Transparence

Antoine CHABIDON 28/06/2016 7:29 France Inter

Bonjour,

En janvier dernier, je vous avais déjà interpellé concernant l'éviction de Joël Collado des antennes de Radio France. Dans la réponse que vous m'avez faite, vous m'aviez expliqué qu'il s'agissait d'un changement de collaboration entre radio France et Météo France, et qu'il n'y aurait désormais plus que deux météorologues à l'antenne. Quelques semaines plus tard, un certain Sébastien Léas faisait son apparition...

C'est donc avec peu d'espoir d'une réponse honnête que je m'adresse à nouveau, et sans doute pour la dernière fois, à vous pour regretter que, depuis peu, disparaissent toutes les voix auxquelles les auditeurs étaient habitués, en particulier celle de Philippe Meyer, dont l'émission n'a pas démérité, me semble-t-il, en termes d'audience. Pourquoi ne pas dire qu'il s'agit d'une sanction suite à une tribune de 2015?

Et j'en viens à mon dernier point, l'impartialité du médiateur. La lecture de vos réponses sur votre blog me donne l'impression que vous allez toujours dans le même sens, celui de la justification de la ligne éditoriale, et jamais celui des auditeurs qui vous saisissent. Est-ce cela que l'on nomme de la médiation?

Cordialement,

Antoine CHABIDON

Je suis désolé de vous confirmer que je joue toujours le jeu de la transparence. Concernant les ingénieurs de Météo France intervenant sur nos antennes, l’information était exacte, même si je ne suis pas entré dans les détails des questions de remplacements: Elodie Callac et Jean-Michel Golynski ont en effet droit, comme chacun d’entre nous, à des congés. Il leur faut donc un remplaçant. A propos de la disparition de certaines voix « anciennes », je vous confirme bien la volonté de France Inter de rajeunir son antenne; c’est une nécessité pour tous les médias – la télévision fait de même, ainsi que la presse écrite – au risque de voir son audience chuter au fil des ans. Quant à mon impartialité, je peux simplement vous dire que je fais le plus honnêtement possible mon travail de médiateur, un travail qui ne consiste pas à donner systématiquement raison aux auditeurs qui m’écrivent. Mon rôle est d’expliquer certaines décisions ou le fonctionnement des antennes. Je relaie également bon nombre de messages et vous constaterez à la rentrée que des remarques ont été entendues. Mais ce n’est pas parce que 10, 15 ou 20 auditeurs disent vouloir la disparition d’un producteur ou d’un animateur que la chaîne va le retirer de l’antenne; des centaines de milliers d’autres auditeurs peuvent, eux, l’apprécier… En revanche, beaucoup de messages me servent à alerter les rédactions à propos de dysfonctionnements ou d’erreurs commises à l’antenne.

Partager sur...