Le titre de journaliste oblige.

Hubert CROS 23/05/2016 7:40 France Culture

Bonjour,
Ces derniers temps, de nombreux journalistes ont commenté aussi bien la journée mondiale de refus du Monde selon Monsanto du 21 mai que les tractations en cours entre acteurs de l'agrochimie, assaisonné de nombreuses dépêches citant le RoundUp et sa molécule active le glyphosate. Les journalistes utilisent aléatoirement des termes impropres (pesticide, insecticide) pour désigner cette molécule vendue pour désherber (herbicide donc) et non pour tuer les insectes et autres "pestes", ceci sans aborder la réalité de ce que provoque cette molécule sur l'environnement.
Ces journalistes ne se sont pas investis dans la compréhension de leurs propos, c'est irrespectueux pour les auditeurs et c'est la marque de défaillances graves dans l'exercice de leur métier par ces professionnels. Ce n'est pourtant pas bien compliqué de lire et comprendre comment sont formés ces mots terminés par le suffixe latin "cide" Une fois ce petit effort fait, que d'erreurs évitées.
Cordialement
Hubert CROS

merci pour votre message nous faisons suivre

Partager sur...