traitement des faits divers-affaire troadec

Olivier Vigneron 10/03/2017 17:05 France Inter

Bonjour,

je suis ce matin abasourdi par les révélations sur l'affaire Troadec. Elles montrent que le traitement médiatique sensationnaliste des faits divers, relayant des suppositions, des rumeurs ou des choses vues sur les réseaux sociaux, peut partir dans le grand n'importe quoi. En une semaine et sur une radio qui devrait être sérieuse (france inter), j'ai entendu que le principal suspect était le fils, puis la fille, puis à nouveau le fils pour finalement être le beau frère.... J'espère que cette dernière piste a été annoncée avec un peu plus de sérieux que les précédentes. Les "disparus", dont la mémoire a été salie et bafouée en les accusant, semble t il, à tort, apprécieront que l'on respecte un minimum leur dignité.

Arrêtez s'il vous plait de relayer des suppositions, même si parfois elle peuvent provenir de la police... (elle doit également faire son autocritique)
Ce que l'on demande aux médias, encore plus en ce moment, ce sont des faits vérifiés...... des faits vérifiés.

PS : si vous pouviez cesser d'inviter des élus LR pour parler sans cesse de l'affaire fillon, et recentrer la campagne sur les programmes, vous sauriez vous montrer au dessus de la mêlée.

cordialement
Olivier VIgneron

Je comprends votre réaction sur les différentes hypothèses évoquées au fil des jours sur nos antennes. Elles n’étaient que le fruit de l’enquête policière. Nous n’avons jamais relayé quoique ce soit des réseaux sociaux. Ce sont les policiers qui s’y sont intéressés pour essayer de trouver des pistes. Une enquête policière suit des quantités de chemins et nous n’avons rapporté que les résultats progressifs des investigations. Cela a permis de montrer les difficultés auxquelles étaient confrontés les enquêteurs dans une affaire dramatique et peu banale.

Partager sur...