Trop de FN

Marie Bocquillon 24/03/2017 14:19 France Culture

Bonjour,
Malgré l'intervention ce jour de la directrice de Fr. Cult., qui est d'ailleurs plutôt langue de bois, et ne répond pas directement aux questions qui la dérangent, et contourne ainsi le problème dénoncé...Je tiens à faire savoir que j'ai été moi aussi choquée de la place faite au FN sur votre antenne. On y entend beaucoup trop de voix du FN ces derniers temps. Car viennent s"ajouter aussi les invités du journal de 12h30, etc.... Faites le calcul !
Certes, il y a un quota à respecter, mais laissons les autres antennes de Radio France plus proches du FN se charger de les inviter. Je souhaite que Fr. Cult. ne nous impose pas l'écoute des représentants ou soutiens du FN.Cela devient effectivement très ambigu. Laissons les autres médias s'en charger.
A quand une émission sur la débandade du PS ?
A quand une émission sur la responsabilité de Mélanchon et Hamon de ne pas faire force commune ?
Ce n'est pas après les résultats des élections qu'il faudra en faire l'analyse ! Il faut agir maintenant, et là aussi est votre responsabilité.
Cordialement, MA BOCQUILLON

Permettez-moi de ne pas être d’accord avec vous; Sandrine Treiner a expliqué clairement les contraintes auxquelles une radio est confrontée et la situation exacte de ce qui s’était passé à « L’Atelier du pouvoir ».

A propos du Front national, je ne connais pas d’antennes de Radio France qui soient proches du FN, ni d’ailleurs de quelques partis politiques que ce soit. France Culture, comme toutes les radios, doit équilibrer le temps de parole de chaque candidat selon les règles de l’équité. Et sachez d’ailleurs que le CSA, très pointilleux, estime que le temps de parole du FN est en deçà de ce à quoi il pourrait prétendre. La difficulté pour toutes les antennes est le refus régulier de nos invitations; le souci étant à peu près identique pour Jean-Luc Mélenchon.

Enfin, l’impression de trop entendre le FN vient également du fait que ce parti d’extrême-droite manque de représentants et que ce sont toujours les mêmes que l’on entend à la radio et à la télévision. D’où cet effet de saturation…

Partager sur...