Lettre #26

Hervé Pauchon

La Canicule

CO2 Mon Amour

Comme un bruit qui court

PMA

 

 

 


 

Hervé Pauchon  

Virer Hervé Pochon quelle hérésie ces quelques minutes de regard décalé ont été pour moi une bouffée d’oxygène.Devons nous tous devenir politiquement corrects?Supprimez les aspérités et vous aurez une radio sans saveur comme sur les autres chaines.

Bonjour, pourquoi M Pauchon part il de France inter ? c’est une voix du quotidien, qui m ouvre à autre chose, c’est comme de la philosophie pour personne ordinaire. C est une catastrophe et très inquiétant pour une auditrice ordinaire, salariée qui ne demande qu’à mieux comprendre le monde. Radio France est aussi ma radio, je suis atterrée. Et ne croyez pas que son départ serait resté inaperçu à la rentrée.. ‘

Bonjour, je me permets de vous envoyer ce message car chaque jour c’est une nouvelle déception. Foule sentimentale, Babel sur scène, ce matin c’est au tour de un temps de Pochon. Pourquoi toutes les bonnes émissions et rubriques sont elles supprimées? Je suis tellement déçue! Je pensais que vous teniez compte des souhaits des auditeurs. Apparemment non car au vue de ce qui va se passer à la rentrée j’ai surtout une crainte que France inter se transforme en radio commerciale. Ce qui me plaisait c’était toutes ces émissions culturelles dans lesquelles les chroniqueurs nous faisaient voyager, nous informaient, toujours de manière constructive et enrichissante. Je suis tellement déçue de ces suppressions! Je vais peut être encore entendre d’autres mauvaises nouvelles tout au long de cette semaine. …..si seulement les auditeurs étaient entendus! Je vous remercie belle journée à vous. Bien cordialement.

J’apprends à l instant qu’Hervé Pauchon ne sera pas à l’antenne l’an prochain pour cause de non renouvellement de contrat. je suis outrée que votre antenne puisse se priver de son ton et de son style si différent qui fait la particularité d’une antenne intelligente et sensible. certes, Pauchon n’est pas standard et c’est pour cela qu’on l’aime. la standardisation ça endort et ça bêtifie. Vous perdez une pépite par souci d’économie. Vous auriez dû l’écouter plus souvent pour acquérir un peu de sensibilité. c’est triste.

Pour quelle raison Hervé Pauchon a t- il été viré ? Dans tous les cas c’est inadmissible. Je demande sa réintégration immédiate.

Je suis choquée, interloquée, très en colère en fait d’apprendre que FI met un terme (aux 200 ?!) CDD de Hervé Pauchon… C’est honteux, totalement incompréhensible. Le ton de Hervé Pauchon incarnait complètement FI, un ton décalé, humoristique, bienveillant, humain, il donnait la parole à des personnes qu’on n’entend pas. Quelle ineptie que de « virer » un tel journaliste. Je suis très choquée, en colère, je ne sais pas comment je vais gérer cette déception. C’est la 3ème fois, Daniel Mermet, Philippe Meyer, aujourd’hui Hervé Pauchon… décidément, la direction de France Inter semble vouloir éradiquer les personnes qui auraient un ton un peu personnel. Je suis totalement sans voix, tellement en colère et déçue, et triste. Ça n’est pas pensable de se comporter comme ça. Quel manque de classe.

On ne comprend, ma famille et moi, pourquoi disparaît la chronique de Hervé Pochon. C’était un moment de vent frais le matin, très original et au delà des problèmes du moment, malicieux et parfois gentiment ironique.Pourquoi nous priver de ce plaisir du matin qui ne faisait que donner un ton détendu à la matinale, de grand qualité où les humoristes heureusement bousculent déjà le sérieux. Gardez Hervé Pauchon et sa promenade en toute liberté.

Je crains fort que la suppression de 2 émissions intéressantes (« Comme un bruit qui court » et « un temps de Pauchon ») ne soit suivie de nombreux abandons de France Inter

Bonjour Mme Daviet, Je vous écris pour vous dire ma stupéfaction en entendant, ce matin, sur l’antenne de France Inter, que M Hervé Pauchon était renvoyé par la direction. Auditrice depuis de nombreuses années (à vrai dire depuis le berceau), j’apprécie tout spécialement ses temps de Pauchon pour leur fraîcheur et leur brin de subversivité, c’est d’ailleurs, peut-être ce qui a fait qu’il a été congédié. Ce n’est que sur les antennes de Radio France que l’on peut avoir la CHANCE d’entendre de telles perles. Franchement, si c’est pour faire des économies, j’aurais d’autres noms à vous soumettre bien plus coûteux à votre chaîne qu’il serait possible de renvoyer sans que les programmes en soient affectés au contraire. Écouter des émissions qui font de la promotion et du « lèche botte » aux invités, ça ne m’intéresse pas ! Je demande que nous, les auditeurs, nous aillons notre mot à dire quand de telles décisions sont prises. Je ne sais pas de quelle façon on pourrait s’y prendre mais cela vaut le coup de se pencher sur une participation des auditeurs dans les choix. Je demande également la REINTEGRATION sur votre antenne de M Pauchon qui enchante mes matinées de week-end ! Je vous remercie de prendre en compte mes remarques et vous salue bien cordialement.

Pourquoi supprimer une émission d’une telle qualité, qui insufflait pendant quelques minutes un vent d’insoumission et de liberté. Est ce la nouvelle orientation de la direction dans le cadre de la réduction des moyens ? Voulez vous devenir une radio étatique à la pensée unique ? Quelle dommage !!!!

Je voudrais que l' »on » m’explique l’arrêt « d’un temps de Pauchon » :  le début des économies demandées, le ton qui n’aurait pas convenu ? Je regrette vraiment cette décision. J’apprécie beaucoup ce ton décalé sur l’actualité de notre quotidien.  Je me joins aux applaudissements à l’antenne, moi toute seule dans ma cuisine !

Un temps de Pauchon va disparaître… Je n’arrive même pas à l’imaginer ! Je n’ai pas hâte de connaître la grille de rentrée. Le temps de pub qui va crescendo, « comme un bruit qui court » viré, Pauchon disparu…J’ai bien peur que France inter soit complètement dénaturé.

Surprise ce matin en écoutant  Hervé PAUCHON d’apprendre qu’il était ‘viré’ , (ses propres termes.) Ces petites chroniques matinales étaient si chaleureuses  , pleines d’humour, mettant une excellente ambiance dans le studio. Quel gâchis de ne plus l’entendre. J’espère que je  ne serais pas la seule à déplorer cette situation, l’ambiance dans le studio, ce matin, était touchante tant par ses paroles que par les applaudissements de ses collègues.

J’apprends avec tristesse le départ de Hervé Pauchon. Il va beaucoup manquer à la programmation de France Inter. S’il doit partir à cause des économies de budget, la chaîne sera appauvri. Ces émissions sont de pépites. J’appréhende d’autres départs involontaires de la chaîne de personnes qui ont grandement contribué beaucoup à son statut de 1ère radio de France. Pour autant, j’anticipe les arrivées de nouveaux présentateurs qui soient à la hauteur de ceux qui ont du partir…. Cordialement,

Bonjour, j’ai écouté ce matin sur Inter « un temps de Pauchon » et il a annoncé qu’il ne serait plus là à la rentrée. J’aimerais savoir pourquoi, car j’ai cru comprendre que ce n’était pas son choix. En vous remerciant à l’avance pour votre réponse.

Il y a comme ça des petites émissions, des chroniques attendues! On se dit: » Tient ce matin c’est mercredi , c’est Nicole » , un autre jour: « Ce matin c’est François… » et on prolonge le coup de balai, on reporte la douche d’un quart d’heure …:  » tient pourquoi , on ne mettrait pas la radio dans la salle de bain …! » Le Samedi et le Dimanche, c’est ( ou plutôt c’était …) petit déjeuner autour de 9h00. Un « temps de Pochon » … chroniques décalées, interviews des « sans voix » même les plus obscures , les plus surprenantes. Quels délices, quelles joies et quelles découvertes ! Quand nous avons écouté en ce dimanche matin, la fin de ce que « serait » la dernière Chronique d’Hervé Pochon, nous nous sommes dit: « Pas touche au patrimoine! … il nous reste encore un « temps de cerveau disponible » pour continuer à écouter ce « Temps de Pochon ». Supprimer ou réduire radicalement cette pub envahissante et abêtissante, nous irait beaucoup mieux! Si Radio France et France Inter ont besoin de moyen, nous acceptons volontiers de mettre la main au porte monnaie. Mais de grâce, maintenez ce type d’émissions ou de chroniques rafraîchissantes et salutaires, certainement pas les plus coûteuses.

RENDEZ-NOUS HERVE POCHON. IL EST INDISPENSABLE AU SERVICE PUBLIC DE FRANCEINTER. MERCI

Fidèles auditeurs de France Inter, c’est avec une immense tristesse que nous avons écouté ce dimanche matin la dernière chronique d’Hervé Pauchon ! Quel dommage qu’il quitte (apparemment contre son gré ???) les matinales du week-end. Sa vision du monde et sa façon juste de tendre le micro à des inconnus va nous manquer ! Je vous remercie de lui transmettre nos pensées les plus amicales.

Je remarque qu’il n’y a pas de rubrique sur  » donner votre avis sur la gestion du personnel à France Inter ». Hervé Pauchon viré ? Surprise, stupeur, colère. Où va France Inter, première radio de France, grâce à tous ses collaborateurs, sans exception, entre pubs, suppressions de postes par centaines, licenciements? Le « cap », qui est surtout une méthode, comme partout, je le vois. Mais pour aller où ?  J’espère qu’Hervé Pauchon peut compter sur le soutien bienveillant et actif de tous à France Inter. En tout cas cela ne s’entend pas beaucoup… Salut Hervé et merci pour tout.

Quelle mauvaise surprise d’apprendre, dimanche dernier, que nous ne retrouverons pas Hervé Pauchon à la rentrée ! Ses reportages pleins d’humanité et d’humour nous manqueront. Je souhaite qu’il retrouve très vite ses auditeurs sur une autre antenne.

Que la direction de France Inter sache que c’est l’esprit d’inter qui est altéré lorsqu’elle licencie Hervé Pauchon. Ses billet insolites, atypiques, humoristiques vont nous manquer. C’est vraiment injuste ! Une fidèle auditrice.

Bonne route, t’inquiète retourne chez Daniel Mermet!!!! On t’écoutera « là-bas » puisqu’on y est déjà!!!!

Bonjour et Merci énormément pour tout Hervé Pauchon !!! Vous nous manquerez aussi, vous manquerez aux auditeurs ; votre belle voix, votre humanisme et votre originalité nous manqueront !!!

HO non pourquoi Hervé Pauchon nous quitte je vais regretter car j’aime ces personnes ordinaires qu’il va voir les mettre en avant. Mr pochon vous allez nous manquer. qui va vous remplacer ? Merci.

Vous allez nous manquer ( et encore plus à France-Inter !). Merci pour toutes ces émissions.

Je suis très triste et ne comprends pas le pourquoi du départ d’Hervé Pauchon. s’il y a une pétition à signer ou toute autre action je suis partante.

Cher Hervé Pauchon, c’est avec tristesse que j’ai pris votre départ ce matin en direct – mais avant tout je veux vous dire merci pour vos reportages pleins d’humanité et de bienveillance. Avec beaucoup d’émotion et de sympathie.

Quelle stupéfaction  et quelle déception d’apprendre ce matin que vous êtes viré !! C’est n’importe quoi. Merci pour tout ce que vus nous avez apporté.

Merci pour tous ces reportages anachroniques vous nous réveillez.

