QU’EST-CE QU’UN MEDIA LEGITIME ?

Maryvonne HENRY 08/02/2017 16:20 France Inter

Monsieur,
Ce matin sur France Inter, entre 7h et 7h30, a été restitué un reportage sur l'utilisation d'Internet par les opinions identifiées à l'extrême droite du panel politique français. Mon attention a été attirée par une expression du reporter qui mettait en perspective les sites dits informatifs, d'extrême-droite, par rapport à ce qu'il qualifiait de media "légitimes".
La manière dont il s'est exprimé donnait à penser que sa parole était "évidente".
Et, de ce que j'ai compris, les sites internet d'extrême-droite, qui délivrent de l'actualité politique ou sociale, certes orientée, ne sont pas légitimes mais les journaux, comme France Inter ou le Monde ou le Figaro ou Les Echos ou Le Canard Enchaîné, le seraient. Lisez bien : de ce que j'ai compris.
Je précise immédiatement que mon vote n'a jamais et ne sera jamais d'extrême-droite. Mes convictions sont très opposées à celles de Madame Le Pen.
Mais je me pose la question de savoir ce que l'on entend par légitime. Où ce reporter place-t-il le curseur de la légitimité ? Je n'ai pas le sentiment qu'un journal de grande audience, qui dispose de moyens financiers puissants, publics ou privés, ait plus de légitimité qu'un autre plus confidentiel fusse-t-il d'une opinion extrême.
Quant au traitement de l'information, il me semble que plus l'audience d'un media est grande, plus cela lui donne de responsabilité dans la séparation de l'expression de l'opinion de celle de la présentation d'un fait. Sur ce point, en France, je n'ai pas le sentiment que nos journaux écrits ou écoutés soient particulièrement vertueux. A ce jour, à ma connaissance, un seul fait cet effort, pas toujours réussi mais au moins il essaie de le faire, c'est le quotidien La Croix. France Inter a encore de gros efforts à faire en matière d'objectivité.
Et je ne parle pas de Madame SALAME, ce matin, dont le comportement à l'antenne a atteint des sommets !
Merci de votre attention.
Cordialement

Peut-être que le terme « légitime » n’est pas très bien choisi… Je parlerais plus volontiers de médias professionnels, c’est-à-dire respectant éthique et déontologie, dont, d’ailleurs, le médiateur est le garant. Un journaliste vérifie ses informations, contrôle ses sources, respecte la dignité humaine et le pluralisme, etc. Ce que ne font évidemment pas les sites de propagande, comme ceux de l’extrême-droite. Ils sont alimentés par des militants que la véracité des faits ne préoccupent pas puisque leur volonté est de convaincre que leurs thèses sont les bonnes. C’est toute la différence avec un organe de presse professionnel. On peut prendre également de multiples exemples avec Donald Trump. Il s’en prend aux journalistes américains qui font leur travail sérieusement et professionnellement en donnant des faits qui, évidement, sont différents des allégations non vérifiées et souvent fausses qu’il lance pour tenter de convaincre que ses décisions sont les bonnes. Dernièrement, il a même inventé un attentat qui n’en était pas un. Différence là encore entre information et propagande.

Partager sur...