Reportage A.Giniaux 7/9 6 février 2017

C S 15/02/2017 14:04 France Inter

Bonjour,
Je souhaiterais réagir au reportage d'Antoine Giniaux: "Les deux Irlande à l'heure du Brexit", diffusé ce lundi 6 février 2017 durant le 7/9.
Nonobstant la pertinence de ce reportage, la dernière partie m'a interpellée: le témoignage de Robert McClenaghan faisant état d'une action en justice lancée devant la Cour européenne des droits de l'homme, les propos rapportés semblaient impliquer que le Brexit empêcherait désormais de tels recours. Je cite: "Parce que s’il y a le Brexit, où est-ce qu’on va aller pour trouver de la justice, pour trouver la vérité ? Parce qu’on ne fait pas confiance au gouvernement britannique."
Or, je me permets de rappeler que la Cour européenne des droits de l'homme n'est pas une institution de l'Union européenne mais du Conseil de l'Europe, dont le Royaume-Uni (donc l'Irlande du Nord) et l'Irlande sont membres et devraient le rester (sauf informations contraires qui n'auraient pas été portées à ma connaissance...).
Beaucoup de choses ayant été dites à tort ou à raison sur l'Union européenne à l'occasion du Brexit, je souhaitais donc apporter cette petite clarification car il me parait important à l'heure où tant d'informations plus ou moins vraies circulent si vite d'éviter d'induire en erreur (et si toutefois il s'avérait que je me suis trompée, je serais heureuse d'avoir les éléments corrects).
Cordialement,
CS

Voici la réponse d’Antoine Giniaux :

« Bonjour,

Et merci de cette écoute attentive. Il se trouve qu’effectivement la Cour Européenne des Droits de l’Homme n’est pas une institution de l’UE. Et que le Brexit ne signifie pas automatiquement que les citoyens britanniques n’auront plus y avoir recours… Mais c’est un cheval de bataillle du gouvernement, lié au Brexit. (avant même le référendum du 23 juin, Theresa may, qui faisait pourtant (mollement) campagne pour le « remain », proposait déjà de quitter la CEDH (http://www.independent.co.uk/news/uk/politics/what-has-the-european-court-of-human-rights-done-for-us-a7000531.html) et le gouvernement a –depuis- clairement fait savoir qu’il souhaitait –en parallele du Brexit – que le Royaume-Uni sorte de la juridiction de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (en particulier pour des raisons liées aux actions intentées contre les soldats britanniques).
Il n’est donc pas absolument certain que le Royaume-Uni tournera le dos à la CEDH, mais c’est tout à fait probable. Et totalement dans les débats du moment, qui inquiètent les Irlandais (pour des raisons d’enquêtes CEDH sur les assassinats pendant les troubles).

Bonne journée et à bientôt,

Antoine Giniaux « 

Partager sur...