réaction à l’émission du médiateur

Claire AUDE 20/02/2017 13:34 Radio France

Bonjour,
J'ai entendu hier l'émission où vous interrogiez Jacques Vendroux sur une moindre représentativité du sport féminin sur les ondes de Radio-France.
Je ne m'intéresse pas du tout au sport, ce n'est donc pas vraiment à ce sujet que je réagis, mais plutôt à la façon dont Jacques Vendroux, mis en cause, vous a répondu. En gros il vous a dit : pas du tout, le sport féminin est très bien représenté (il me semble quant à moi qu'effectivement il lui est donné moins d'écho qu'au sport masculin) et nous n'avons rien à nous reprocher.
Dès lors, je ne vois pas bien l'intérêt de votre rubrique : vous vous faites l'écho d'une observation faite par des auditeurs, la personne mise en cause n'accepte pas la critique, et on en reste là.
Il me semble que les journalistes feraient bien d'accepter un peu de critique de temps en temps. Personne n'est exempt de tout reproche, et la critique est aussi l'occasion de se remettre en cause.
Je précise que je suis une auditrice de Radio-France depuis très longtemps, et qu'il m'arrive de remarquer une certaine arrogance de la part de journalistes, qui semblent parler depuis un lieu inattaquable.
Je vous remercie de votre attention.

Non, ne soyez pas à ce point pessimiste… Mes interlocuteurs peuvent évidemment répondre ce qu’ils veulent, mais l’avantage des Rendez-vous du médiateur sur les différentes chaines est de permettre une explication ou de donner la position d’une antenne ou d’un responsable. A propos du sport féminin, remarquez que j’ai insisté sur les différences de traitement… Que l’on soit ou non d’accord avec les interlocuteurs, leurs réponses sont toujours révélatrices d’eux-mêmes. Et, ce qu’évidemment, vous ne pouvez ni voir ni entendre, ce sont les remarques et messages envoyés hors antenne par le médiateur et qui permettent de faire évoluer les choses. Pas toujours aussi rapidement qu’on le voudrait, mais on y arrive…

Partager sur...