Rayé de la mémoire vivante

Bruno CORRE 01/09/2016 9:11 France Inter

J'ai eu l'impression d'être un mort vivant en écoutant l'excellente émission "L'heure bleue" de ce soir. Je suis un peu meurtri qu'il n'y ait eu aucune allusion à la guerre d'Algérie au cours de l'interview. Je l'ai vécue pendant deux ans, de 1958 à 1960. Les guerres en Afghanistan et en Algérie présentent pourtant tant de similitudes à moins d'une cinquantaine d'années d'intervalle ! Les militaires du contingent allèrent en Algérie pendant deux ans de leur jeunesse. Ce n'étaient pas des engagés volontaires, 35.000 y perdirent leur vie, 100.000 y furent blessés. A leur retour, point de stages pour assurer une réinsertion quelconque, ils ne furent pas nombreux à entendre même une phrase de remerciement avant de toucher un billet en seconde classe pour retourner chez eux sans tambours ni trompettes Mais tant mieux que les choses aient changé !