Star Wars

Vincent Lagarde 06/11/2015 12:43 France Info

Monsieur le Médiateur, auditeur régulier de France Info, je constate depuis quelques semaines un afflux constant de nouvelles sur la prochaine sortie du film de la série "Star Wars". Des débats, commentaires, annonces font en permanence la propagande de ce "blockbuster", déja assuré de battre tous les records. Merci pour cette publicité gratuite se féliciteront les actionnaires de Disney, producteur du film!

Alors quelques questions d'un contribuable, payant la redevance qui finance le service pubic et donc soucieux de le voir respecter l'intérêt général:

-cette publicité fait elle l'objet de contreparties pour France Info ou ses journalistes?

-l'annonce d'une nouvelle (le "phénomène de société Star Wars") pour inciter à sa réalisation est-elle conforme à l'éthique journalistique?

-qu'en est-il vis à vis de la concurrence: le film en question étant un produit culturel américain, d'autres films (en particulier français) auront-ils prochainement la chance de bénéficier d'un pareil battage?

Ces observations valent pour d'autres campagnes de promotion (produits Apple, films "James Bond") auxquels se prête ce service public si fièrement brandi en toute occasion.

Merci d'avance pour une réponse, cordialement.

La sortie en décembre du nouvel épisode de Star Wars est un événement mondial, comme le sont la sortie d’un James Bond ou de la montre Apple, ou un concert des Rolling Stones. Ce sont des phénomènes de société qui ne vous intéressent peut-être pas – et c’est tout-à-fait respectable – , mais qui intéressent, voire passionnent des millions de personnes dans le monde. Il ne s’agit pas de publicité (France Info n’est même pas partenaire du film) et aucun journaliste ne bénéficie d’avantages particuliers. Mais comme tout "événement", on en parle forcément plus que la sortie d’un premier film. D’autre part, certains médias auront plus envie de faire des sujets autour du dernier James Bond et d’autres – comme France Info – autour du dernier Star Wars. Mais, encore une fois, vous avez le droit de ne pas aimer cette saga.

Partager sur...