Pffff mais pourquoi ce départ ? Votre ton décalé va me manquer. Votre voix aussi ……

J’ai pas tout suivi de votre parcours, même si comme conscrit j’ai dû avoir un chemin parallèle quelque part (comme les vies ?) mais j’aimais vous retrouver le dimanche au réveil toujours trop todif (euh, l’inverse de tardif quoi…) Aussi, en vous entendant faire vos adieux ce matin sur l’antenne, j’ai eu un petit coup au cœur. Mais je préfère les coup DE cœur. Alors je vous l’adresse, avec un sourire.

Bonjour Hervé, J’ai beaucoup beaucoup apprécié votre chronique « un temps de Pauchon ». Et c’est très émue que je viens de vous écouter pour la dernière fois sur France Inter. Bonne route. Amicalement.

J’arrive pas à y croire ! Quelle tristesse. Son approche intelligente et empathique me manquera beaucoup.

Hervé Pauchon je t’aime ! Ton intelligence, ta gentillesse, ton ouverture vont nous manquer.

Merci pour toutes vos émissions. Tous mes vœux pour la suite.

Je suis choqué par le fait d’entendre qu’Herve Pochon n’est pas reconduit là saison prochaine. Sa courte chronique, toujours intelligente et décalée ne peut pas quitter l’antenne. Merci de faire savoir qu’ en tant qu’auditeurs fidèles d’inter nous ne comprenons pas cette décision. Pouvez vous le faire savoir à qui de droit ? Je vous remercie.

Alors vous me faites pleurer vendredi matin, comme je ne n’avais pas pleuré depuis longtemps. Je dois partir au travail les yeux rouges. C’est malin. Et puis vous me faites pleurer encore et encore en ce dimanche matin, ne plus vous entendre ce n’est juste pas possible, comment c’est possible ? Il faudra écrire encore alors, ajouter d’autres Suzanne, pour que je puisse vous retrouver un peu. J’ai beau aimer beaucoup France Inter, je la déteste ce matin. Je me permets de vous embrasser, malgré toutes ces larmes que je vous dois. Bon été,

Pauchon: Mauvais jour, virés les poètes. Mauvaise augure. Virés les poètes, les seuls à nous dire la Vérité, les seuls à pouvoir nous sauver. Mauvaise augure. Au revoir, mais pas pareil qu’avant

Pourquoi virer Hervé Pauchon ? Est ce que, tout comme Daniel Mermet en son temps il promène son micro trop près du bitume ? Pourtant, moins polémique que lui et plus bienveillant il n’y a pas. Sa voix va nous manquer. Je suis très attristé de ce que fait Radio France depuis ces dernières années, vous fracassez petit à petit le capital sympathie que vous possédez. Profitez d’être radio n°1 grâce à ma médiocrité des autres, cela ne durera peut être pas. Pour ma part je vais de plus en plus chercher des programmes radio privés sur deezer et autres car votre belle coquille se vide de plus en plus. Salutations attristées.

Non vous ne seriez pas parti trop tard si on ne vous avait pas … viré !!! Je n’en reviens toujours pas… J’adore vos chroniques, NOUS TOUS auditeurs de France Inter apprécions vos interventions toujours drôles, avisées et pertinentes, et comme nous allons vous regretter !!! Qui d’autre encore va être éjecté? France Inter restera-t-elle France Inter ?

J’apprends ce matin la fin d’une de mes petites vignettes préférées de ma radio. Il se dit « viré » c’est quoi, ça, les économies qui commencent? Il a déplu à quelqu’un, quelques uns? Une voix originale avec du sourire et de l’intelligence en moins…

Pauchon viré???????????????????????????????donnez moi une seule bonne raison…ou ayez honte !

Bonjour Mr Pauchon, Comment dire ma tristesse en ce matin dominical… Je ne vous entendrai plus… Votre voix, votre esprit, votre bienveillance… Je vous souhaite le meilleur pour l’avenir…

Pas heureuse de votre départ, pas du tout contente. Vous allez beaucoup nous manquer, nous les auditeurs à qui on ne demande jamais rien, à qui on impose parfois des « chèvres » qui se croient drôles dans lesquelles on ne se reconnait pas, (je sais, on peut zapper mais bon…). Merci pour votre regard précis et tendre sur l’autre, sur la vie. Recevez tout mon respect et mes vœux pour que vous gardiez ce « bel esprit ». Soyez heureux.

Bonjour Monsieur Pauchon, Je vous dis Monsieur et j’ai l’impression que vous faites partie de ma famille. Vous buvez à la Boris Vian, moi je pleure à apprendre votre départ. Je suis sidérée, scotchée. Le Week-end, parfois je me lève trop tard pour entendre le 6-9 mais toujours je ré-écoutais votre billet. J’aime tellement votre ton, votre poésie, vous m’avez énormément apporté. Je ne comprends pas. J’apprends que vous avez des cdd à répétitions… Je suis complètement interloquée, comme un état de sidération. Je suis une fidèle d’Inter depuis si longtemps, là c’est le coup de massue. Je vous remercie infiniment, je vous souhaite longue vie, beaucoup de bonheurs, et j’espère vous ré-entendre, ici, ou là bas, ailleurs. Merci Hervé

je viens d entendre le départ d’Hervé Pauchon quel coup de massue. Un des esprits d inter sacrifié pourquoi ? Zut de zut tu parles d économie… Moi je pleure dites le lui.

Bonjour, quelle tristesse mon déjeuner ce matin en entendant le départ d’Hervé Pauchon. Viré ? Si oui , quelle grossière erreur. Le service public me rend triste en ce moment.

Dommage, j’aimais tellement écouter vos chroniques décalées ! Dites nous où nous pourrons vous écouter désormais !

Je n ai pas compris, pourquoi il part M Pauchon ? Licenciement ? C’est pour ces professionnels proches de nos quotidiens, que j écoute France inter… Alors là, cela ne va pas du tout. Très mauvaise rentrée en perspective.

Merci Herve Pauchon. je suis triste, un ami s’en va. Je suis un enfant de La bas ci j’y suis. Merci Hervé . Merci l’ami. Herve Pauchon, ironique , curieux et toujours bienveillant, un vrai sens d’humanité. Merci, quelque part vous m’avez rendu meilleur, ( et croyez moi, j’ai du boulot!) Merci Herve Pochon. Je vous souhaite une bonne continuation, mais a la fin, pour les gens de bien , tout fini toujours bien. Merci

Hervé Pauchon viré !!!!! Le dernier regard décalé, parfois poétique, toujours profondément humain ….en quelques minutes, on en apprenait plus qu’en 1H d’antenne. Je suis consternée et j’espère que cela n’augure pas une baisse de qualité. Par contre cela veut donc dire que vous gardez le lourd, prévisible (toujours les mêmes  blagues soit disant salaces ) Daniel Morin ? Évidemment.. Cordialement

Bonjour Monsieur Pochon, je ne peux me résoudre à ne plus entendre votre voix et votre bel esprit sur France Inter. La fin de votre chronique aujourd’hui m’a un peu sonnée. C’est avec beaucoup d’émotion que je vous dit merci.

pourquoi Hervé Pauchon  est il « viré »  de france inter ?. C’est une  bouffée  d’air qui s’en va. Nous risquons l’asphyxie !

Quoi ? On n’entendra plus Hervé Pauchon ? Comment pouvez-vous l’éjecter ? C’était une bouffée d’air frais ! Inventif, original, il faisait partie intégrante de l’équipe France Inter dans le meilleur sens du terme, contribuant grandement à préserver cet esprit qui caractérisait la station et qui tend à s’évaporer… Je suis consternée et en colère, et je comprends mieux à présent les journées de grève des personnels que je soutiens à fond !

Grand merci Hervé Pauchon pour votre décontraction,  votre humour décalé et votre humanité sans fard(s). Une citoyenne de quatre fois vingt ans à l’intérieur et 83 à l’extérieur. Vous avez toute mon estime.

Comme vous tous dans le studio,je regrette le licenciement d’Hervé Pochon. Je me suis régalé pendant des années à l’écoute de ses interviews,entretiens avec un public varié. Quel dommage que l’on nous prive d’un tel chroniqueur aussi brillant. Peut-on savoir la raison pour laquelle il est viré?  Malgré le soleil rayonnant en ce dimanche,ma journée sera assombrie par cette nouvelle

Je suis sidérée, interloquée, sans voix, à l’annonce du départ de Hervé Pauchon. Je suppose que c’est une décision de direction qui me sidère. Quelle connerie ! excusez moi du terme, je suis en colère en fait, de la bêtise manifestée par cette décision. J’apprends qu’il est en cdd ++++ depuis des années ! ouah quel honneur la direction de FI fait à ses intervenants. Excusez ce ton mais je suis tellement déçue.

Bonjour Hervé, Je viens d’entendre que France Inter allait se passer de vos services à la rentrée.  J’imagine que cela fait partie des restrictions budgétaires. C’est vraiment dommage car j’aimais beaucoup vos chroniques et petits reportages sur le vif. Vous nous avez fait découvrir pleins d’événements, de tranches de vies, de personnes, de passions et tout cela avec une grande humanité. Merci pour tout cela. Nous regretteront votre voix et vos interventions. Bonne continuation pour la suite. France Inter fait un mauvais choix. Amicalement

Je viens d’entendre la fin de la chronique d’Hervé qui annonce son départ de France Inter…rassurez moi, j’ai mal compris ou ma radio subit des perturbations???? Hervé est notre rayon de soleil quotidien par ses chroniques pleines de poésie et de positivisme. Nous avons encore tellement besoin de lui. Cordialement,

Monsieur, je viens d’écouter votre dernière chronique et je bois avec vous systématiquement. Entendre votre voix, vos sourires, apprécier toujours votre respect de l’autre, être sans cesse étonnée de votre audace amusée, tout cela va me manquer. Oui, vous incarnez l’esprit politiquement léger de France Inter. « Ah, si j’avais un franc cinquante, j’aurais bientôt deux francs cinquante » et je les partagerais avec bonheur avec vous.

Ce matin quelle surprise, dernier temps de pochon, cette fenêtre était toujours un moment que j attendais. Ces moments étaient justement la différence de France Inter, Je ne comprends pas ….Merci à Hervé Pauchon pour tout ces bons moments, en espérant que la direction change d avis et qu elle se reprenne. Bises à lui

Le départ d’Herve Pauchon : Qu’est-ce que c’est que cette mauvaise blague ?!!! On nous prive de l’esprit d’inter, comme ça !! On nous aura tout fait, vraiment. C’est lamentable!!! Je suis en colère et désespérée à la fois. En quoi les chroniques d’Herve Pauchon dérangeaient les décideurs de cette chaîne ? Ou pourra-t-on entendre à nouveau ces petites bouffées d’humanité ? Avec des décisions comme celle-ci, je me demande où va France Inter. Bon courage à ceux qui restent.

Ce talentueux journaliste est viré? Ce n’est pas possible! Quel plaisir de l’écouter, avec sa recherche de sujets insolites et sa façon souvent un peu décalée de les traiter, bien que très humaine. Hervé, vous me manquerez. Merci mille fois pour toutes ces bonnes heures d’écoute et je vous souhaite beaucoup de succès à l’avenir. Permettez-moi de vous faire une grosse bise.

C’est avec une grande tristesse que je viens d’apprendre le départ d’Hervé Pauchon. Je ne comprends pas que France Inter se sépare de ce journaliste qui a toujours su interviewer avec amathie, simplicité, proximité des gens gens simples mais tellement uniques. Sûrement que France Inter pense que ce type d interview n’est plus dans l’air du temps. Alors je dis bonne route Herve et continué a apporter une joie saine a tous ceux qui auront la chance de vous écouter !! Et je dis a France Inter: arrêtez d appauvrir notre radio public

J’ai crû comprendre qu’Hervé Pauchon arrêtait son émission. J’ignore pour quelle raison , mais je le regretterai. J’adorais son humour décalé et son humanité. Il pouvait se moquer des travers de chacun, sans mépris pour personne. Quelqu’un d’inimitable et à mon avis irremplaçable. C’ est une grosse erreur de s’en séparer. A moins que ce ne soit son souhait….

