Redressement d’échantillon pour Nicolas Demorand

Alain Fouré 18/04/2017 12:37 Radio France

Bonjour,

Ce midi Brice Teinturier était sur le plateau de Nicolas Demorant et ce dernier lui a demandé à plusieurs reprises d'expliquer, avec beaucoup de mauvaise fois j'ai trouvé, ce qu'était le redressement d'un échantillon afin de calculer les chiffres des sondages. Il ne comprenait pas, entre autre, comment on arrivait a redresser un vote Macron en comparant avec les échantillons des élections passées, alors même qu'il n'y figurait pas.

Et bien c'est tout simple:
- On demande aux gens ce qu'ils ont voté précédemment, et notre échantillon montre par exemple 40% Hollande, 35% Sarkozy, 10% Lepen, 10% Bayrou et 5% Mélenchon.
- On compare avec l’élection passée et il se trouve que les résultats au 1er tour étaient 28% Hollande, 27% Sarkozy, 18% Lepen, 11% Mélenchon et 9% Bayrou.
Notre échantillon ne colle pas. Ceux qui disent avec voté Mélenchon et Lepen sont sous-représentés, tandis que Hollande sur-représentés.
- On va donc affecter un poids aux personnes sondées, ainsi ceux qui disent avoir voté Hollande seront pondérés de 28/40, Sarkozy de 27/35, Lepen de 18/10, Mélenchon de 11/5 et Bayrou de 9/10.
- Il suffit alors de regarder vers qui se porte le vote de chacun des sondés en les pondérant. Par exemple, sur une population de 100 personnes, si j'avais voté Hollande et que je voterai Macron, j'apporte au sondage "Macron" (1 x 28 / 40) / 100 = 0,7%. Si j'avais voté Mélenchon et que je vote Macron: (1 x 11 / 5) / 100 = 2.2%.

Ainsi, pour le vote Macron, au lieu de mesurer que 2% des gens votent pour lui, j'observe après correction 2,2 + 0,7 = 2,9%. On fait la somme sur toutes les personnes après correction et on obtient le vote final!

Je trouve vraiment que le raisonnement est assez simple et il me semble qu'il est du devoir des journalistes:
1. De savoir comment fonctionnent les outils dont ils nous parlent toute la journée!
2. De savoir en faire un minimum la pédagogie.
3. D'avoir conscience que ce comportement de défiance envers les instituts sondagiers alimente tous ceux qui gravitent autour des théories du complot et finiront par dire "Les sondages ont fait élire ...".

Il y a à mon avis un devoir d'information qui n'a pas été rempli, avec en substance le message "Vous sur-évaluez Macron", alors même que c'est simplement qu'il ne s'est pas penché sur le fonctionnement des sondages, ou ne les a pas compris!
Il n'est pas évident d'expliquer cela à la radio en 30 secondes, d'ailleurs Brice Teinturier n'y est pas parvenu, mais avec un peu de bonne volonté je suis sûr que c'est possible...

PS: Je n'écris jamais, et voilà que je le fais pour me plaindre, en bon Français... Dans le même temps j'en profite donc pour vous féliciter pour la qualité de vos émissions, que je suis autant que possible!

Cordialement,

Alain.

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, franceinfo et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr.

Partager sur...