rétablissons le suffrage censitaire si c’est insuffisant dissolvons le peuple

josiane coll 29/06/2016 9:26 France Inter

Bien que dans l'état de folie collective qui s'est emparée de la rédaction de France inter je doute que ma parole soit audible, je tenais à vous faire part de mon indignation mais également de mon inquiétude citoyenne (pour employer le jargon médiatique) concernant la manière dont est traité le BREXIT. Avant les résultats du référendum les partisans du "leave" étaient un petit peu entendus sur les ondes, oh la portion congrue mais nous avons tellement l'habitude de n'écouter à France inter concernant les problèmes européens que la pensée de Mme GOULARD qui a son rond de serviette dans toutes les émissions sur le sujet, que finalement on s'en contentait, en cas de famine la moindre miette est un festin mais depuis que la sanction est tombée ; 52% sur 72% de votants veulent sortir, alors là plus aucun intervenant ne soutient ou n'explique la position majoritaire alors même que cette proportion en faveur du brexit n'est pas une tocade de dernier moment mais peu ou prou une constante du corps électoral . Nous sommes abreuvés d'intervenants nous racontant avec des trémolos dans la voix que cela va être terrible: les étudiants n'étudieront plus, les footeux ne" footeront "plus, le tunnel sous la manche va être comblé et le vin de Bordeaux ne sera plus vendu en GB, (une première depuis le moyen-age) pas un économiste un peu alternatif style SAPIR OU LORDON n'est convié. Le précieux temps d'antenne est gaspillé dans des reportages sur les "repentis" bien sur les journalistes étaient avec eux dans l'isoloir pour savoir ce qu'ils avaient vraiment voté ! Mais le pire c'est la manière dont sont décrits les opposants au remain, des vieillards cacochymes, des racistes nazillons, des imbéciles qui ne comprennent rien, Plus grave encore on dit, on insinue, on suggère que rien ne se passera, ce qui est peut-être possible mais on ne le dénonce pas, non c'est normal ils ont mal voté, on n'en tient pas compte et on ne doit pas en tenir compte c'est un impératif moral et politique , d'ailleurs regardez cette pétition pour que l'on recommence. Il ne s'agit pas de constater la réalité à savoir que les signataires sont : de très mauvais perdants et qu'il n'y a pas lieu d'y attacher une grande importance, non, on les interroge avec déférence et attention ils sont franco-anglais, étudiants, entrepreneurs, bref par nature des gens biens dés lors on ne va pas les décevoir, recommençons eux seuls auraient du voter ! Alors à quand le rétablissement du suffrage censitaire ! voire la dissolution du peuple si ce n'est pas suffisant, cette manière d'aborder l'information ne respecte ni la déontologie, ni le service public, ni l'auditeur que l'on prend pour un débile.

Retrouvez les explications du médiateur : http://mediateur.radiofrance.fr/infos/contre-le-brexit/

Partager sur...