Sociologie des « gilets jaunes »

09/01/2019 14:16 France Inter

A la question: qui sont-ils ? on entend: petits salariés , chomeurs, retraités pauvres, habitant des régions dites abandonnées. Pour rappel, ce mouvement est né, parait-il, suite aux 80 km, CSG retraités, pouvoir d'achat , etc. pour s'étendre à d'autres râlantes, tous azimuts. Le tout, donc, "France profonde" comme on disait autrefois. !!!
Dans ces conditions, je m'interroge : pourquoi les habitants des dits "territoires perdus de la République" soit "banlieues" (de bannis) , évoqués sans cesse dans les médias depuis bien longtemps, ne semblent pas partie prenante de ce mouvement ? c'est étonnant. Qu'en pensent vos commentateurs ?