« Sous les jupes de Fip », Stop ça suffit – Et pourquoi pas « Dans le slip de Fip » ?

Nadège Figarol 16/11/2015 22:21 Fip

Bonjour,

Je vous adresse ce message car je suis consternée d'avoir entendu plusieurs dizaines de fois en l'espace d'une heure l'expression "Sous les jupes de Fip". Tel est, hélas, le nom de l'émission de début de soirée, une expression en totale contradiction avec la qualité de la programmation de cette radio, dont la sélection des titres, axée sur les valeurs de paix et de partage, est particulièrement pertinente ces trois derniers jours.

Comment peut-on recevoir l'expression "Sous les jupes de Fip" répétée de multiples fois lorsqu'on est une auditrice ? Par souci d'égalité, renommons l'émission "Dans le slip de Fip", mais je doute que cela fasse sourire très longtemps les auditeurs qui l'entendraient de manière répétée.

Faire évoluer les représentations pour lutter contre les violences sexuelles et sexistes est primordial. Dans la campagne menée actuellement par le gouvernement contre le harcèlement, on trouve des exemples de propos sexistes tels que "elle est pour moi cette jupe ?" Une expression qui n'a rien d'anodin, de même que "sous les jupes des filles", quand bien même il s'agirait du titre d'une chanson ou d'un film, ce sont des expressions lourdes de sous-entendus qui rabaissent les femmes.

J'aimerais dire à Mme Sérode que j'aime écouter la radio qu'elle dirige, que la playlist de Fip m'a aidée à trouver un semblant de paix après les événements du 13 novembre, mais qu'hélas le titre, répété ce soir de nombreuses fois, de l'émission "Sous les jupes de Fip", me heurte et ne fait que me rappeler sans cesse combien les femmes sont maltraitées.

Mme Sérode, "Sous les jupes de Fip : stop ça suffit !" Merci de trouver un titre à cette émission qui nous respectent toutes et tous.

Cordialement,

Nadège Figarol, journaliste

La Directrice de Fip, Anne Sérode vous répond :

Mme Figarol,

J’ai bien reçu votre message qui m’a été transmis par le
Médiateur des antennes où vous expliquez être en désaccord avec le titre
d’émission « Sous les jupes de Fip ».

Je tiens d’abord à vous dire que j’accorde une grande
importance aux commentaires de nos auditeurs et je suis sincèrement désolée que
ce titre vous ait heurtée.  Le nom de l’émission avait pour objectif
d’évoquer simplement le fait que nous y révélons les secrets de fabrication de
la programmation musicale, en expliquant les choix musicaux des programmateurs
et en mettant en valeur leurs recommandations.

On a parfois reproché à Fip son animation exclusivement
féminine, faite de voix anonymes jouant sur la sensualité.  C’est
justement à ce stéréotype que j’ai souhaité en partie m’attaquer en mettant en
place des émissions hebdomadaires, d’une part animées par des femmes que l’on
nomme et qui ne sont plus anonymes et d’autre part, en donnant également
l’antenne aux hommes.  « Sous les jupes de fip » est la première
émission hebdomadaire animée seulement par des hommes depuis la création de Fip
en 1971.    Que deux hommes portent la jupe de Fip me semblait
un clin d’œil fort pour justement porter un message à l’opposé des stéréotypes
sexistes habituels.  Car lorsqu’on regarde « Sous les jupes de Fip »,
on y trouve… deux hommes, contrairement à ce que l’on avait l’habitude d’y
trouver depuis 45 ans…

 

A titre de présidente du Comité diversité de Radio France,
je suis particulièrement sensible aux questions de sexisme et à la
responsabilité des médias quant aux préjugés et stéréotypes.  Je peux donc
vous assurer que le titre ne cherche pas à manquer de respect à nos auditrices
et à celles qui fabriquent l’antenne quotidiennement.

 

En espérant que ces explications sauront vous rassurer sur
nos intentions, je vous remercie d’être une fidèle auditrice de Fip.

 

Anne Sérode

Directrice, FIP

116,  avenue du
Président Kennedy

75220 Paris Cedex 16

Paris

Partager sur...