respect des sujets traités

marie-agnès coutellec 20/02/2018 10:59 France Inter

je voudrais signaler que j'ai été choquée par la façon plutôt légère dont Fabienne Sintes vers 18h00 a enchaîné juste après l'annonce par Florence Paraquelos de l'évolution de l'enquête sur le crime de Maelys. C'était évidemment involontaire mais le petit gloussement qui lui a échappé (qui j'en suis certaine n'avait rien à voir avec le sujet, je le répète), m'a donné l'impression au mieux d'une insouciance déplacée, au pire d'un mépris inconscient de cette information tragique. Je voulais vous en faire part.
Cordialement
Marie-Agnès

Je comprends votre réaction. Toutefois, pour avoir moi-même présenté des journaux et des émissions, je sais que c’est parfois dans ces pires moments d’une actualité tragique qu’un ricanement, un rire nerveux, inopportun, peuvent se produire pour diverses raisons sans rapport évidemment avec l’information. On en sort mortifié et vraiment très mal à l’aise. D’autant qu’on peut difficilement se permettre de l’expliquer à l’antenne… Bien sûr, vous avez raison, mais il faut comprendre que cela peut malheureusement arriver et, dans ce cas, le journaliste s’en veut beaucoup.

Partager sur...