UN MOT MALHEUREUX

Philippe Cointe 06/11/2015 13:15 France Inter

Monsieur,

Aujourd'hui 6 NOVEMBRE 2015 dans le journal de 13h00 sur France Inter, le reporter Maxime Deps a dit la chose suivante : "un enfant d'ouvrier sur quatre, dans le Pas de Calais,  serait donc condamné à devenir ouvrier à son tour". Le mot "condamné" est très déplacé dans ce contexte, pour autant qu'il dévalorise la profession d'ouvrier au point d'assimiler son exercice à une punition.

Nous aurions préféré que ce journaliste réfléchisse à la portée de ses paroles pour ne blesser personne et emploi un autre terme, comme par exemple "est destiné".

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Nous souhaitons être en mesure de vous satisfaire au mieux, tout en précisant qu’il nous est impossible de répondre personnellement aux 150 à 200 contributions que vous nous adressez chaque semaine sur le site mediateur.radiofrance.fr , sur Facebook « Médiateur des antennes », sur Twitter « @mediateurRF » ou par mailmediateur@radiofrance.com . Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, France Info et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire à destination de tous les responsables des antennes de Radio France.

Merci de votre fidélité à nos antennes.

Bruno DENAES, médiateur des antennes de Radio France.

Partager sur...