vendanges historiquement basses (22/9/16)

Hugo Frederich 22/09/2016 11:46 France Info

Bonjour,

Une petite remarque sur le traitement de l'actualité climatique sur l'antenne de France Info ce matin du 22/9.

Les vendanges sont réduite de 10% cette année, avec des pointes à -35% dans la Loire dites-vous.
La météo est en cause, expliquez-vous sur les antennes de France Info.

Oui c'est vrai. Mais ce qu'il faudrait ajouter c'est que cette année le blé a aussi subit une baisse historique de ses rendements : -30% à l'échelle nationale ! C'est majeur. (vous l'avez annoncé pendant l'été)
Les autres années, de tels genres de baisses de production sont constatées partout dans le monde : Russie, Amérique, Europe de l'est...

Le problème dans cette information, c'est ce que vous ne dites pas, c'est le lien que vous ne faites pas, c'est la prise de hauteur et la remise en contexte que vous ne faites pas.

Les baisses de rendements agricoles sont le principal effet néfaste (vis à vis des humain) du changement climatique.
C'est le problème du siècle, la plus grande menace qui plane sur l'humanité, la cause des futures guerres du XXIe siecle, je tiens à le rappeler ici.

Donc lorsque vous avez une occurrence particulière d'un de ses effets néfastes, s'il vous plait, remettez-le dans son contexte.
Aujourd'hui nous n'avons pas constaté une malheureuse baisse de rendement à cause d'un coup de pas de bol de la météo. Non, nous avons constaté l'expression agricole et économique du changement climatique.

Pour une fois que vous avez un exemple très concret, palpable et quantifiable économiquement qui permet de faire la pédagogie sur les effets du plus gros problème qu'à jamais affronté l'humanité, profitez-en !

Lorsque vous parlez de changement climatique, la rubrique apparait généralement dans l'actualité scientifique ou diplomatique, mais il n'est jamais mentionné dans l'actualité économique, comme ça aurait du etre le cas aujourd'hui. De plus, quand le sujet c'est le changement climatique, vous avez toujours beaucoup de mal à exprimer les conséquences néfastes de manière concrète. Vous mentionnez parfois les ours blancs etc. (ce qui est triste mais en réalité tout le monde s'en fout). Non, il faut mentionner les effets humains, économiques... et encore mieux : les exemples récents.
Or les effets principaux - vis à vis de l'agriculture - sont le changement de régime des pluies, la modification des saisons, l'inadaptation des cultures agricole, les nouveaux nuisibles, (j'en passe...). Et malheureusement il ne s'agira pas d'un glissement simple de la chaleur vers les hautes latitudes, ce sera une transformation accidentée, abrupte, imprévisible, avec des retours en arrière, des refroidissements locaux suivis de réchauffements les années suivantes... chaque année étant différente des autres pendant 50 ans, ce qui va nous poser d'énormes problèmes agricoles.

Voilà j'espère vous avoir convaincu que ce genre d'information mérite d'être plus développé et croisé avec les autres occurrences afin de faire émerger le tableau général.

Cordialement,
HF

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, franceinfo et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr.

Partager sur...