Revue de presse partisane dimanche 20 mars.

Christian 20/03/2016 17:53 France Inter

Attaque en règle de l' église catholique lors de la revue de presse de F Pommier ce dimanche 20 mars, je ne conteste pas les fautes et erreurs de certains ecclésiastiques, mais je pense que l' objectivité voudrait que l' on cite également les actes positifs des laïcs et religieux, et il y en a sûrement autant, voir plus que des actes negatifs, ce qui n'est pas souvent le cas lors des revues de presse de F Pommier.

Voici la réponse de Frédéric Pommier : 

"Cher auditeur

Je vous remercie pour
votre écoute attentive et prends bonne note de votre "ressenti" suite
à ma revue de presse d’hier. Cependant, je pense qu’il s’agit précisément d’un
"ressenti" et que vos critiques ne sont aucunement justifiées. 

 

Si j’avais réellement
voulu faire, comme vous l’écrivez, "une attaque en règle de l’Eglise
catholique", je me serais étendu davantage sur l’enquête du Parisien. Ce
qu’elle révèle est assez désastreux quant à l’image que les Français se font de
l’Eglise aujourd’hui : "trop conservatrice" pour 83% des sondés,
"pas transparente" pour 81% d’entre eux, "trop éloignée du
quotidien des Français" (64%). Une très large majorité – plus de 80% des
sondés regrettent en outre le positionnement de l’Eglise sur le préservatif, la
pilule ou le mariage des prêtres. J’aurais donc pu donner tous les chiffres de
cette étude, mais non : je ne l’ai pas fait, choisissant de la résumer en deux
phrases. 

 

Si j’avais réellement
voulu faire, comme vous l’écrivez, "une attaque en règle de l’Eglise
catholique", je serais par ailleurs revenu sur les témoignages des
victimes de prêtres pédophiles qui s’expriment aujourd’hui. J’aurais pu donner
les détails, qu’on lit notamment dans Marianne : l’effroi des jeunes garçons
des camps de scouts quand le père Bernard Preynat les appelait sous sa tente,
ce qu’il leur faisait, ce qu’il leur demandait de lui faire, et leur difficulté
à vivre par la suite, à se construire, se reconstruire, garder la foi et fonder
une famille. J’aurais pu donner ces détails, mais non : je ne l’ai pas fait,
choisissant de me concentrer sur l’aspect juridique des choses. 

 

En revanche, j’ai
signalé la tribune de soutien au cardinal Barbarin parue ce weekend dans dans
le Figaro ("Halte au lynchage médiatique"). J’ai cité également les
mots de Bruno Frappat dans sa chronique de La Croix, des mots dénonçant
l’ambiance de "chasse au cerf" régnant autour de
l’archevêque. Si j’avais réellement voulu faire, comme vous l’écrivez,
"une attaque en règle de l’Eglise catholique", je n’aurais pas parlé
de la tribune de soutien, ni de la chronique de La Croix.

 

Pour le reste, vous me
reprochez de ne "pas souvent" évoquer "les actes positifs des
laïcs et religieux". Là encore, je m’inscris en faux. Il m’arrive
régulièrement de me faire l’écho d’initiatives rassurantes, notamment à propos
de l’accueil des réfugiés. Je pense ici aux bénévoles qui donnent de leur temps
dans les camps du Nord de la France, je pense à ceux qui ont choisi d’aller
aider les exilés dont les embarcations s’échouent près des plages de Grèce. Il
m’arrive aussi régulièrement de citer les enquêtes et les reportages de l’hebdomadaire
La Vie.

 

Sachez, pour finir,
qu’il y a quelques semaines, certains auditeurs m’ont même accusé de faire du
"prosélytisme catholique", lorsque j’ai repris un papier de La Croix
qui répondait à la question : que dire à un enfant qui vous demande "C’est
quoi, Dieu ?" Ce jour-là, je n’avais pas fait de "prosélytisme
catholique", mais ce fut pourtant le "ressenti" des auditeurs
qui n’ont pas aimé ce que disait le papier de La Croix. De la même façon, ma
revue de presse d’hier n’était pas "anticatholique", et pourtant ce
fut donc votre "ressenti". 

 

Voilà, cher auditeur,
mon "ressenti" suite à votre mail. 

 

Bien cordialement

Frédéric Pommier"

Partager sur...