Vision directoriale de France Culture

Daniel Duryea 21/07/2016 14:27 France Culture

Bonjour,
Je remarque que les messages consacrés à la vision directoriale de France Culture et de ses contenus ne sont presque jamais validés. Recevez-vous des consignes de cette direction pour supprimer les messages critiques à son encontre ? Et dans ce cas, êtes-vous vraiment indépendant, ou au service des auditeurs ? Ou bien jugez-vous que les avis des auditeurs de France Culture inquiets pour son avenir ne valent rien du tout, que les auditeurs eux-mêmes ne valent pas grand chose, et que leurs remarques ne valent qu'un clic de suppression ? Toutes ces inquiétudes se rapportent à la vision qu'à la service public de ses usagers. Une vision visiblement méprisante, si vous choisissez systématiquement de supprimer ces messages.
Merci pour votre réponse.

Je vous réponds bien volontiers, car vous me permettez de faire à nouveau une mise au point sur la mission du médiateur. Le médiateur est totalement indépendant des chaînes et des directions et ne reçoit donc aucune consigne. Les messages n’ont pas à être ou non validés; ils sont tous lus et ceux qui ne sont pas injurieux sont « exploités » de différentes façons: « alertes » dans une lettre quotidienne adressée à tous les responsables de Radio France (antennes, rédactions, programmes, présidence), émissions « Rendez-vous du médiateur » sur Inter, Info et Culture, réunion hebdomadaire avec tous les directeurs de rédaction, réunion bimensuelle avec le directeur des antennes et des programmes. Vous le constatez, les messages ne restent pas lettre morte et les auditeurs sont hautement considérés. Evidemment, je ne peux publier les 2 000 messages reçus chaque mois; j’effectue donc une sélection. En revanche, si le but de votre message est de nous reprocher de ne pas « virer » tel producteur ou tel journaliste, je vous répondrai que:

  • ce que vous n’aimez pas, d’autres peuvent aimer (et les audiences sont là également pour juger)
  • une grille de programme ne se construit pas sur 10 ou 20 auditeurs mécontents (pourquoi auraient-ils droit de vie ou de mort sur un producteur? apprécieriez-vous que l’on fasse de même dans votre travail ?)
  • à la rentrée, vous constaterez des changements liés à des remarques dont vous, auditeurs, m’avez fait part.

Donc pas de mépris; au contraire, depuis ma nomination, Radio France n’a jamais prêté autant attention à la parole des auditeurs. Et mon rôle est aussi d’expliquer pourquoi telle remarque est injuste ou injustifiée. J’essaie d’être le plus juste possible: les auditeurs peuvent avoir raison, mais aussi les journalistes, les producteurs ou les responsables d’antenne.

Partager sur...