les politiques scolaires méritent d’être traitées par celles et ceux qui les analysent et les connaissent

28/02/2018 9:43 France Culture

Monsieur,
Le dimanche 18 février, l'émission L'esprit public traitait de la politique scolaire menée par Jean-Michel Blanquer, de ses réformes, de sa personnalité politique. Pour en discuter et en faire une analyse fine, les invités étaient christine ockrent annonçant dès les débuts de l'émission sa méconnaissance du domaine, dominique reynié peu expert es éducation, daniel cohen pareillement profane dans le domaine et françois-xavier bellamy, professeur de philosophie, polémiste dont le positionnement et l'engagement politique ne peuvent être ignorés. nonobstant cela, il semble que c'est bien ce monsieur qui va tenir le rôle de l'expert des questions scolaires au cours de la première moitié de l'émission. Les auditeurs et auditrices peuvent dès lors s'interroger sur le peu de cas que vous semblez faire des politiques scolaires pour inviter une seule personne, par ailleurs ignorante des réformes mises en oeuvre par JM Blanquer , pour traiter des réformes scolaires en cours. le feriez-vous des questions économiques ou relatives au domaine médical? non... : ainsi Monsieur bellamy raconte les difficultés de passer toutes les classes de cp à 12 élèves sauf que... non les classes à 12 élèves en CP n'ont pas été mises en oeuvre pour toutes les écoles. Seules les classes de CP des rep+ ont été concernées lors de la dernière rentrée par ce dispositif qui doit s'étendre aux rep pour la rentrée prochaine (et aux classes de CE1).
bref, inviter ce monsieur et le dire pour ses postures partisanes (qu'il a par ailleurs développées) ou pour témoigner de la réforme du secondaire en tant qu'enseignant de philosophie pouvait être envisageable mais lui offrir une place, une autorité et une expertise dont il a démontré son ignorance et son illégitimité est sidérant pour france culture et pour cette émission.

L'école, les réformes éducatives sont pourtant centrales par rapport au projet démocratique français et méritent d'avoir des interlocuteurs et interlocutrices qui maitrisent le domaine. Inviter Jean-Yves Rochex, professeur en sciences de l'éducation travaillant les questions nationales et internationales d'inégalités de réussite scolaire depuis plus de 30 ans à l'émission La grande Table à l'occasion de l'annonce de la réforme du baccalauréat, était a contrario adapté et bien plus conforme à la qualité habituelle de vos émission et de votre projet global de service public.