Texte partisan

Éric Guignet 17/03/2017 8:45 France Culture

Monsieur le médiateur,

"Malgré les appels au rassemblement de la gauche face à l’avance dans les sondages d’Emmanuel Macron et en dépit de la probable présence de Marine le Pen au second tour, Jean Luc Mélenchon continue sa campagne."

Voilà ce qu'on pouvait lire ce jeudi 16 mars, en chapô introductif de l'invité des Matins (2e partie).
Voilà une façon clairement partisane - et faussement neutre, pour ne pas écrire faux-cul - d'angler le sujet, non ? Entendre ici que, en dépit de tous les signaux, Mélenchon s’entête à faire campagne – pou sûr, il va faire perdre la « gôche » et favoriser l’intronisation de madame le Pen (d’ailleurs, il est populiste lui, tandis que elle, elle n’est pas néo-fasciste, non absolument pas) – quel ego ce type-là !
Fût-ce par la titraille (sur le site, en l'occurrence) ou par les ondes, Les Matins s'inscrivent de fait dans une ligne qui vise systématiquement à caricaturer, dévaloriser (voire à nier) le programme et/ ou la personne de Jean-Luc Mélenchon.
Espérer seulement que les auditeurs ne s'en rendent pas compte relève d'un vœu pieu monsieur !
Quid de la rigueur, de la pertinence et de l’honnêteté de cette émission (et des quelques autres sur France Culture) quand elle souscrit aussi grossièrement à promouvoir le « vote utile » ? Utile à qui et pour qui ? N’allez pas imaginer que l’on ait l’ombre d’un doute sur la question…

Je suis tout-à-fait d’accord avec vous et transmets votre remarque pertinente à France Culture, mais également à toutes les rédactions. Le dernier rapport de l’Observatoire de Déontologie de l’Information évoque d’ailleurs ce type d’expression qui, volontairement ou involontairement, donne une impression de parti pris, néfaste à la crédibilité journalistique.

Partager sur...