programmes France Culture

Anne SIRON 12/09/2016 8:54 France Culture

Bonjour
Je ne sais pas si c'est à vous que je dois adresser ce mail mais mon commentaire étant à caractère général, je n'ai pas trouvé d'autre adresse.
Je voulais donner mon avis sur la programmation d'été et la nouvelle grille de France Culture. Je précise que je n'écoute que France Culture et ce depuis des années.
Grille d'été : j'ai bcp aimé les Grandes Traversés et l'émission de l'après midi sur les genres musicaux. PAr contre je proteste contre la double programmation des mêmes émissions dans la même journée. En effet, ayant écouté plusieurs jours en bricolant les émissions toute la journée, je devais subir les mêmes émissions 2 fois par jour. Je comprends l'intérêt des rediffusions, sources d'économie et même pour moi, source de découvertes car je n'ai hélas pas la possibilité d'écouter toutes les émissions dans la semaine quand je travaille. Donc oui aux rediffusions mais pas 2 fois par jour !! Je proteste également contre le squattage de France Culture par Michel Onfray (tous les ans c'est la même chose) et cette année, Régis Debray (monologues mortels). Je ne comprends pas : si je tape sur wikipédia, liste des philosophes français contemporains, j'obtiens plus d'une centaine de personnes. Alors pourquoi nous faut-il subir les vérités assénées de deux parmi toute cette liste ?

Sur la grille de septembre, pour la première fois, je suis déçue par un nouveau comportement de la chaîne, celui de vouloir ressembler aux autres. Je m'explique : la matinale est toujours d'aussi grande qualité mais pourquoi nous mettre de la musique au moment des titres du journal ? est-il normal de mettre un fond musical sur la litanie de toutes les catastrophes, assassinats et affaires politiques dont est en général constitué le journal ? Ce genre de mise en scène est typique des autres chaînes mais jamais de France Culture. Personnellement, ça me dérange.
Et chose qui me désole encore plus, c'est que le week-end est désormais scandé de plusieurs journaux d'actualité. Auparavant, je passais mes week-ends sur France Culture assez loin du fracas du monde, en pouvant analyser, prendre du recul ou tout simplement penser à autre chose. Maintenant on a le droit au "journal" régulièrement (apparemment 3 le dimanche matin !!). On se croirait sur France Inter, que j'ai fui il y a plus de 10 ans. Du coup, j'éteins régulièrement. Pourquoi vouloir homogénéiser les chaînes, d'autant plus à l'intérieur d'un même groupe ? Si les gens, et de plus en plus, écoutent France Culture, c'est justement parce que c'est une radio qui n'est pas comme les autres. Alors pourquoi niveler ? C'est incompréhensible.
Enfin je regrette la fin de l'émission Terre à terre, qui va manquer à beaucoup. Certes ce n'est pas la faute de la radio car la présentatrice Ruth Stegassy est partie faire ce qui lui plaisait, dommage que personne ne l'ait remplacée ! Hélas maintenant on a une émission en prise sur l'actualité politique, alors qu'on en a déjà plein les oreilles à longueur de temps.... Merci ceci dit d'avoir repositionné une émission sur l'environnement le dimanche car on ne peut pas dire que France Culture fasse beaucoup d'émissions sur l'environnement.
Je confluerais en disant que pour moi France Culture me permet d'apprendre, de réfléchir mais aussi de m'évader et d'entendre parler d'autre chose que ce qu'on entend déjà partout. C'est ce qui fait le secret de cette radio. Il ne faut pas renoncer à cette identité.
Cordialement
Anne Siron

Vous pouvez écouter la directrice de France Culture au micro du médiateur concernant la grille de rentrée de France Culture : http://mediateur.radiofrance.fr/chaines/france-culture/grille-de-rentree-de-france-culture/ 

Concernant Ruth Stégassy, productrice de l’émission « Terre à terre », le samedi à 7h, elle a choisi de quitter la radio. Le thème de l’environnement sera toujours présent avec un nouveau magazine le dimanche à 16h produit par Aurélie Luneau. Vous pouvez aussi retrouver l’explication de Ruth Stégassy elle-même sur la page de l’émission : « Je pars cultiver des céréales anciennes, j’en suis très heureuse, c’est un projet que j’ai nourri tout en rencontrant des centaines de personnes admirables qui me donnaient envie, oui, de changer de vie. Il y a tant à faire ! Bonne continuation, Ruth Stégassy. »

Partager sur...