Au revoir et merci mr Pochon , j’ai tellement aimé vous retrouver au détour des autres émissions au long de ces années !!!

Un Temps de Pauchon…….. Hervé, j’apprends en direct votre départ… viré ?!Je sais que vous êtes bien vivant, mais pour moi, anonyme (?) éloigné, votre voix s’éteint et une immense tristesse me gagne… Viré !!! Vous ne serez jamais viré dans nos mémoires et dans nos cœurs. Hasta luego camarade météorologiste

Si jeune et déjà retraité ?! …. j’y crois pas ! C’est un « mur » qui tombe …à bientôt ailleurs

Qu’est en train de devenir France Inter ? une nouvelle, et moins bonne, radio RTL ? Le départ d’Hervé Pauchon est une nouvelle preuve du tournant commercial. Dommage et merci au poète qui nous a fait voyagé dans la nature humaine. Je pense que c’est la goutte d’eau. J’écoute France Inter depuis près de 50 ans, je me suis souvent sentie trahie ces dernières années mais, depuis que M Macron a nommé les nouveaux dirigeants, vous devenez inécoutables. Là j’abandonne ! Salut France Inter !

Ce matin, en écoutant tranquillement France inter à 8h55, je vous entends dire que vous avez été « viré ». Mais c’est pas possible çà ! Moi qui me réjouis toujours de vous entendre; Comme votre collègue l’a dit, vous incarnez « l’esprit France Inter » . C’est scandaleux ! C’est la direction de France Inter qu’il faut virer, oui !!! Merci beaucoup beaucoup pour vos émissions ! Ah je suis vraiment très en colère qu’on nous prive de votre regard tellement  intelligent et plein d’humour. Ils nous font chier tous ces décideurs, quel mépris, c’est scandaleux

Je viens d’apprendre la triste nouvelle. Je suis très affectée par le départ, non volontaire, d’Hervé Pochon. L’esprit « Mermet » planait encore sur France Inter grâce aux chroniques d’Hervé. C’est inquiétant qu’une radio du service publique s’aseptise à ce point. Je ne vous félicite pas. Je viens d’apprendre avec terreur la départ d’Hervé Pochon qui semble t il a été « remercié » comme on dit. C’est l’émission la plus originale, poétique, tendre, rafraîchissante de toutes les émissions de radio. Comment pouvez vous avoir pris une décision aussi déplacée et saugrenue. Si c’est comme ca que commence votre plan d’économie, je vous suggère de le commencer par les personnes qui ont pris cette décision. Il est encore temps de corriger cette initiative malheureuse, nous vous pardonnerons.

Pourquoi mais pourquoi ce départ ? Quelle tristesse ce matin d’entendre que cette voix si bienveillante ne va plus réveiller  nos dimanches matin. J’adorais écouter ces histoires de gens simples et extraordinaires. Faut il toujours que l’argent nous prive de ces instants hors du temps qui nous invite à la rêverie ? Faut il continuer à écouter la radio qui nous ôtent des moments de respiration heureuse?  Vous allez me manquer Monsieur Pauchon.

Pauchon s’en va ….et on fait comment nous ?

Comment peut-on se passer de ses chroniques souvent touchantes, délicates pleines d’humanité ? Les femmes et les hommes de tous milieux pouvaient se retrouver dans ses interviews décalées. Il faut rajeunir l’antenne mais pas la déshumaniser !

Quelle étonnante façon, de la part de France Inter, de remercier Hervé Pauchon ! Stupeur, pour nous, fidèles auditeurs, de découvrir qu’il est viré ce 23 juin alors que c’était toujours un moment juste, frais, léger et rare que d’entendre sa chronique. Pas digne d’une radio de service publique, avec une telle audience. Il y avait certainement mieux à faire…Nous voudrions faire savoir à Hervé Pauchon toute notre admiration et bravo pour sa dernière chronique, émouvante et juste. En espérant que France Inter saura honorer un tel vœux. N’oubliez pas votre humanité, chers décideurs de France Inter, c’est le cœur de votre audience.

Ai-je bien entendu ? Vous venez de saluer votre auditoire …avec panache et en rendant hommage à vos maîtres et amis ! Alors sachez qu’en ce monde bouleversé j’aime votre façon de tendre le micro bienveillant et décalé et de mettre en scène la grandeur , la candeur de nos petits quotidiens. Peut-être reviendrez vous sur d’autres scènes ? Je vous souhaite bonne navigation sur d’autres ondes !

Hervé Pauchon, c’était mon rayon de soleil du week-end. Je terriblement en colère contre ceux qui l’ont viré. En virant des chroniqueurs comme lui, ils font mourir à petits feux l’esprit d’Inter.

Jamais ronchon, toujours copain comme cochon, prêt à faire sauter le bouchon, et remettre le chon à l’âme des auditeurs , Hervé , nous avons adoré vos chroniques matinales !  Un petit nuage sur notre radio préférée , qui va arrêter  cette madeleine qui s’honore !

Mon mari et moi venons d’écouter « un temps de Pauchon »et nous apprenons  interloqués que c’est la dernière fois! Pourquoi? Apparemment ça n’est pas son choix!

Quel dommage de faire taire cette insolence, cette écoute et cette bienveillance pour des  gens ordinaires mais souvent extra-ordinaires,leur donner la parole.Souvent nous n’écoutions France Inter le WE que pour quelques chroniques dont la sienne .Une radio qui a une grande écoute mais qui veut faire encore et encore des économies, qui va devenir aseptisée, et fera taire ,nous le craignons, tous les humoristes que nous adorons, de la matinale,toutes ces voix qui font la richesse et surtout la diversité  du public concerné  .Nous sommes en tous cas révoltés et plus que déçus.

Mince alors, je viens d’entendre la dernière chronique de Hervé Pauchon et je ne le savais pas. Vite, il faut que j’écrive a cet homme que j’ai souvent écouté. Où est ma tablette… merci a vous et a votre équipe pour toutes ces découvertes. Vous avez un style et une approche des hommes très agréable  et utile. Vos chroniques mon souvent plu, souvent amusé, souvent fait réfléchir.  Vous laissé  entendre que l’on vous fait partir alors que vous auriez voulu faire plus encore. Je suis bien désolé pour vous. Lorsque Agnès Varda est morte est morte, j’ai regretté  de ne pas lui avoir dit directement toute mon admiration.  Alors là, je vous le dis: merci et bravo pour votre travail. Avec toute mon admiration.

Salut Hervé Pauchon, Une  énième chronique radio qui fout les poils comme on dit! Et c’est quand même bien dommage que les « managers et financiers  » aient la loi mais bon c dans l’air du temps. J’aime et j’écoute France inter depuis longtemps et j’espère aussi qu’on entendra tout ce beau monde fanfaronner quand ils redescendront les marches du podium…….de 1 ère radio de France. Encore bravo ! Le ton décalé de tes chroniques va nous manquer,

J’ai dû ré-écouter votre chronique ce matin pour m’assurer que j’avais bien entendu. Mais non ? Ainsi vous partez ? Ce petit mot pour vous exprimer ma déception : nous ne pourrons plus profiter de votre sensibilité avec toujours un zeste d’espièglerie qui nous faisait tant de bien. Merci pour votre écoute de ceux qui ne sont jamais mis en avant dans nos médias. Bonne route !! Je vous embrasse

Merci, vous avez réussi à me gâcher mon dimanche ! En apprenant qu’Hervé Pauchon avait été licencié, j’ai ressenti une immense tristesse et une grande colère! C’est la première fois que j’écris, mais voilà l’Esprit Inter disparaît encore un peu. Ce ton léger pour parler de choses graves, ce micro tendu à ceux que l’on ne voit pas’ que l’on entend pas et toujours cet humour légèrement impertinent, tout cela va me manquer, vraiment! Cette ponctuation, déjà réduite au week-end, m’a suivie depuis que je suis adulte et ne m’a jamais apportée que gentillesse et bienveillance. Quelle erreur et quel dommage ! J’imagine que c’est encore une question d’économie et cela me désole!!!! Respectez vos auditeurs en leur laissant ceux qu’ils aiment! Transmettez à vos responsables mon mécontentement et mes amitiés à Herve Pauchon!

Merci, Hervé ! Vous êtes un grand Monsieur de la radio comme on l’aime, nous gardons grâce à vous dans notre cœur tant de délicieuses minutes de bonheur et de découvertes émouvantes des « autres », nos frères humains. Merci encore et bonne route !

Je viens d’entendre la décision de l’arrêt  de la chronique c’est une grande déception merci encore à  Mr Pauchon on réécoutera vos chroniques pour continuer ….

Je me souviens avec émotion de votre interview de cette toute jeune fille, dont j’ai oubliée le prénom, victime de l’attaque du BATACLAN, et votre beau témoignage sincère et triste. Je suis triste aussi de vous voir disparaître de l’antenne et votre dernière chronique m’a aussi révoltée. Comment peut-on ainsi jeter une voix si familière et surtout si chaleureuse. Je vous souhaite une bonne route, ailleurs. Sincèrement.

Français réfugié en Suisse depuis 2017 pour échapper au délabrement démocratique de la France, je n’en continue pas moins à écouter France Inter chaque matin. Hervé Pauchon est une voix et une vision totalement unique dans le paysage radiophonique francophone. Ces voix n’appartiennent pas à la direction de France Inter, elles appartiennent aux auditeurs et c’est à leurs propriétaires de décider du moment de leur départ, pas à des valais du macronisme rampant. Honte à vous, la direction, de nous avoir privés de Daniel Mermet, honte à vous de récidiver maintenant avec Hervé Pauchon. J’ai une idée pour vous: ajouter encore plus de pub pour les bagnoles et vous débarrasser également de Daniel Morin, là vous aurez enfin une radio bien propre et normalisée. Allez, encore un petit effort!

Sans cesse ,sans notre AVIS !!!Radio France nous supprime des Belles Personnes des Grandes Voix, vous n’arrêtez plus de me faire tomber des Larmes, ma mémoire me fait défaut, Philippe Meyer par ex. , aujourd’hui Mr. HERVE POCHON , triste JOURNEE, ZUT . Fidèle a F.Int. depuis 62 ans le Pop.Cl J.Hartur, l’Oreille en Coin, merde!!! je n’arrive pas à me CONSOLER

Merci Hervé pour vos chroniques le timbre de votre voix va nous manquer !!!! Radio no1 être ne pas être cap le d’être reconnaissant avec tous ceux qui y ont contribué !!!! Bravo Bonne route

Bonjour, nous ne nous connaissons pas, enfin, ce n’est pas tout à fait exact de ce côté du poste : c’est un rendez-vous, pas aussi régulier que voulu, comme la vie mais assez fréquent néanmoins pour avoir une signature inimitable et résonner amicalement à chaque retrouvaille, quand, brutalement, tombe l’annonce que, de retrouvaille, il n’y en aura plus, alors ça fait mal et ça rend triste. Bien sûr, comme pour les coups encore plus rudes, le temps fera sa besogne d’érosion à laquelle rien n’échappe mais si ce n’est pas toujours mieux avant, en l’occurrence, ce ne sera pas mieux après, sans, sans le clin d’œil, sans le murmure complice dans l’oreille, sans la dose de connivence, sans la touche de bienveillance, sans la goutte de gentillesse à laquelle il aurait, c’est déjà évident, fallu prêter plus grande attention en retour. Il paraît que certaines tribus indiennes n’ont pas de mot pour dire au revoir. Adopté pour la circonstance !

J’entends avec surprise les adieux d’Hervé Pauchon à l’antenne ce matin. En dépit de son beau texte, ce que je retiens surtout, c’est qu’on l’a poussé vers la sortie ! Quel est le problème ? Trop vieux ? Trop décalé ? J’imagine pas trop cher quand même ! Je trouve infiniment triste que l’on pousse ainsi dehors des voix qui contribuent si largement à la diversité et à la différence de France Inter. Une décision à reconsidérer ?

