ressortir – exfiltrer

Henri Ménahesse 22/10/2015 7:56 France Inter

J’écoute régulièrement France
Inter. Ce matin, dans le 7-9, j’ai été un peu surpris à deux reprises.

En premier lieu, de la
part d’un de vos chroniqueur, la confusion entre deux verbes homonymes, à l’infinitif :
ressortir/ressortant et ressortir/ressortissant. C’est une erreur assez
courante, je le crains, mais sur France Inter ! Entrer/sortir, rentrer/ressortir,
c’est toujours aller et venir. Mais ressortir, verbe du deuxième groupe renvoie
au ressort d’une autorité (en particulier judiciaire, mais avec extension à d’autres
domaines, évidemment), soit géographique (le ressort d’un tribunal : espace
géographique de son autorité) soit spécifique (le crime est du ressort de, ressortit
à, la cour d’assises, le vol du tribunal correctionnel).

L’autre remarque se
rapporte à l’usage (croissant) du verbe exfiltrer. Une chroniqueuse déclare que
Marine Le Pen est parvenue à « exfiltrer »  son père Front National.
Dans le Larousse, éd. 2003, exfiltrer c’est « assurer le rapatriement d’un
agent secret au terme de sa mission ». Le Robert, éd 2013, précise : « (anglais
to exfiltrate, argot des militaires, "quitter à la dérobée un lieu hostileʺ)
Assurer le rapatriement de… – Organiser clandestinement la fuite de (quelqu’un
qui se trouve dans un milieu hostile). »

Compte tenu de tout le
tintouin que fait ce non-sujet sur les ondes, à la télévision et dans la presse
écrite, je pense que l’expulsion de l’Homme de la Trinité du parti qu’il a
fondé ressortit davantage au coup de pied aux fesses qu’à l’exfiltration.

Je ne sais si les crédits
de France Inter permettent l’acquisition de l’un ou l’autre de ces
dictionnaires, voire des deux, ni si vos chroniqueurs disposent du temps
nécessaire pour les consulter à l’occasion, mais enfin…