Variations de point de vue dans le commentaire

Luke MacAleese 12/05/2017 14:39 France Culture

Bonjour,

je suis un auditeur assidu et presque exclusif de france-culture. Cependant je ressens un malaise de plus en plus marqué à l'écoute de cette radio, avec l'impression d'un biais libéral fort dans l'analyse de l'information. Il est vrai que la période électorale que nous traversons aiguise les susceptibilités particulières à la distribution des temps d'antenne, mais ma remarque ne porte pas sur l'équité en temps de parole entre invités dits "politiques", associés aux différents courants et tendances représentées aux élections. Ma remarque porte exclusivement sur le commentaire.

Les émissions ou chroniques sous forme de commentaires d'actualité (telles - pour illustrer mon propos, non pas pour les pointer du doigt - l'excellente émission de P. Meyer ou les interventions de B. Couturier) sont dominées par un point de vue économique libéral. A partir de ce point de vue libéral toutes les tendances politiques peuvent être examinées. Mais si l'on adopte systématiquement le même point de vue économique - qui porte en soi une échelle de valeurs - les déductions politiques ne peuvent présenter que des variations à la marge. Ma requête serait donc: pourriez-vous faire peut-être davantage attention à ne pas présupposer systématiquement de la validité universelle du libéralisme économique ?

J'ai cru identifier par ailleurs une des causes de mon ressenti: le libéralisme qui me choque vient des commentateurs, convaincus et surs d'eux, mécaniquement prosélytes, alors que les "contre-voix", les invités qui peuvent présenter des interprétations alternatives sont le plus souvent des universitaires et chercheurs, dont le mode de fonctionnement incorpore le doute et la pluralité. Dès lors il y aurait deux manières complémentaires de rétablir l'équilibre: inviter davantage d'universitaires "libéraux" et faire parler davantage de commentateurs "alternatifs".

je vous remercie pour votre attention et votre courage inépuisable face à la myriade de courriers que vous devez recevoir.

bien cordialement,
Luke MacAleese

Sandrine Treiner vous répond :

Bonjour,

Je vous remercie de votre écoute attentive.

Il se trouve que je suis généralement prise à partie pour la raison inverse. Nos chroniqueurs et journalistes seraient trop proches de la gauche de la gauche anti-libérale. De nous voir reprocher une tonalité ou son inverse pourrait nous donner à penser que nous sommes au final assez équilibrés.

Cela dit, je suis d’accord avec vous pour considérer qu’il ne faut pas mêler les genres : donner l’information et son commentaire dans le même exercice.

Je crois, comme vous, que France Culture doit donner des éléments de connaissance qui permettent ensuite aux auditeurs de se faire leur point de vue. Nous ne sommes pas là pour dire ce que quiconque doit penser.

Bien à vous

Sandrine Treiner

Directrice de France Culture

 

 

Partager sur...