quels sont les statuts des personnels de france culture ?

Néri Rémi 18/06/2018 16:15 France Culture

Cher Monsieur,
Désolé de ne pas entrer dans la liste très restreinte des "thèmes" que vous proposez : j'espère que cela n'invalidera pas ma demande.
Samedi 16 vers 8.30, Mme Caroline Broué, dans son dialogue avec M. Cohn-Bendit, a lâché une information qui m'a étonné et sur laquelle je souhaiterais que vous reveniez : tandis que son interlocuteur lui disait "tout le monde n'est pas fonctionnaire comme à France Culture…", elle répondit : "A France Culture on n'est pas fonctionnaire, on est intermittent du spectacle…"
A l'occasion de cet échange, est-ce que vous pourriez éclairer les auditeurs sur le statut et plus vraisemblablement les différents statuts des journalistes, animateurs, etc. qu'ils entendent parler sur cette chaîne (je laisse de côté les techniciens même s'il serait sans doute tout autant intéressant d'en savoir plus à leur propos) ? A l'heure de la suppression du statut des cheminots, qu'en est-il de celui des intervenants radiophoniques : sont-ils producteurs de leurs émissions ? Employés d'un producteur "maison" – lui-même sous un régime de droit privé – ou indépendant (extérieur) ? Sont-ils vacataires ? (je ne parle pas des stagiaires). Et dans tous ces cas de figures, ou dans lesquels seulement, peuvent-ils être au bénéfice du statut d' "intermittent du spectacle" ? Nombre de changements, mutations ou disparitions ont pu avoir lieu ces dernières années sur la chaîne sans qu'on sache ce qui en réglait la logique : mise à la retraite légale (mais il est des animateurs qui ont dépassé largement cette échéance), fin de contrat (quel type de contrat?), sanction, départ volontaire…
Merci d'avance de la réponse et des explications que vous voudrez bien me donner et donner aux auditeurs.
Bien vôtre

Rémi Néri (le 17 juin 2018)

Premier point: les personnels de Radio France ne sont pas fonctionnaires, puisque nous appartenons à une Société anonyme de droit privé. Concernant les journalistes, les techniciens et les administratifs, leur contrat est un CDI (sauf pour les remplaçants en CDD). Les producteurs qui assurent des émissions sont pour la plupart en « contrat de grille »; leur contrat correspond souvent à une saison radiophonique et peut ne pas être renouvelé. Enfin, contrairement aux chaines de télévision, Radio France produit toutes ses émissions sans faire appel à des sociétés extérieures de production. Ce qui explique notamment l’importance de sa masse salariale, puisque rien n’est sous-traité.

Partager sur...