« Comme vous le savez » et « évidemment »: des expressions de sachants à questionner?

Edith Lala 22/08/2017 8:51 France Culture

Bonjour monsieur le médiateur,
Je me permets de vous contacter car après une longue pause sans écouter votre radio, je me remets à l'écouter et je salue toujours la qualité de vos programmes. J'écoute ce matin le podcast sur Emile Durkeim et votre invité, même s'il ne le dit que très peu, utilise l'expression "comme vous le savez". Or, cette expression, malgré sa commodité pour construire une phrase a le don de paraître condescendante, un expression de celui qui sait face à ceux qui ignorent et qui cristallise tout ce que l'on peut reprocher à la sphère intellectuelle: élitisme, collusion et complexification à outrance. Cette expression délimite, classe et crée une verticalité de la relation entre celui qui dit et celui qui écoute, une relation professorale en somme.
Or, j'ai l'impression que ce type de relation n'a pas lieu d'être à la radio, dont la mission est d'expliquer, d'analyser, d'informer et non d'enseigner. Ce genre de tic de langage et ce qu'il révèle (sans oublier "évidemment" et "n'est-ce-pas") sont contre-productifs dans l'objectif de transmission. On en oublie ce qui est dit, peut-être suis-je trop susceptible, mais je me demande ce qu'il veut dire par là et si je suis si inculte pour ne pas connaître cette information. Dans le fond, cela renvoie à des souvenirs enfouis.
Je suis historienne de l'art et médiatrice culturelle et dans ma pratique, je prends soin de gommer toutes ces paroles qui peuvent être vexantes. Parce que ce n'est pas parce que je sais quelque chose que je me pense meilleure qu'un autre, parce que la connaissance est le fruit d'une étude et non un signe d'intelligence, parce que apprendre est encore aujourd'hui considéré comme compliqué et non un plaisir et la figure de l'intellectuel quelqu'un "qui se la ramène avec sa science". En tout cas chez la plupart des gens. Prendre une position modeste face à ce qui est transmis (dans le fond, l'important c'est le contenu pas l'égo) n'est pas l'attitude majoritaire mais elle ferait du bien.
Ces petits tics, ces petits mots que l'on dit sans y penser prennent ainsi une signification bien plus importante qu'on lui accorde.
Merci pour votre attention et au revoir,
Edith Lala

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, franceinfo et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr

Partager sur...