stop au matraquage vegan

Frédéric Pressenda 21/02/2017 9:56 Radio France

Bonjour,

Encore une fois, France Inter donne la parole aux Vegans, sans contradicteur.
Il existe pourtant des arguments qui contredisent leur théorie, aussi bien d'un point de vue philosophique et moral que nutritionnel. La première contradiction est de dire que l'homme est un animal comme les autres (point de vue défendu par les antispecistes), mais que contrairement aux autres omnivores, il devrait se passer de consommer des animaux. La seconde est de prôner la consommation de végétaux exclusivement, alors que la culture d'un hectare de céréales est également source de mort animale (destruction des forêts/prairies et des animaux qui y vivent, morts de milliers d'insectes, oiseaux et mammifères au moment de la récolte...). Il serait grand temps que France Inter se penche sur les dessous de la philosophie végane. Beaucoup d'éleveurs comprennent la critique de l'élevage industriel, mais ne peuvent accepter l'interdiction de consommer des produits issus de l'élevage respectueux de l'animal. Nous attendons que France Inter invite des personnes capables de remettre les tenants du véganisme devant la réalité : la vie est un cycle, avec la mort à la fin. Supprimer la mort revient à supprimer la vie. Dans tous les cas, vivre implique la mort directe ou indirecte. Un livre intéressant, d'autant plus qu'il a été écrit par une ancienne végan : "Le Mythe végétarien" de Lierre Keith aux éditions Pilule Rouge.
Merci par avance pour votre attention.

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, franceinfo et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr.

Partager sur...