Promotion d’une secte

Christian Daviot 10/05/2016 7:29 France Culture

Bonjour Monsieur,

J'ai écouté une grande partie de l'émission de Leili Anvar "Basarab Nicolescu : l'esprit en éveil" ce dimanche 8 mai à 16h. il s'agissait d'évoquer son ouvrage "René Daumal et l'enseignement de Gurdjieff". Il se trouve que Gurdjieff est souvent présenté comme un escroc, charlatan et créateur d'un mouvement sectaire. On ne compte pas les témoignages révélant la dangerosité de ces exercices (cf un extrait d'un ouvrage de Louis Pauwels, ci-dessous, voir également le site de l'Unadfi http://www.unadfi.org).

Il me semble qu'a minima et par honnêteté intellectuelle, l'animateur de l'émission aurait pu évoquer la "disputatio" autour du personnage, même s'il est membre de ces "groupes de travail"...

Très cordialement,
Christian Daviot

" Je pense que ceux qui ont eu, comme moi, la chance d'échapper à Gurdjieff et assez de sérieux pour dresser un vrai bilan de leur séjour chez lui, se considèrent, à juste titre, comme à jamais endommagés mais aussi initiés aux faiblesses et aux pouvoirs essentiels de la nature humaine."
" Je dis que, pour certains écrivains, l'expérience Gurdjieff, qui est la grande tentation, a ouvert et risque d'ouvrir encore, les chemins de la maladie, du lit d'hôpital et du cimetière.
Louis Pauwels, 1952

Voici la réponse de Leili Anvar :

Bonjour,
Si vous écoutez l’émission avec attention, vous noterez que j’ai bien pris soin en début d’émission de signaler ces accusations portées à l’encontre de Gurdjieff et du fait que sa personnalité et ses méthodes étaient pour le moins controversées. J’ai aussi précisé qu’il ne s’agissait pas d’une invitation à aller s’inscrire dans les groupes qui s’inspirent de ce personnage mais tout simplement d’essayer de comprendre pourquoi il avait exercé une telle influence sur un nombre non négligeable de penseurs et d’artistes du XXè siècle. Je me suis bien gardée de faire à aucun moment l’apologie du personnage ou de son mouvement. D’ailleurs cette citation de Louis Pauwels ainsi que d’autres plus radicales encore et certains passages des critiques de Jean-François Revel sont disponibles sur internet dès qu’on « googlise » Gurdjieff. Elles fonctionnent comme autant de mises en garde fort utiles auxquelles les auditeurs qui sont des personnes adultes, responsables et intelligentes ont un accès libre et direct.
Leili Anvar

Partager sur...