Suppression de postes de fonctionnaires

Régis Bonnefoy 18/09/2018 16:13 France Info

Bonjour,
Le gouvernement vient d'annoncer qu'il y aurait 1 800 suppressions de postes d'enseignants et, évidemment, depuis, l'information est reprise en boucle sur toutes les chaines du groupe que ce soit dans les flash ou en chronique ou décryptage.
C'est la même chose à chaque fois qu'une mesure concerne la police, l'armée ou la fonction publique hospitalière.
Je travaille à la direction générale des finances publiques. Cette année encore, il y aura 2 000 suppressions de postes. Je dis cette année encore car cela est globalement le même volume chaque année et ce depuis 15 ans soit environ 30 000 suppressions.
Et pourtant, cette année encore, pas un mot sur les chaines de radio france. Pourtant sans fonctionnaires des finances publiques, il n'y a pas de budget pour les enseignants, la police, le personnel hospitalier. Pourtant, il y a une fraude estimée à 80 milliards et chaque jour on supprime les postes des agents susceptibles d'y remédier même très partiellement.
J'ai conscience que nous ne sommes pas les agents de la fonction publiques les plus appréciés mais nous sommes indispensables à la vie de l'Etat.
En conséquence, chaque année je suis stupéfait par l'absence d'informations sur les suppressions d'emplois dans l’administration des finances publiques.
Je précise bien évidemment que je ne suis ni syndicaliste, ni cadre dirigeant.
Cordialement.

Bonjour,

le chef du service économie et social de France Inter vous répond :

Bonjour,

 

Nous avons effectivement traité la question des suppressions de postes d’enseignants hier lundi, d’autant plus que le ministre Jean-Michel Blanquer était notre invité à 7h50. C’est lui-même qui est venu donner le détail des suppressions de postes qui concerneront son administration l’année prochaine, il y avait manifestement une envie de sa part de communiquer à ce sujet, ce qui n’est pas forcément le cas dans d’autres ministères comme à Bercy.

 

Concernant les agents des finances publiques, nous avons eu l’occasion de préciser à plusieurs reprises qu’il s’agissait d’une direction touchée par les suppressions de postes. Nous l’avons notamment fait, ces dernières semaines, au moment des débats sur le prélèvement à la source, en donnant la parole aux syndicats des agents de la DGFIP qui n’ont pas manqué d’insister sur le sujet des suppressions de postes. C’est par ailleurs un sujet sur lequel nous serons amenés à revenir la semaine prochaine, au moment de la présentation du PLF 2019 et de ses conséquences – pour l’administration fiscale notamment – en termes d’éventuelles suppressions de postes.

 

Bien cordialement,

Partager sur...