Lettre #27

Chasse

Grilles d’été

Homéopathie

 

 


 

Chasse

[…] On parle du fait que les chasseurs tuent des animaux. Mais quand allons nous parler du fait que de nombreuses espèces naturelles disparaissent aujourd’hui suite à la dégradation des milieux naturels ? Quand allons nous parler du fait que le lobby agricole a également un poids très important et que la destruction des milieux naturels provient avant tout de la modification de ceux-ci par les agriculteurs.

Je suis un peu énervée par cette émission. Je ne chasse pas mais je suis pour une chasse régulée et responsable. Tuer n’est pas écologique ? En quoi la mort n’est pas écologique ? L’écologie repose quand même sur un équilibre de morts et de naissances, de prédateurs et de prédatés. Abordons le sujet des espèces invasives, des dérégulations des écosystèmes parce que certaines espèces disparaissent, etc etc. Je pense donc que la chasse peut avoir un rôle de régulation. De quel droit peut-on se donner le droit de vie ou de mort ? Mais de celui de la nature en fait, que vous mettez tant en avant avec « l’amour de la nature » « la nature ceci ». La nature c’est aussi la mort. La cruauté ce n’est pas de tuer, c’est de blesser et de s’amuser avec. Un chat qui s’amuse avec une souris qu’il ne mangera pas et qui mourra probablement de ses blessures, c’est de la cruauté. On parle de tuer par le plaisir, que tuer les animaux ne sert à rien, je pense qu’il faut aussi voir que ce sont des animaux qu’on fini par manger. Et je trouve ça très sain de manger ce qu’on a tué et préparé sois-même. L’équilibre repose sur la modération et le choix de proies. Le choix de proies nous est possible à nous humains, car nous savons ce qui est menacé ou non. Et c’est en ça que nous, humains, pouvons tuer de façon responsable.

Je regrette que cette question n’ait pas été abordée dans ce débat, elle est pourtant essentielle. Le poids du lobby de la chasse vient de là, ce marché représente plusieurs milliers d’emplois en France, et les politiques ne l’ignorent pas. C’est bien dommage.

Être chasseur n’est pas une identité à elle seule,c’est ridicule,je ne suis pas chasseur,mais j’en connais quelques un et beaucoup sont écolos,certain sont fachos d’autres votent à gauche…… il y a de tous…et opposé écologie et chasse est ridicule !

On comprend mieux la réussite du lobby de la chasse lorsqu’on entend son représentant. Je ne sais pas la répartition du temps de parole, mais il donne l’impression de la monopoliser avec un mode d’expression assez véhément.

Forestier, naturaliste et chasseur,  je trouve que nous ne parlons pas assez des conséquences de la disparition des grands prédateurs (loups,  lynx) sur les populations de grands ongulés. Il est impératif de réguler les populations de grands ongulés puisque les quelques loups et lynx présent sur le territoire ne peuvent pas les réguler.  Sans chasse, la population de cerfs et de chevreuil explosera puis finira par chuter fautes de maladies et du manque de ressources. C’est la seule chasse utile du point de vue de la gestion environnementale.

Je comprends l’idée de mettre en opposition deux points de vues qui s’opposent pour débattre, mais là, vraiment, je suis outré, comment ce Mr pro chasse peut il être à ce point convaincu d’être dans son bon droit ?? C’est une honte sans limite, le déséquilibre naturel n’est pas créé par l’absence de chasseur mais par le fait que l’humain empiète trop sur l’éco système….

Je suis surprise que l’on parle essentiellement de chasse sous un angle aussi « glamour »alors que, habitante d’un village dans la région du sud ouest, nous subissons lors de la période de chasse la dangerosité ,le nom respect de la propriété privé, des chasseurs de battue. J’ai moi même échappé à une balle perdue lors d’une battue. Affaire classée sans suite malgré l’intervention de la gendarmerie de l’environnement, car le  président de chasse de ma commune est très influent. Pourtant, nous étions plusieurs à témoigner contre les attitudes dangereuses de cette fédération de chasse.Alors, où se situe la violence.