Je tiens à vous exprimer mon profond mécontentement pour la suppression de l’émission Un temps de Pauchon. Encore une impertinence une curiosité et une originalité qui disparaît. J’ignore la ou les raisons de cette décision mes quelles qu’elles soient c’est un pas de plus vers l’uniformisation. JJ auditeur fidèle et aujourd’hui déçu.

Bien m’en a pris d’écouter FI peu avant 9 heures ce 23 juin 2019 et d’écouter le dernier mot d’Hervé mais avec quelle tristesse … et d’entendre -dit avec pudeur et discrétion- qu’il est ‘remercié’ ….un de plus … quelle politique managériale affligeante ‘faites comme je dis, … mais ne faites pas comme je fais’ bien cordialement

Ma journée est gâchée : je viens de vous entendre faire vos adieux à l’antenne et j’en suis véritablement peinée, je vous écoute avec tant de bonheur ! « On » nous a déjà privés de Daniel Mermet ; à qui le tour ?? Triste journée. Merci pour tout. Et surtout, bonne continuation là où vous irez. Je vous embrasse

Je viens d’apprendre avec beaucoup de tristesse votre départ forcé. je ne suis surement pas la seule, mais je tenais à vous dire combien j’ai aimé ce que vous avez créé. c’était plein de fraîcheur et de spontanéité, intelligent et donnant la parole à des gens que l’on entend pas, sans jugement et bourré d’empathie. j’espère que vous pourrez rebondir et qu’on pourra vous entendre de nouveau. bon vent comme on dit chez les marins.

Merci à toi Hervé pour tous ces émotions que tu nous a fait passer dans tes reportages. Salut l’artiste et porte toi bien et longtemps

Qu’est-ce que j’apprends le 23 juin à 8 heures ? Qu’ Hervé Pauchon est » viré « ? Je suis abasourdie…ses vignettes ont ponctué ma vie de radiophile depuis des années,  c’était pour moi tout l’esprit France Inter. Je voudrai comprendre ???

Cher monsieur Pauchon, J’apprends ce matin, au détour de votre chronique, que c’était la dernière, et je suis très triste — moi aussi, j’avais la larme à l’œil, à côté de mon poste de radio… J’aime — j’arrive pas à écrire à l’imparfait — énormément vos interventions, si vivantes et uniques, elles vont énormément me manquer. Encore un morceau de France Inter qui s’en va (…)… Heureusement, il reste encore Rébecca (Manzoni), Eva (Bester), Kathleen, Zoé (Varier), Frédéric (Pommier), Mishka Assayas), tous les chroniqueurs humoristiques et quelques jeunes prometteurs, comme le petit Hugo Combe — peut-être pas si gamin que ça, mais ça m’amuse de l’appeler comme ça 😉 Bon, oui, il reste encore du beau monde, mais, sans vous, ça ne sera plus pareil… :-/ Comme dirait votre collègue Juliette Arnaud, « Merci, bisous, merci ! ». PS : comment ça, « viré » ?! « Ils » vous ont quand même pas poussé dehors pour faire les économies demandées par le gouvernement ?… Si j’apprends que c’est le cas, « ils » vont m’entendre leur réclamer l’éviction de quelques « gros salaires » indignes de la chaîne (cf. le début de mon message)… Non mais !

Bonjour, j’ai toujours été très heureuse  d’entendre et intéressée par les interventions d’Hervé Pauchon même s’il aime la viande 😉 Ses interventions ne manquaient pas d’originalité et correspondaient bien a l’esprit france inter d’où mon grand étonnement quand j’ai entendu qu’il était « viré »…Je ne comprends pas !! Cordialement

Bonjour Monsieur Hervé Pauchon, Je viens d’écouter votre dernière chronique si émouvante qui m’apprend votre départ. Alors ce matin, avant de fermer mes volets pour tenter de fuir ce temps de canicule annoncé, je me décide à vous écrire ce petit mot , celui d’une fidèle auditrice de France Inter âgée de 60 ans et qui est branchée sur les ondes de cette radio depuis la petite enfance, une auditrice qui souhaite vous dire que malgré l’absence, il est des voix qui ne s’oublient pas, comme la vôtre. Je préférerais toujours un temps de Pauchon à ce temps étouffant que ce monde sans vergogne nous fait respirer trop souvent aujourd’hui. Surtout continuez à prendre soin des mots. Au revoir, Monsieur Pauchon.

Oui honte à vous la radio la plus écoutée de France, de virer vos collaborateurs pour toujours plus de profit. Ecouter France Inter est une institution dans ma famille depuis plusieurs générations, elle m a bercée depuis ma naissance : le jeux des mille francs quand je mangeais avec ma mère le midi avant de repartir à l’école. Carrefour de l Odéon quand je rentrais, la météo marine le soir, langue à part entière, là bas si j y suis plus tard et le téléphone sonne quand l année de mon bac, c’ était l heure de stopper mes révisions et manger tout en me cultivant. Et maintenant, adulte où je déjeune avec le 7/8 et où je me régalais quitte à être en retard au travail, à l idée d écouter un temps de Pauchon (entre autre) ! C ‘était intelligent, simple, humain, proche des autres dans cette société où l humain peine à garder un peu de valeur aux yeux des décideurs…Vous me décevez de plus en plus France Inter, à vous engouffrer dans cette brèche des pourcentages, des marges, du profit. L argent il y en a et il vous aveugle !!! Honte à vous France Inter, je vais couper la radio…

J’ai été stupéfaite ce matin en attendant Hervé PAUCHON dire au revoir à ses collègues et aux auditeurs. Il a été semble t-il remercié. J’aimerais lui transmettre mes remerciements et mes bons souvenirs de ses interviews décalés..Merci pour ses moments de légèreté et de bonnes humeur..et de grande humanité.

Bonjour, je suis désespérée d’entendre le démantèlement de notre radio préférée. Première radio de France de part la qualité des émissions , des journalistes des animateurs et chroniqueurs et des techniciens bref de toute les équipes grandes et petites mains. Le son sans comparaison avec les autres radios, on sait où l’on est rien qu’à l’ écoute. Alors pourquoi tout casser. trop de qualité peut être?  je n’y comprends rien à cette volonté de tuer ce service public qui est magnifique. c’est décourageant je tiens à apporter mon soutien aux équipes et que peut on faire? Ce matin je suis très émue par le dernier billet d’Hervé Pochon, quelle belle personne . Bon courage à vous tous , amicalement .

Je regrette déjà le départ d’Hervé Pochon, comme une petite touche impressionniste il faisait la couleur d’Inter qui va pâlir maintenant. Encore un mauvais point pour cette direction libérale et sans âme.

Décidément France Inter file un mauvais coton, après les petits Mermet de COMME UN BRUIT QUI COURT, Hervé Pochon part, sa petite folie, sa poésie, ses chroniques légères mais profondes pleines de poésie et d’empathie étaient aussi l’image de cette radio

Bonjour, je suis abasourdie en entendant qu’Hervé Pauchon a été « viré », c’est cela ? J’aime toutes ses émissions. L’an dernier déjà, son émission d’une heure a été supprimée et maintenant c’est lui qui doit partir! J’ai toujours eu grand plaisir à l’écouter… une bouffée de joie, de bonheur à chaque émission. Bon vent Monsieur Pauchon!! et peut-être à bientôt de vous entendre à nouveau sur  France Inter! Sincèrement,

Des années qu’on suit cette pépite d’humanité, d’émission en émission. Renvoyé vraiment ? quelle inhumanité ! que fait cette direction de franc inter ? est ce le début d’une reprise en main ??? nous sommes outrés. merci à vous Hervé, merci. Restez vous même, vous faites du bien aux gens.

Je suis très émue ce matin suite à votre chronique, je ne veux pas écrire dernière , c’est trop dur . Merci beaucoup pour toutes ces chroniques drôles émouvantes énervantes mais toujours sans jugement donc très saines. Comme quoi la qualité inquiète et tout est mis en oeuvre pour tuer Notre France Inter et la liberté de s’informer, de s’instruire, de rire, et d’avoir un esprit critique et d’ouvrir l’esprit. Merci à vous et à votre équipe. vous allez nous manquer. Sincèrement, de nous tous

Grosse, grosse déception que l’émission d’Hervé Pauchon ne soit plus programmée!!!! Après Mermet, Pauchon…Très triste

Décidément, vous n’avez rien compris !!! J’écoute(ais) tous les dimanches matin « un temps de Pauchon »…et à chaque fois une découverte, une surprise, un régal !! Mais où est passé « l’esprit France Inter » ??? Je suis une  fidèle auditrice …. Mails là, je ne comprends pas… vraiment très très déçue… Alors s’il vous plait, remettez-nous « un temps de Pauchon » !!!

C’est avec tristesse que j’apprends votre absence des antennes. J’ai toujours aimé vos émissions que j’essayais de ne pas louper autrefois dans le courant de l’après-midi. J’ai toujours apprécier vos rencontres de gens ordinaires, votre façon de les mettre en valeur et de poser les bonnes questions. Votre émission va me manquer. J’ai cru comprendre que vous faisiez du Théâtre, peut être un jour passerez vous dans notre région ( la Sarthe) où j’aurais la possibilité de vous applaudir. Je vous souhaite le meilleur pour la suite. Amicalement ( J’ose ce terme depuis le temps que je vous connais)

J’apprends ce matin l’arrêt de la chronique d’Hervé Pochon, semble-t-il par décision de la direction. Le « temps de Pochon » de quelques minutes clôturait merveilleusement bien la fin du 6-9 les samedis et dimanches, avec une touche un peu décalée, inattendue parfois. Quel dommage ! On perd un peu plus l’esprit de France Inter…Pourquoi cette décision ? Merci de votre réponse,

Bonjour…..Quel dommage ! J’entends ce matin que «  son temps » s’en va ? Sa vision décalée des événements, ses interviews permettent de prendre de la hauteur, de relativiser, de voir autrement, de prendre l’air…..ça va nous manquer à l’heure où la liberté de penser et de s’exprimer est attaquée pernicieusement par nos dirigeants politiques. Les responsables des médias, les journalistes doivent être un contre- pouvoir, un poil à gratter de la pensée présentée, «  vendue? » comme dominante…Merci de lui transmettre mes meilleurs vœux de réussite, d’avenir heureux et joyeux…..bien à vous.

Bonjour Hervé, Je pense que je peux me permettre de vous appeler par votre prénom, du moins si vous me le permettez, tant vous m’êtes familier. Et qu’entends-je ce matin, que vous êtes viré ! Est-ce que vous êtes le premier dans la charrette des économies ? Et nous les auditeurs, les fidèles, pas un mot à dire, pas le choix . Pour moi, le week-end, point de grasse matinée, je n’ai loupé aucun de vos temps de Pauchon. Me voilà déboussolée ! J’ai envoyé un message à la médiatrice pour dire mon désaccord et ma colère, serais-je entendue ? Je ne le sais pas. Je voulais vous remercier du fond du cœur pour votre travail, pour la fraîcheur de vos interventions, vous remercier pour les moments où les interviews se sont bien passées, les moments où vous vous êtes fait jeter, les émissions sur Stevenson, admirables et qui n’ont certainement pas dû coûter beaucoup d’argent à Radio France…. La liste est longue des remerciements qu’on pourrait vous faire.. merci tout simplement d’être vous !Vous allez nous manquer. Toute ma petite famille vous embrasse et vous souhaite un bon vent, doux et serein.

Mauvaise nouvelle que ce départ. La pertinente impertinence, sans méchanceté ni  cynisme, se fait rare, et elle va me manquer. Merci d’avoir été là où il fallait. France Inter sait depuis longtemps me priver de mes moments préférés. Avec le plan d’économies annoncé ça ne devrait pas s’arranger. Je vous souhaite le meilleur.

M. Pauchon, je suis restée stupéfaite par l’annonce de votre départ ce matin. Vous avez accompagné tant de mes dimanches matins, quelle que soit la météo, que je n’imagine pas mes petits déjeuners dominicaux sans vous. Votre ton décalé, votre humour et votre bonne humeur me manqueront terriblement. Quel dommage que France Inter se prive de votre talent ! Bon vent pour la suite de votre carrière.

