La radio devient-elle une télévision qui s’écoute ?

Isabelle Nué 27/09/2018 14:10 France Inter

Bonjour,
Je suis une fidèle de France Inter et voici une évolution qui me chiffonne et m'inquiète.
J'ai remarqué que depuis cette rentrée dans vos nouveaux locaux qui se sont équipés de nombreuses caméras et avec la nouvelle configuration de certaines émissions "face public", que la phrase "vous pouvez revoir la séquence sur France Inter.fr" pourrait devenir indispensable ! En effet, les chroniques qui, auparavant auraient été qualifiées de "pas radiophoniques", se multiplient et surtout, les chroniqueurs ne prennent plus la peine de décrire la scène ! (ex : Un déguisement? On entend rire mais on ne sait pas pourquoi !?) D'où ce sentiment d'exclusion et la crainte que la radio devienne la télévision qu'on écoute et que si nous n'allons pas chercher les images ultérieurement sur internet, nous avons raté quelque chose.
Même si je ne suis pas contre un certain progrès, j'aimerais que ma radio préférée France Inter reste avant tout une radio qui nous accompagne partout et que l'image ne prenne pas trop de place.
Merci pour votre écoute et la qualité de vos programmes !
Isabelle

Bonjour,

Aujourd’hui, la radio s’écoute, se lit, se regarde, s’enrichit de contenus spécifiquement conçus pour le web ou les réseaux sociaux.

Toucher un public plus large et s’adapter aux nouveaux usages est un axe prioritaire pour Radio France qui développe de nouveaux formats afin d’amplifier la résonance de ses programmes auprès de publics élargis. Parmi ceux-ci, les modules vidéo constituent un nouveau moyen de faire rayonner nos programmes radio.
Aujourd’hui 12 % de l’écoute radio est réalisée en numérique et la moitié de ces 12 % se fait sur smartphone.

De nouveaux formats vidéo pour de nouveaux publics

Partager sur...