[…] Je ne suis ni chasseur ni grand adepte de la chasse, j’accepte qu’elle soit une passion pour certains et qu’il puisse la pratiquer de façon raisonnée.  Sans se poser la question de la destruction des espèces par l’agriculture intensive on oublie un paramètres clés dans la discussion.

C’est très étonnant de voir un débat si tranché. Il n’y a aucune nuances de la part de la députée écologiste (qui se targue d’être plus en rapport avec la nature depuis le parlement européen qu’un chasseur depuis les campagnes françaises apparemment). Un chasseur ressent quand il hôte la vie à un animal. Il le fait en conscience, sans sauvagerie. Combattons plutôt les abattoirs industriels plutôt que des gars qui tuent leurs gibiers avec noblesse et respect …

Ils ne sont PAS 5 millions de CHASSEURS ! Il y a 5 millions de PERMIS DE CHASSE … Il n’y a que 2 façons d’avoir un permis de possession d’arme à feu… l’un est le permis de chasse et l’autre le tir en club… et les clubs sont BIEN PLUS EXIGENT pour accorder ou non un permis à celui qui veut juste avoir une arme chez eux (que dire des permis de chasse accordé en banlieue parisienne !!!) Donc bien moins de chasseur qu’officiellement dit… mais l’impact constaté… leur est pourtant dévolue !!! LA SEULE chasse acceptable est la chasse de régulation des espèces dont il manque les prédateurs absents (loups/ours/renards/lynx) et celle des espèces INVASIVES/nuisibles (nuisibles à l’écologie et non au cultures et paysans)

J’ai l’impression que la journaliste laisse les chasseurs s’exprimer beaucoup plus longuement que les écologistes. J’habite le sud ouest où les chasseurs empêchent parfois de se promener dans les forêts. Ils sont beaucoup moins nombreux que ceux qui souhaitent la fin de la chasse et la démocratie c’est la victoire de la majorité,ça aussi c’est un acquis de la révolution…

Pourriez-vous dire au lobbyiste de la chasse qui se réfugie derrière le droit de tuer sur ses propriétés privées que nous n’avons pas à recevoir les balles de ces tueurs lorsque nous sommes sur l’espace public ? Et qu’ils feraient bien de ne pas pénétrer dans les propriétés privées des personnes anti-chasse !

Je suis entrain d’écouter votre émission, je voudrais simplement replacer la chasse dans son intérêt premier. C’est de se nourrir! Je suis chasseur et quand je vais chasser c’est pour ramener du gibier à ma famille et nourrir ma famille. En faisant cette action je me place dans la nature et non au dessus! Je préfère mille fois manger un gibier qui a évolué dans la nature et qui a connu la liberté plutôt que de la viande qui provient d’un animal qui n’a jamais vu le jour et qui à été engraissé avec je ne sais quel aliments produits par l’homme. Bien sur il y a comme partout des mauvais et des bon chasseurs. Nourrir sa famille que se soit en viande, poisson ou légumes que l’on prélève ou cultive sois-même est un grand bonheur et un besoin primitif inscrit en chacun de nous.

Marre d’entendre toujours les mêmes arguments des pro-chasse. J’habite à la campagne et NON, la chasse ce n’est pas la ruralité ! Nous sommes nombreux à aimer et connaître la nature en observant les animaux dans les forêts et sans les tuer. Votre invité est certainement un citadin qui paie une fortune pour venir chasser sur des domaines privés en Sologne ou autre. En effet, ces propriétés sont privées et CLÔTURÉES, ce qui empêche le gibier de se déplacer et se reproduire normalement. Mais la plupart du temps, les cibles sont des animaux d’élevage, et après les chasseurs viennent nous dire qu’ils sont utiles à la nature ! C’est vraiment nous prendre pour des idiots.


Grille d’été

Ça commence bien vos programmes d’été, vous nous prenez pour qui ? pour quoi ? REPASSER LES MÊMES ÉMISSIONS. Déjà entendues, rien de neufs. Bravo les économies sur les auditeurs.