Viré ?…. vous partez il semble en tout cas, mes grands parents écoutaient France Inter, mes parents aussi et un esprit comme le vôtre fait partie des raisons d’écouter France Inter qui se prétendait être « la différence » à juste titre mais pas sous la houlette de Laurence Bloch qui fait office de nettoyeuse et placeuse de pistonnée. Des esprits comme le vôtre qui gratouillent les consciences et réchauffent si bien le cœur à coups d’humanité, un artiste vous êtes un merveilleux artiste un frère pour tous ceux qui aiment les autres avec leurs défauts parce qu’ils ont tous un cœur que vous savez si bien faire s’affirmer !! Une perle, vous êtes une perle merci pour le clin d’oeil à notre ami Daniel Mermet vous êtes frères d’âmes. Pourquoi n’y a t il pas ou plus de place pour des esprits comme le vôtre ? … (…)  Moi je bascule sur France Culture qui s’est du coup un peu dérigidifié en restant d’un excellent niveau d’ouverture. (…)… On vous aime Monsieur Pochon, on vous appelle « le Pochon » avec affection et quand on vous entend c’est la fête du coeur et de l’intelligence de votre belle intelligence Humaine quelle que soit votre route nous vous le souhaitons belle et vous remercions très fort de nous avoir enchantés ! des coeurs, des coeurs pour vous !!

Mais que s’est-il donc passé ? Quel crime l’excellent et indispensable Hervé Pauchon a-t-il pu commettre ? Le navire France Inter serait-il en dérive ? Pourquoi Naguy, qui pervertit l’esprit de la station à l’envi, en nous abreuvant de navrantes émissions promotionnelles s’en tire-t-il ainsi, lui ? Pauchon nous remettait, lui, l’Oreille en coin…

Attristé, ce matin, par l’annonce de ce départ. Je n’ai certainement pas entendu toutes les chroniques, mais à chaque fois qu’une d’elle m’est tombée dans l’oreille, c’était une vraie petite émotion qui passait, un petit nuage poétique et tendre. Je vais vraiment regretter ces jolis petits moments. Gros bon vent, Hervé,….et par beau temps, j’espère !

Départ , le   mot   n’est  pas     bon  .Il  vaut   pour  ces  voyageurs  plein  de  paradoxes  qui  parlent  d’autosuffisance en Alaska , qu’ils  ont  peut-être bien  rejointe en  avion . Ils  dissertent  sur  la  relation   à la  nature  , à  soi , en  Asie ,  comme  si  partir   loin   de là  où  l’on est/naît   était   une nécessité  pour  se  trouver  soi – même . Hervé Pauchon ,c’est  tout   le  contraire : une  disponibilité à  la  parole  à côté  de  soi , écouter  et  parler  pour  penser  et réfléchir  avec  celui  qui  est tout  à côté , celui  que le   grand  voyageur  pour l’Inde , l’Alaska  , ne   voit  pas  , n’entend pas . Cette  disponibilité , c’est  de  l’empathie , de l’intelligence    sensible , relationnelle   , … aussi ce matin , pour moi auditrice , le  soleil  est  noir , l’horizon fermé , j’ai   mal … à ne  pas pouvoir  entendre  le  magazine  Interception , l’une  de  mes  émissions  préférées . J’ai  mal  à Un  temps de Pauchon , qui nous  faisait nous  arrêter pour voir  et  penser  , sans  prendre l’avion . J’ai  mal  à  France  Inter , cette  radio  qui   a  et   qui  fonctionne  encore  comme  un  ascenseur  social  si on  veut  bien   lui prêter  l’oreille . A  Monsieur Pauchon , toute  ma  reconnaissance  pour  son  regard  et sa  lucidité  . Je  vous souhaite  d’autres  projets , ailleurs , autrement .

Bonjour, juste un mot pour vous dire, Hervé, que ma femme et moi-même allons beaucoup regretter Un Temps de Pauchon, moment spirituel, sympathique et original. Bonne route là où vous allez.

Bonjour cher Hervé Pauchon et un au revoir que je regrette profondément. Vos « pastilles » ont toujours été un pur moment de bonheur radiophonique alliant humour,intelligence,humanité et grande finesse. Trop injuste votre départ.Au nom de quoi ,de qui?Si FI est devenue la première radio de France ,c’est grâce à des personnes comme vous,si nous écoutons FI,c’est pour entendre des choses intelligentes et humanistes comme vous le faisiez. Je suis très mécontente avec votre direction et faites le savoir! J’espère vous entendre à nouveau où vous lire dans une revue que j’achète,je pense à Siné mensuel où vous retrouveriez des collègues de FI. Merci,merci pour tout ce que vous avez fait pour nous faire du bien en vous entendant et j’espère de tout coeur vous réentendre. Courage à vous et permettez moi de vous saluer très cordialement.

Ah non par Hervé Pauchon! Mon petit instant quotidien d’air frais, de fantaisie, d’humour qui réveille et révèle … L’esprit d’Inter « d’avant », oui, l’époque de Mermet, oui, je suis une « vieille » fidèle de France Inter, non je n’aime pas ce que devient cette radio…

Comme souvent le dimanche, vous avez retardez votre lever pour profiter, solo, de votre radio préférée. Comme souvent, comme tous les jours en fait, vous attendez cet inter-moment si particulier où se mêlent la grâce, l’impertinence, la poésie l’humour et l’inattendu du quotidien. En ce dimanche 23 juin, vous êtes allongé.e sur votre lit. Tranquille et confiant, voguant avec satisfaction sur les ondes z’ondoyantes de la première radio de France ! Tout va bien, le soleil et le chant des oiseaux s’allient pour vous faire la promesse d’une belle journée. Vous souriez à l’avance à cette chronique dont vous attendez le dénouement pour poser un pied à terre. La complicité s’installe et vous avez le sentiment de faire, vous aussi, avec lui, ce voyage autrement. Et, soudainement, vous avez comme un spasme, comme un électrochoc, comme une déglutition qui se coince au travers de votre gorge … Un gros mot, un mot torve et tordu, une incongruité a fait irruption dans ce temps de plaisir matinal … VIRÉ ! Vous avez bien entendu ? VIRÉ ! Vous n’avez pas rêvé ? VIRÉ ! VIRÉ ! VIRÉ ! VIRÉ ! VIRÉ ! Ce temps de pochon vire au cauchemar, au temps de torchon, au vertige du désamour !!! Vous avez déjà dû encaisser, douloureusement, l’éjection de Philippe de vos matutinales mâtinées musicales, de Daniel de vos après-midi qui ne sonnaient pas toujours à quatorze heures, d’autres encore qui vous faisaient apprécier la radio, VOTRE RADIO !!! Et voici qu’on vous balance, sans sommation, le temps d’Hervé, le temps d’pochon, le temps d’rêver, le temps d’osons … Le soleil et les oiseaux qui chantent ont beau essayé de vous faire croire au retour de l’été, ce 23 juin sera, définitivement, un sale dimanche, un dimanche à la con, un sale temps pour les mouches du coche, un contre temps d’un dimanche au temps vraiment pas folichon … Salut notre Hervé, que celles et ceux qui viennent de nous infliger ce mauvais coup de torchon sache combien leur décision nous blesse et nous attriste mais pour toi, nos mouchoirs ne seront jamais assez grands ni assez agités pour te souhaiter bon vent : la bise, Hervé, la bise

Quel dommage d’arrêter cette chronique. France Inter va perdre quelqu’un de formidable! Chroniques pertinentes, intéressantes, étonnantes …… France Inter va regretter cette décision, enfin j’espère… J’ai 33 ans et je l’écoutais depuis plusieurs années. Il va nous manquer.  En tout cas, je lui souhaite bonne continuation.

Bien triste reveil dominical que d’apprendre votre départ de la  » première radio de France  » ( qui l’est devenue un peu en partie grâce à des gens comme vous !!! ) Je vous écoute depuis très longtemps ( comme j’écoute France Inter, qui ponctue mon quotidien depuis les années 60/70 !). Je me souviens particulièrement de votre  » voyage avec un âne dans les Cévennes  » ( sur le chemin de R.L. Stevenson ) que j’ai suivi avec plaisir les samedis après-midi d’une époque lointaine à l’heure de la sieste… comme bien d’autres de vos sympathiques « élucubrations  » sur l’antenne d’Inter !!! Merci pour votre voix chaleureuse et vôtre regard sur la société, cela va nous manquer et je n’adresse aucun remerciement à la direction de France Inter pour cette décision de ne pas renouveler votre contrat . Aviez-vous atteint l’âge de la retraite pour mériter un tel traitement ? Aviez-vous failli à la déontologie de « l’esprit d’Inter  » par le ton de vos chroniques décalées sur des gens qui n’ont bien souvent pas « voix au chapitre » dans notre monde hyper connecté ? Ou alors c’était pour faire des économies ? vu le salaire mirobolant de vos prestations, (!) et surtout pour récupérer votre magnétophone  » Nagra  » qui devait lui aussi être d’origine , et devenu maintenant une pièce de collection …( un peu comme vous cher Hervé !!! ) J’espère simplement que beaucoup d’autres  » auditeurs d’Inter  »  feront connaître leur désapprobation d’une telle décision que l’on a du mal à comprendre, vu la faible part que vous preniez sur grille des programmes c’est d’ailleurs pour moi la première fois que j’envoie un mail à l’intention de France Inter pour exprimer mon avis. Je vous remercie pour toutes vos « Inter-ventions »et vous dis , pour la météo de votre futur :  » Bon Vent l’ami « 

Bonjour, On vous écoute souvent le dimanche matin, avec toujours beaucoup de plaisir. Et ce matin surprise, à la fin des interviews saisis au vif du « voyager autrement », chute sur votre départ, non volontaire d’après ce que je j’ai compris. On a démarré la journée avec moins d’allant que d’habitude. Merci pour tous ces partages et bon vent pour vous…

Cher Hervé Pauchon, Vous allez nous manquer avec votre originalité, votre humour et votre grande humanité. Merci encore à vous et on espère vous retrouver ailleurs. C’était tellement précieux, original et riche, votre façon d’être et d’intervenir …

Merci Hervé pour toutes ces années, pour ce ton décalé, humain, lucide et toujours ouvert aux autres. Ce n’est pas la première fois que France Inter vire sans ménagement des gens emblématiques de notre radio alors que les taux d’écoute sont au zénith, cela commence à devenir pénible. Longue route à toi ! Un ami auditeur

C’est avec consternation mais sans grand étonnement (compte-tenu de la politique poursuivie depuis un certain nombre d’années par France Inter) que nous apprenons votre licenciement. Vos émissions à caractère social et proches d’une population majoritaire mais n’ayant jamais la parole, sauf grâce à vous et quelques autres, font « tache » dans le paysage audiovisuel public actuel si consensuel. Vos interventions, reportages ( un régal dans l’émission « l’Esprit de famille » de Brigitte PATIENT), émissions comme « La Bande à Bonnaud » resteront dans nos mémoires. Mais tant pis pour France Inter et tant mieux pour le théâtre ou le cinéma où nous iront vous applaudir toujours avec grand plaisir!! Merci pour toutes ces années de plaisir et d’intelligence partagées. Bonne route à vous et à bientôt AILLEURS.

J’ai écouté avec tristesse ce matin la dernière chronique d’Hervé Pauchon et aussi avec une certaine colère. Il avait su apporter de l’originalité, de l’humanité et bien sûr de l’humour. Chacune de ses chroniques étaient une surprise. Colère car France Inter ne s’honore pas à se séparer d’un chroniqueur auquel elle n’a su proposer que des CDD si j’ai bien compris. J’espère que l’émission que vous avez rajeunie et dynamisée, Monsieur DELVAUX, sera présente sur les ondes à la rentrée. J’apprécie la qualité des chroniques culturelles que vous avez introduites. Je compte sur vous pour relayer ce message à votre direction générale et vous souhaite un bel été

Je voudrais dire à la direction ma consternation d’apprendre que Hervé Pauchon est remercié, c’était une voix unique sur Franc Inter, tellement talentueuse, inimitable par son humanité, sa fantaisie, son humour et sa créativité, il avait une façon formidable d’aborder les rencontres, jamais vulgaire, jamais formaté, il nous manquera toujours… pourquoi se séparer des plus talentueux ?? !

