilantes.

Gabriel Mergui

 

 

 

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, France Info et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr.

Partager sur...