traitement de l’actualité israelo-palestinienne

Viviane COHEN 25/07/2017 15:31 France Culture

Scandaleux ! Depuis le début des événements à Jérusalem, une seule voix : celles des Palestiniens, ou de spécialistes, comme à l'instant aux informations, dénués de toute objectivité, se faisant le porte-parole pur et simple de la partie palestinienne. Aucune objectivité depuis le début ! Une honte pour la profession, une honte pour France-Culture, honte pour la Culture. Donne-t-on une seule fois la parole à l'autre partie ?
Par ailleurs, serait-il trop demandé de respecter un tant soit peu la réalité des faits ? Pourquoi ces mensonges par omission permanents ? Quid de l'assassinat de deux policiers druzes qui veillaient à la sécurité d'autres musulmans ? Quid de l'attaque au couteau d'une famille fêtant le shabat en même temps que la venue du dernier né ? Quid de l'agression d'un employé de l'ambassade israëlienne en Jordanie ? Passés à la trappe ! Circulez, i n'y a rien à voir de la souffrance des citoyens israëliens ! Quid de l'histoire ? Savez-vous que les autorités israëliennes avaient choisi à l'époque de remettre les clés de la Mosquée aux autorités jordaniennes ?
Une honte sur toute la ligne.

Le conflit israélo-palestinien revient à la une et, évidemment, les réactions « militantes » et souvent intolérantes repartent de plus belles. Pour les pro-Israéliens, les journalistes ne défendent que les Palestiniens et ne comprennent pas la situation israélienne; pour les pro-Palestiniens, les journalistes défendent Israël et oublie la souffrance des Palestiniens et les humiliations qui leur sont imposées. C’est à chaque fois pareil et quand nous discutons entre médiateurs francophones, nous faisons tous le constat que ce conflit est l’un des principaux pourvoyeurs de messages de protestations pour chacun d’entre nous.

Pour répondre plus précisément – et une fois encore – à ce message pris parmi plusieurs autres, aucune omission n’a été pratiquée; tous les événements cités ont été annoncés lorsqu’ils se sont produits. Peut-être n’avez-vous pas écouté la radio à ce moment-là… Enfin, acceptez que nous parlions également des Palestiniens. C’est justement notre honneur de journaliste d’évoquer la situation des deux côtés de cet éternel conflit. Même lorsqu’elle n’est pas favorable à l’un ou l’autre…

Partager sur...