Tous nos voeux pour vos nouvelles activités mais vous nous manquerez ÉNORMÉMENT Honte à la direction de Radio France de supprimer une émission contribuant à l’esprit qui fait le succès de France Inter

Dites-moi que c’est une mauvaise blague.Je ne peux me résoudre à cette triste nouvelle.C’est même inconcevable.Vous allez me manquer énormément d’autant plus qu’il y a un tournant dans ma vie et le prendre sans votre présence me désole.  C’est inouï! Bravo pour tout et j’aurais préféré ne pas avoir eu à vous écrire. Je vous souhaite le meilleur et surtout votre retour à l’antenne,bordel!

Fidèle auditeur de France Inter,je suis vraiment très surpris et indigné qu’Hervé PAUCHON ait été limogé, comme Daniel MERMET en son temps . Pourquoi ? pour une fois qu’une rubrique un peu « populaire »- dans le vrai sens du terme-  soufflait encore un peu d’air frais vous la supprimez . Les humoristes,les chroniqueurs, les « experts » … ont tous les droits de taper en boucle sur le pouvoir en place ou autre.Mais,il ne fait pas bon donner la parole au « vulgus pecum ». Le milieu politico-médiatique  élitiste qui fait la pensée unique doit rester entre soi ! France Inter peut se gargariser de ses records d’audience : avez vous conscience que cela tient pour une bonne part au moins de pub- heureusement-  grâce à la redevance  ? Prenez garde que le vent ne tourne avec ce genre de décision . Avec mes salutations .

Monsieur Pauchon, C’est peu dire que votre chronique va nous manquer !! Vous nous avez ouvert tant de portes , permis de rencontrer des personnalités du quotidien, que nous aurions pu imaginer sorties de romans. Intelligence, finesse et bienveillance : voilà les 3 attributs qui nous viennent à l’esprit concernant vos chroniques . Celle de ce matin, qui devrait être la dernière, en est encore l’illustration . Elle est toute en élégance et – comme vos 30 collègues réunis autour de vous pour vous saluer – elle nous a émus aux larmes . C’est la gorge serrée que nous vous saluons , Hervé . Permettez que nous vous appelions par votre prénom : vous nous êtes devenu tellement familier … un ami venant nous glisser à l’oreille de purs moments d’émotion ! Gageons que la direction de France Inter réalisera son erreur… elle a -dans un passé récent- réintégré avec bonheur Monsieur Demorand . Vous appartenez à cette veine de grands journalistes qui nous ouvrent l’esprit . Merci pour ça et surtout continuez. Nous serons heureux de pouvoir continuer à vous suivre , dans vos activités de comédien , si ce n’est de journaliste. Recevez les applaudissements de 2 de vos très nombreux auditeurs fidèles et extrêmement reconnaissants.

Votre billet ce matin a interrompu notre échange verbal dominical, voire même coupé nos tartines à peine beurrées… la confiture qui dégouline… Comment ça sans Pauchon la saison suivante ? C’est quoi cette histoire encore ? Mais c’est un des seuls à aller sur le terrain, à aller sur un des terrains qui… nan… pas Pauchon… Silence. Tristesse. Votre voix manquera, votre angle de micro surtout… Ce que cette fin de saison est difficile à écouter ! J’m’en fous assez de participer à ce qu’elle soit la 1ère… J’m’en fous même complètement. J’veux qu’elle continue à être multiple et là, c’est d’une basse qu’elle se sépare. C’est pas à Inter que je vais apprendre la musique, le rôle des basses… Esprit Inter ?… Si tu m’entends, cognes trois fois ! Bonne route, M’sieur Pauchon. Il y a des plumes bleues à regarder, du vent dans les orties, des gouttes de rosée… C’est le même pouet qui l’dit… Bonne route.

Nous sommes fidèles à France Inter depuis 30 ans et c’est la première fois que nous vous écrivons. Ma femme et moi avons été sincèrement émus et tristes d’apprendre à notre lever, ce matin, un dimanche de juin annoncé chaud, que nous n’entendrions plus Hervé Pauchon. La tuile du matin ! Nous aimions réellement le ton de ses captations, son ton décalé et si original, sa soif de découvrir des gens singuliers et de réussir à les laisser s’exprimer en très peu de temps. Une virgule qui fait du bien ! C’est une très mauvaise nouvelle que France Inter ait cru bon de le virer après 30 ans et un nombre de CDD honteux… (…). Déjà le départ de Daniel Mermet nous avait mis les nerfs mais là, c’en est trop ! SI vous changez d’état d’esprit. Pas nous. EN revanche, on changera vite de longueur d’ondes… si vous ne correspondez plus à la nôtre. Bon vent !

Je viens d’apprendre le départ forcé d’Hervé PAUCHON et je suis triste après le départ de temps d’autres qui bercent nos ondes depuis si longtemps. Je dis « nos » ondes car je peux m’enorgueillir de participer financièrement  à cette radio de service public. Je suis en deuil aujourd’hui face au sentiment d’impuissance qui m’envahit lorsque je vois disparaître des voix qui prennent des angles différents. Sentiment d’impuissance renforcé  par des décisions arbitraires où les auditeurs n’ont en réalité que peu de poids . Impuissance et dégoût  progressivement qui nourrissent une mèche lente mais certaine de suspicion et distance par les directions d’information.

 


 

La Canicule

Paris, 27 juin 2019 (AFP) – météo-climat-langue

Sur toutes les lèvres ces derniers jours, le mot canicule est apparu en France à la fin du XVe siècle emprunté au latin canicula, diminutif de canis, le chien. Canicula, explique le linguiste Alain Rey dans son savant Dictionnaire historique de la langue française (Le Robert), signifie littéralement « petite chienne ». Mais pas seulement, rappelle Alain Rey. Varron, écrivain et savant romain ayant vécu au premier siècle avant notre ère, utilisait le mot canicula pour désigner Sirius, l’étoile principale de la constellation du Grand Chien. Comme Sirius se lève et se couche avec le Soleil à la période des fortes chaleurs, entre le 22 juillet et le 22 août, le terme de canicula a été utilisé pour désigner les jours de grosses chaleurs qui se produisent généralement durant cette période. Il s’agit d’une métonymie, une figure par laquelle on exprime un concept (une grosse chaleur) au moyen d’un terme désignant un autre concept (une étoile), fait remarquer le linguiste. Le mot canicule s’est peu à peu répandu en français au sens de « très forte chaleur », son origine étant oubliée. D’aucuns établissent (à tort) un lien entre canicule et le latin calor (chaleur) à cause de leur première syllabe commune. De la même façon, signale Alain Rey, le mot cagnard qui désigne un lieu ensoleillé et abrité du vent et par extension un soleil brûlant est emprunté à l’ancien provençal canha qui voulait dire chienne. Le mot a évolué peut-être d’abord avec le suffixe « -ale » au sens de « niche » puis, avec un nouveau changement de suffixe, au sens étendu de « endroit retiré, abri » en référence au goût des chiens pour les recoins. Le terme canicule n’a pas d’équivalent en anglais. Le terme utilisé est l’expression « heat wave » (vague de chaleur). En italien, le mot « canicola » existe mais on emploie le plus souvent l’expression « ondata di caldo » (vague de chaleur). De même en espagnol, si le mot « canicula » est utilisé, on emploie surtout l’expression « ola de calor » (vague de chaleur).

 

Lors de votre sujet sur les achats de ventilateurs et climatiseurs du journal de 7h30 ce jour (24/06/2019), la conclusion du reportage est que le climatiseur est la panacée. Or d’un point de vue impact sur le climat, c’est un gros problème : surconsommation d’énergie et utilisation de gaz à fort effet de serre. Dans votre reportage, le seul inconvénient serait son coût à l’achat et son impact sur le climat n’a pas été abordé.
France Inter se vante, souvent à juste titre, d’être une radio engagé contre le changement climatique, mais ce genre de reportage ne va pas dans le bon sens. Avec la canicule des jours à venir, rappeler l’impact des climatisations serait peut-être intéressant pour sensibiliser le plus grand nombre. (France Inter)

Je suis profondément choquée par le plan canicule mis en place par l’éducation nationale.
En effet, dans les départements d’outre mer, nous vivons cette canicule toute l’année et malgré toutes nos demandes rien n’est jamais envisagé pour améliorer nos conditions d’apprentissage même en période d’examen.
En effet, j’ai passé mon bac avec des températures supérieures 35° tout les jours. De plus, ma petite sœur est scolarisée dans une classe où il fait 35° dès 8h du matin.
Les habitants des DOM TOM sont-ils surhumain ou ceux de la France métropolitaine en glaçon ?
Ps: au cas où certaines classes de métropoles soient équipées en climatiseurs et ventilateurs, pourriez vous nous les envoyés en septembre? (France Inter)

Bonjour,
Pour parler des préparatifs concernant la canicule, tous les journaux du 6-9 de France Inter n’avaient qu’un mot en bouche : Paris ! (2 millions d’habitant, bien pesé).
Or les 64 autres millions d’habitants de la France, ils s’en contre-fichent des préparatifs à Paris et ce pour trois raisons fondamentales :
• parce qu’ils représentent le 97 % de Français dont France-Inter se désintéresse,
• parce Paris dispose du meilleur budget, de la meilleure médecine et de la meilleure logistique possible pour affronter ces problèmes,
• parce que la canicule frappera le plus fortement les régions centre-sud.
Ce midi, dans le 13-heures, petit effort, nous voici arrivés à Saint-Étienne, mieux centrée sur la zone problématique. Mais elle reste une ville de 170 000 habitants, où les moyens logistiques et l’isolement n’ont rien d’insurmontable.
Les problèmes vont se poser dans les déserts médico-administratifs, dans les zones logistiquement trouées, où les gens sont isolés, loin de tout, sans le confort douillet des petites salles d’Éhpad climatisées où de gentils aidants répondent gentiment dans le micro qu’ils y accompagneront Lucien ou Germaine pour se rafraîchir quelques heures par jour !
Quand quelqu’un risque de se faire écraser par le train, on enquête sur les riverains utilisateurs du passage à niveau mal protégé, pas auprès des passagers de première classe que les arrêts après accident pourraient incommoder.
Vous n’êtes pas financés par les Parisiens mais par les Français, alors, occupez-vous de la France et non de la clim de la maison ronde ou du centre de votre nombril. (France Inter)

Depuis ce matin, les bulletins d’information de France-inter répètent en boucle que le brevet à La réunion va être reporté comme en métropole « pour cause de canicule »…
Etes-vous au courant que La Réunion est dans l’hémisphère sud et que donc c’est l’hiver et que les prévisions annoncent 25° pour les jours à venir ?
Où est passé l’esprit critique indispensable à l’exercice de la belle profession de journaliste ?

34 degrés en septembre , entre 30 et 35 degrés dans les salles de classe toute l’année pour les élèves en Guadeloupe , sans que le rectorat , les profs ne fassent de vagues ( après tout , ça  » toujours été comme ça …. » ) ……. A part dans le  » Code Noir » , il n’est dit nulle part qu’un Antillais souffre moins de la chaleur qu’un blanc l’été . Pas de climatisation , à part pour les proviseurs et les administratifs , et les salles de musique et d’informatique ( pour préserver le matériel ) . C’est un petit scandale , mais un scandale quand même .

Cela fait 4 ou 5 jours que les médias, en particulier France info,matraquent les avertissements et les risques d’une canicule prévue la semaine prochaine. Sensationnalisme ? (franceinfo)

Vers 11h00 j’ai bu un grand verre d’eau. A quelle heure je dois en boire un autre ? Merci à toutes vos équipes qui savent se mobiliser pour leurs auditeurs. (franceinfo)

Heureusement qu’il fait un peu chaud, sinon, on se demande bien de quoi vous pourriez parler ! La France et ses médias se couvrent de ridicule !!!!!

Vous ne pouvez pas changer de disque ? Radoter tous les 1/4 d’heure la canicule qui n’aura peut-être pas lieu !!!!!

Amical message à Marie-Pierre Planchon et à tous (?) ses collègues météo : Le mercure est interdit par une directive européenne du 10 juillet 2007, dans les thermomètres ou les baromètres. Alors, il va falloir trouver une autre expression que «le mercure va atteindre des sommets»

si vous pouviez hiérarchiser l’info et arrêter le catastrophisme en matière de météo on ne vous en aimerait que mieux. Il pleut sur la Normandie ce jour et nous entendons comment nous prémunir du pic de chaleur!!! le feu est aux portes du golfe et le silence des politiques et des médias est hallucinant. France inter est notre compagnon de tous les jours alors nous le voulons différend.
merci

En Bretagne il fait 18 et il pleut
Pourriez vous ne pas faire toutes vos émissions quand Paris suffoque 😉
Bravo pour vos émissions

Permettez moi de vous dire qu’une fois encore le parisianisme a frappé.
Reporter le brevet car il fait chaud est un scandale.Oui il fait chaud, et alors !!!
Vous habituez les enfants dés leur 1er age a baisser les bras face à une difficulté ?
Transpirer est honteux ?
Quand on a cet age on se fiche pas mal des températures. Par contre les parents qui avaient organisé leurs vacances ou tout autre choses doivent se plier face à cette décision qui en dit long sur la mentalité des politiques qui nous gouverne.

J’habite La Réunion. J’entends un de vos journalistes dire que le brevet est reporté aussi à la Réunion et Mayotte pour cause de canicule. Je n’ai pas regardé la météo à Mayotte, mais à la Réunion on est loin de la canicule (c’est l’hiver austral). N’apprend-on pas aux journalistes que le B. A. BA de la professioon, c’est le recoupement des infos et la vérification ??

Je vous écris suite au flash info de ce Mardi 25/06 à 12h.
J’habite La Réunion et je viens d’entendre que le brevet est reporté aussi chez nous suite aux fortes chaleurs. Pour info nous sommes dans l’hémisphère sud et actuellement c’est l’hiver austral. Les fortes chaleurs sont donc entre décembre et mars car c’est l’été…. cette année nous avons d’ailleurs eu de fortes températures ce qui n’a pas empêché nos marmailles d’aller en classe normalement Sans plan particulier alors que ds certaines écoles sans climatisation les températures était autrement plus élevées qu’en métropole en ce moment.
Donc s’il vous plaît ne dite pas que le brevet est reporté à cause des fortes chaleurs chez nous. C’est ridicule!!!!
(Chez moi a St Gilles les Bains, ds les bas donc où il fait le plus chaud, il fait aujourd’hui 24 alors qu’au mois de février nous avions 43 degrés et 26 la nuit….)


 

CO2 Mon Amour

 

Pourriez-vous faire suivre le message suivant à la direction des programmes.
nous sommes heureux de savoir que votre émission se poursuit à la rentrée prochaine mais contrariés et déçus d’apprendre qu’elle va être rabotée de 10mn puisqu’elle ne commencera qu’à 13h20 le dimanche après le journal. à l’heure où la défense de l’environnement est primordiale il aurait plutôt fallu allonger la durée de votre émission au lieu de la raccourcir. la direction des programmes ne semble pas prendre la mesure de l’importance du combat à mener pour la préservation de notre planète et c’est vraiment dommage. le service public devrait être à la pointe des enjeux sociétaux et environnementaux.
bravo pour la qualité de votre émission depuis toutes ces années et nous espérons que vous pourrez continuer le combat écologique dans les meilleurs conditions.

Réaction un peu énervée du changement que vous venez d’annoncer pour la rentrée. Pourquoi passer cette super émission au dimanche et en plus à 13h20 donc amputée de précieuses minutes.. C’est vrai qu’il n’y a pas grand-chose sur la situation écologique..A moins qu’elle dérange trop, comme la petite réflexion d’aujourd’hui sur la pub pour une voiture. Moi, j’aime bien aussi en ce moment les pubs de BMW!!! Rouler pour rien, c’est pas mal… Merci ++++ pour cette émission que j’écoute depuis le début.

Cher Denis et votre équipe, je suis en colère d’apprendre qu’on vous, nous, sucre vingt minutes d’émission à la rentrée, ça n’a pas d’allure de « rabioter » sur un temps d’émission très précieux, enrichissant, et revitalisant!!!!!! pas entendu non plus parler de » bols d’air » pendant l’été?! Bravo et merci encore pour ce beau cycle qui se raccourcit à tort! bel été, bonnes moissons de rencontres et reportages.

Tout d’abord un grand MERCI!!!! A vous et à vos invités.
Bonnes vacances.
Bien que ce serait bien de vous entendre l’été. Certains seraient plus dispo pour vous écouter.
Et il me semble donc à vous entendre que votre temps d’antenne à la rentrée a été réduit….
Franchement ce n’est pas cool du tout, ni productif pour l’antenne avec le « nouveau » intérêt pour tous ces sujets qui se fait jour.
Bonne route.
Amicalement

Cher Monsieur Denis Cheissoux,
Auditeur habituel de votre émission depuis qu’elle existe, je regrette plusieurs choses :
1°) que votre émission s’arrête aujourd’hui ;
2°) qu’elle ne reprenne que le 1er dimanche de septembre, et qu’elle soit écourtée de près de 20 minutes ; faites attention, il y a déjà eu au moins un précédent de réduction de la durée d’une émission avant sa suppression totale : celle de Daniel Mermet, « Là-bas si j’y suis », il y a plusieurs années.
Ce n’est pas de bon augure. Peut-être déplaisez-vous à la direction de France Inter qui ne voit aucun inconvénient à ce que cette antenne soit de plus en plus polluée par des publicités pour des voitures, dont des modèles pollueurs tels que le SUV 2008 Peugeot ou des BMW ? J’ai dénoncé en vain plusieurs fois, sur le service « Relations Auditeurs » ou auprès de la médiatrice de Radio France, la contradiction flagrante entre la diffusion de votre émission et de nombreuses et fréquentes informations sur le réchauffement climatique d’une part, et d’autre part la diffusion d’annonces publicitaires pour des automobiles. Mais s’il n’y a que quelques auditeurs comme moi qui protestent contre l’aberration de la diffusion de telles annonces publicitaires, je ne dois pas être surpris que cela n’ait aucun effet…
3°) Je regrette que vous ayez écarté le sujet de la pêche électrique d’une phrase, au début de votre émission. Pourquoi ?
4°) Je regrette aussi que vous n’ayez nullement évoqué, dans aucune de vos émissions, le projet de bétonnage de la côte malouine par la construction d’un énorme complexe immobilier à l’emplacement d’un camping et d’une falaise rocheuse, projet soutenu par le maire de Saint-Malo et dénoncé par l’UFC-Que Choisir dans son dernier numéro.
J’espère que, malgré l’arrêt de votre émission pendant plus de 2 mois, vous lirez mon message. Puis-je aussi espérer une réponse de votre part et que vous dénoncerez aussi ce projet immobilier gargantuesque dans une de vos prochaines émissions ?
Bien cordialement.

Cher Denis Cheissoux,
Samedi 22 juin 2019, vous annoncez aux auditeurs que l’émission sera programmée le dimanche de 13h20 à 14h, à compter de la rentrée de septembre… J’entends votre calme et comme une résignation…
Pouvez-vous faire remonter mon avis s’il vous plait ?
Votre émission devrait être quotidienne !!!
Il y a quelques années en arrière, nous pouvions encore penser que l’écologie, la préservation de notre terre, de notre nature, de notre agriculture, des hommes et des femmes… n’était pas la première urgence ! Bien que depuis de nombreuses années, votre si fidèle acolyte, le cher Jean Marie Pelt, disait et redisait le contraire.
Mais aujourd’hui, nous savons tous, nous voyons tous, que la nature est et doit être notre priorité extrême, les jeunes le comprennent eux !
Je suis en colère que France Inter réduise le temps de l’émission ! Je crois que cette grande radio nationale loupe quelque chose de fondamental.
Ou alors, il y a d’autres enjeux (économiques, financiers…) derrière cette décision…
Que ce soit le samedi ou le dimanche, peu importe, les fidèles auditeurs de CO2 mon amour le resteront. Mais le thème est capital, il est traité avec brio, finesse, intelligence et humanisme par vous, Denis Cheissoux.
France Inter, ne loupez pas le coche… développez cette émission, élargissez… soyez innovants, soyez rassembleurs, soyez « devant » !!!

Merci infiniment Denis pour vos formidables émissions, en particulier aujourd’hui, comme tous les samedis! Pour la rentrée, si j’ai bien compris, on vous a rogné 15 à 20 minutes, ce n’est pas cool!
Merci bp pour votre réponse rapide concernant Fred Vargas, je n’ai pas encore eu le temps de lire son livre. Cette femme a l’air blessée. Celui de Marc Dugain plait bp à Télérama!
Je vous souhaite d’excellentes vacances à pied ou à vélo. Je pense aller randonner sur le chemin de Stevenson!
Je vous embrasse bien amicalement et Vive les coquelicots!

Bonjour Denis,
Merci pour toutes vos émissions, ces paroles, d’une autre tonalité que les discours « officiels », souvent optimistes, empreintes de poésie….
Quel dépit d’apprendre que l’émission raccourcit…. elle était déjà trop courte…
Bel été à vous

Bonjour, avec mon compagnon nous sommes des auditeurs assidus de votre émission, le samedi am, pendant qu’on fait du ménage, du repassage, de la préparation de repas… vous écouter allège ces tâches…surtout le ton de l’émission, léger malgré la gravité des sujets abordés, on adore ! Seulement voilà, le dimanche am on sera nettement moins dispo… on sort, on randonne…alors bien sûr il y a le podcast… mais on n’a pas forcément le temps de réécouter tout ce que l’on aimerait… on préférait écouter votre délicieuse émission en direct. Merci en tous cas pour tout votre travail. On est fan !

Si j’ai bien compris, votre émission en plus d’être déplacée serait amputée de 20 minutes, c’est extrêmement choquant et « déplacé » compte tenu des problèmes qui se posent pour l’avenir. Cette émission devrait plutôt devenir quotidienne !

Bonjour Denis…qu’est ce qui nous vaut ce changement d’horaire et de durée ? une punition ? j’espère que france inter va te remplacer par une bonne vieille émission de propagande politique ou alors, pourquoi pas une dirigée vers plus encore de consommation…

Bonjour,
Je viens d’apprendre que l’émission sera de 14H20 à 15H, le dimanche à la rentrée. Plus que 40mn ! Pourquoi cette réduction d’horaire?
Pas assez d’audience pour la direction? Petit coup de frein personnel pour souffler un peu.
Tout de bon!


Comme un bruit qui court

Bonjour
je découvre en écoutant votre démission que ce serait la dernière ?
Quelles sont les raisons de votre « disparition » ? celles officielles et celles auxquelles vous pensez ? serait-ce parce que votre ton dérange ? un peu trop irrévérencieux ? pas du bon côté ?
et à l’occasion n’hésitez pas à donner des nouvelles sur vos futures activités.
merci pour ces 5 ans…

Nous sommes vraiment déçus d’apprendre que l’émission «comme un bruit qui courre» sera supprimée à la rentrée
Nous vous signalons que vous êtes le Service public et non une radio privée et c’est la raison pour laquelle nous écoutons certains de vos programmes qui n’existent pas ailleurs
Nous vous signalons également que nous ne sommes pas des bobos parisiens

A toute l’équipe de Comme un bruit qui court. Bravo pour vos émissions! L’arrêt de ce programme serait une immense déception pour la fidèle auditrice que je suis. J’espère sincèrement que la décision n’est pas définitive. France Inter y perdrait un peu plus de son âme.
Bel été à tous et … à bientôt (je croise les doigts!)

Par les temps qui courent, votre émission est indispensable et apporte un peu d’air pour mieux penser notre société qui suffoque.

Bonjour,
je souhaite exprimer mon désaccord suite au projet d’arrêter éventuellement cette excellente émission. Merci de ne pas la supprimer. Bravo à Giv Anquetil , Antoine Chao , Charlotte Perry !

Vous l’aviez évoqué, c’est donc chronique d’un événement annoncé. Juste pour vous apporter mon soutien sincère. Nous avons déjà connu cet arrêt d’émissions ou de chroniques qui ne brossent pas dans le sens du poil. Bravo à vous pour tout, pour votre engagement, et ne lâchez rien. Je vous chercherai sur la grille de rentrée.

Pour la seconde fois,je fais part de mon désaccord par rapport à la disparition de l’émission: comme un bruit qui court.
Cette émission a porté la parole des gens qui luttent et se révoltent. Merci à ces journalistes honnêtes et courageux.
Donc après la suppression de l’émission de Daniel Mermet :là bas si j’y suis ,c’est cette émission qui disparait.
La direction de France Inter manque t’elle de courage ou subit elle des pressions de Mr Macron et de son entourage?
Je compte sur la Médiatrice de France inter pour transmettre ma protestation à la Directrice de France Inter.

Il fut un temps où la « devise » de France Inter était « pour ceux »(et celles, merci) « qui ont quelque chose entre les oreilles ». Entre l’exponentialité de la publicité, les « chroniques » à son maître et la suppression d’émissions qui cultivent, il ne va bientôt plus être nécessaire d’avoir un cerveau pour écouter cette radio. Il ne m’étonne pas qu’elle soit passée devant Europe 1 : l’auditoire de droite s’y retrouve. A part pour quelques émissions dont « P1BQC », elle n’a plus d’intérêt pour mon cerveau d’ouvrière : je suis passée à France Culture depuis 4 ans mais je crains pour la pérénité de son intelligence et de son équilibre.

Fidèle auditrice fidèle de France Inter, je suis très attristée par la disparition de l’émission « Comme un bruit qui court » qui apportait une parole divergente et contestataire sur une grande antenne de service public. J’en profite pour critiquer
également l’invasion des messages publicitaires de grands groupes (Vinci, PSA…) aux
valeurs mercantiles et prédatrices pour l’environnement. A longueur de journée on entend la promotion de SUV très coûteux, électriques ou non avec lesquels on nous recommande de rouler sans fin. Messages pour le moins contradictoires avec la fameuse « transition écologique » dont on nous rebat les oreilles à longueur d’antenne.

juste un petit mot pour vous dire ma grande déception de savoir que l’émission « comme un bruit qui court » est virée de l’antenne. Certainement trop de proximité avec les derniers de cordée qui luttent pour leur dignité. (…) De même, l’éviction de Hervé Pauchon est significative.
Je ne peux que constater que les anciens collaborateurs de Mermet se font nettoyer de l’antenne plus sûrement que Dominique Seux et autres penseurs mous du bulbe.
L’humanité, la finesse et la poésie d’un Pauchon était une richesse et permettait, par delà l’émotion souvent présente, d’expliquer la complexité du fait humain.
Simplifiez, simplifiez, et vous ne me compterez plus parmi vos auditeurs.


PMA

J’ai écouté ce matin l’entretien de Léa Salamé avec Sylviane Agacinski. J’ai eu enfin le plaisir d’entendre une personne sensée parler de ces sujets majeurs que représentent la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui !

Merci pour cette analyse que pose enfin la question de la PMA/GPA de la bonne manière que je reformulerais ainsi : « Que deviennent les enfants ainsi conçus qui sont des adultes en devenir.. et non les choses de leur parents ». Espérons que vous aurez l’audience et l’écoute que cette question très compliquée mérite, à l’heure où la satisfaction des besoins personnelles l’emporte sur toute autre considération. Cordialement

J’ai écouté ce matin l’entretien de Léa Salamé avec Sylviane Agacinski. Il a été question tout au long du dialogue de PMA et GPA sans qu’une seule fois ces acronymes ne soient prononcés dans leur véritable définition ! C’est pour moi insupportable ! C’est un fondamental du journalisme qui est mis à mal ! Comment voulez-vous qu’un débat serein s’installe si on ne définit pas les choses ? C’est comme si on occultait la réalité que l’on veut appréhender. Merci de prendre en compte ma demande.

Je voulais vous féliciter d’avoir inviter quelqu’un qui donne des arguments pour ou contre la PMA pour les femmes seules. Jusqu’à présent on subit une injonction à être pour la PMA mais sans nous donner le moindre argument. Difficile dans ces conditions de pouvoir avoir une idée. Sylviane Agacinsky nous donne des arguments humanistes contre la PMA ( on prive l’enfant de son identité, de sa construction en tant que personne, on ne peut avoir des droits sur une autre personne donc il n’y pas de droit à l’enfant)… Tout cela tient la route. J’attends  maintenant les autres intervention sur le sujet (pour ou contre). Bravo pour votre initiative! Par ailleurs, je me souviens d’avoir découvert que Laure Adler était une militante pro GPA lorsqu’elle a invité le Dr Frydman. émission à réécouter !

J’ai trouvé particulièrement choquante l’attitude de votre journaliste à l’égard de Sylviane AGAZINSKI. Certes votre journaliste est la porte parole de la bien-pensance mais de quel droit soupçonne-t-elle Mme AGAZINSKI de développer une réflexion « réactionnaire » et « conservatrice » ? Mme AGAZINSKI est une philosophe de haut vol qui a toujours fait preuve d’une grande ouverture d’esprit. Elle ne mérite pas ce type d’interrogatoire suspicieux qui n’honore pas France Inter. Il faut absolument renseigner votre journaliste sur l’éthique du journalisme ! Merci de votre réponse circonstanciée.

Il serait temps de faire réaliser aux porteurs du genre de discours entendu ce matin sur la cellule familiale classique que statistiquement il y a – bien – plus d’enfants de parents divorcés, majoritairement élevés par des femmes célibataires ou remariées, et que si leur argumentaire se porte sur le bienfait de la cellule familiale bi-parentale hétérosexuelle, c’est en fait ce chiffre qui devrait plus les choquer ; ainsi, s’ils posaient leur discours sur ce sujet, ils ne pourraient cacher leur conservatisme derrière des sujets fragiles et plus complexes que sont la PMA, la GPA, et l’adoption mono-parentale.

De plus, il serait aussi temps de poser la question aux enfants issus de ces nouvelles formes de famille de plus en plus courante ; une amie à moi est le « premier bébé éprouvette de France » et a maintenant 35 ans ! Je suis moi issu d’une éducation mono-parentale type mère célibataire travaillant, et je m’en porte très bien ! Cette génération est à présent en âge de prendre en main ce sujet dont elle serait un témoin de premier ordre : demandez lui !

Merci d’avoir invité cette philosophe qui a un autre discours sur la PMA. Je suis parfaitement d’accord avec son analyse ce qui me gêne c’est que votre journaliste dont j’apprécie les interview, a dit  » vous êtes conservatrice « .  Moi qui suis une écologiste, agnostique et pro IVG je trouve le jugement inacceptable. Dans cette société si nos  idées  sont différentes  des médias ,nous ne  pouvons nous exprimer ainsi  le débat ne peut plus avoir lieu. Un grand merci pour votre journal que j’écoute tous les jours , on entend que vous êtes tous des passionnés(ées) continuez !

7/9 d’Inter du 24 juin 2019. Sylviane Agacinski est invitée par Léa Salamé pour parler de l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. Pourquoi ? Cette femme vends 200 livres par an (statistiques Edistat sur « Corps en miettes » son ouvrage majeur). A quel titre est-elle invitée pour parler de la PMAPourToutes ? Est-elle lesbienne, politique engagée, philosophe reconnue sur ces sujets ? Rien de ça. Au contraire, elle ne digère toujours pas le mariage pour tous et vient cracher son venin sur la PMA en oubliant que depuis des décennies, des femmes lesbiennes se rendent à l’étranger pour être inséminées et accouchent en France. Ses propos sont très méprisants pour les enfants nés de PMA des familles homoparentales. C’est scandaleux que cette heure d’écoute soit monopolisée par cette pensée sans contradiction sérieuse de la part de Léa Salamé. Cette même tranche (et pas une autre émission diffusée à 22H) doit être donnée également à une personne en faveur de la PMAPourToutes afin de rééquilibrer. Par exemple Irène Théry ou Elisabeth Badinter.

Je me permets de vous contacter concernant ce sujet brûlant. J’ai en effet constater que bon nombre de vos intervenants sur ce sujet ne sont pas concernés directement par celui-ci. Où sont les lesbiennes ? Où sont les femmes célibataires ? Comment essayer de comprendre le calvaire que la PMA si on n’interroge pas les premières concernées ? Je voulais vous faire part de ma réflexion car ce que j’entends sur le sujet de la PMA que ce soit sur votre antenne ou ailleurs, me rend triste, en colère. J’ai vraiment l’impression que personne ne se rend compte de ce que nous pouvons subir et de ce que cela nous renvoie. Nous sommes traitées comme des sous citoyennes qui devons payer plus, ou prendre plus de risques pour notre santé, qui devons prouver notre amour et notre projet d’enfant et de famille, qui devons passer devant le juge et le procureur pour avoir des droits parentaux sur nos enfants. La PMA et la filiation sont en train de devenir un moyen de créer des sous catégorie de citoyen permettant de décider qui a le droit ou non de faire des enfants, qui a le droit ou non de décider de comment on va leur raconter leur histoire, leur expliquer d’où ils viennent, etc. Nous, nous allons devoir expliquer à notre fille que sa maman a du l’adopter, même si ça ne change rien à tout l’amour qu’elle lui porte, il a fallu qu’un juge décide si oui ou non elle pouvait être mère… Tout ça pour dire qu’il est temps d’interroger les personnes concernées, les lesbiennes particulièrement invisibilisées alors principales concernées. Je suis disponible pour répondre à vos questions si vous voulez. Et je suis sûre que je ne suis pas la seule en France. J’aime beaucoup France Inter, ne tombez pas dans les clichés de BFM, continuez de vous intéresser aux vrais gens.

La parole très confuse de votre invitée, Sylviane Agacinski traduit certainement la confusion de son esprit sur la question de la PMA. Depuis l’histoire de l’humanité, combien, pourtant d’engendrement (de conception?) non consciente, de naissances accidentelles nées de la rencontre d’une seule nuit (ou même de plusieurs) dont la paternité se perd ensuite? Combien, de naissances par actes adultérins tus et donc de père inconnu? Devenir père mais aussi mère (même si la génitalité n’a  longtemps guère laissé le choix aux femmes), la parenté donc, depuis l’aube de l’humanité, est un acte social par excellence: lire pour cela l’excellent ouvrage collectif dirigée par l’anthropologue Nicole-Claude Mathieu « Une maison sans fille est une maison morte » (Ed. Maison des sciences de l’homme, 2007). Je suis particulièrement atterrée par les propos de S. Agacinski : Qu’est ce que, selon elle, un couple « mixte » qui ne serait pas un couple « hétérosexuel »? Qu’est-ce que la « repersonnalisation de l’engendrement »???? On parle toujours du donneur de sperme, mais quid des donneuses d’ovocytes? Enfin, à l’entendre elle et ses semblables, seuls la chair et le lien charnel compte pour devenir parent. Donc renoncer, également à l’adoption??? Il me semble que la législation de la PMA serait là, justement, pour éviter une marchandisation des corps que peut induire un « marché »  informel… Attérant, vraiment, aberrant.