Un peu déçu de découvrir ce WE la grille des programmes estivaux… Résidant à Berlin depuis 20 ans et fidèle auditeur de la station, il s’agit pour moi d’un lien important, me permettant par votre intermédiaire d’être un témoin attentif de dialogues, débats ou reportages thématisés dont le contenu s’enrichit d’échanges en direct entre les intervenants, leur conférant une substance, une dynamique et une teneur qu’une émission pré-enrégistrée ne peut par définition restituer. Lors donc l’auditeur est « remorqué » d’un séquence à l’autre, l’exercice d’écoute devient morne et sans intérêt. Il m’est même arrivé par lassitude et malgré la gouaille parfois insupportables des harangueurs de la concurrence de me retrouver sur RTL ou sur Europe pour capter un direct ou une émission d’information / débats animée par des journalistes en direct.

Si la grille d’été en semaine est du même tonneau, il me faudra me rabattre sur la BBC ou sur Deutsche Welle qui apparemment prennent leurs auditeurs u peu plus au sérieux même si ils sont parfois un peu « rasoirs ». Je puis aussi patienter jusqu’á la fin aout, en attendant de retrouver des animateurs « pour de vrai » comme dirait ma nièce! Si il s’agit de faire des économies en constituant des packages pré-fabriqués pour passer l’été, je vous en conjure faites-les ailleurs…

Je suis un fidèle auditeur de France Inter et j’attends tous les ans avec impatience l’été pour quelques émissions, dont la vôtre. Je n’ai pas été déçu par le sujet d’hier que j’ai trouvé pertinent, intelligent et bien traité. Ce n’était pas racoleur, ni partial, c’était juste et cela m’a amené à ouvrir les yeux sur des petites choses que je peux encore améliorer au quotidien. J’avoue avoir également adoré, suite aux critiques du matin, le fait d’en avoir rajouté une couche avec Aznavour. Je suis fier d’entendre des journalistes libres, qui osent, qui y vont et qui n’ont pas peur de taper ou ça dérange. C’est pour cela que j’aime France Inter, vous participez à cette liberté de ton, d’expression et je souhaite vivement que vous continuiez à nous mettre mal à l’aise, face à nos démons et contradictions (inégalités salariales, financières, médicales, liées à la mode,…). Continuez comme ça, c’était de l’excellent journalisme et j’en veux encore !

Chère Dorothée, Je souhaite juste vous dire Merci! Merci de nous enchanter avec votre diction naturelle, votre voix souriante mais surtout votre pertinence! Que ça fait du bien! bon courage pour vos débats de midi. Ne partez pas en vacances, restez, enchaînez vous au micro… chiche ?

Par hasard, et comme j’ai reconnu la voix de Leila K. j’ai écouté la première du mag avec Fanny A. Bravo l’artiste, je pense que j’ai rarement entendu pareille complicité entre une Star du spectacle et une journaliste lors d’une émission de radio. 20/20 à Leila Kaddour-Boudadi pour son moment enchanté, et merci à elle qui a su, je pense, charmer Fanny Ardant parce qu’elle s’est prêtée à l’interview avec bonheur. Continuez à nous charmer Madame.

Je viens d’arrêter d »écouter votre première émission, j’avoue que je suis très déçue par le choix de Fanny ardant comme première invitée. Je ne nie pas que c’est une grande actrice, cultivée mais il me semble que lorsqu’on l’écoute, on apprend rien de nouveau sur ce qu’elle dit depuis des années.Sa manière de parler très théâtrale, surjouée ne correspond plus , à ce qu’il me semble, à ce que les auditeurs peuvent attendre. Plus de spontanéité, de sincérité et moins de d’auto-admiration. … C’est ce que j’ai ressenti et ce n’est que mon avis. Je vous réécouterai demain et je suis ravie que vous ayez cette émission pendant l’été. bien cordialement.

« De l’aube à l’aube » encore diffusé cet été !! Nous allons y avoir droit tous les étés ? Pendant combien d’années encore ?

Bonjour, ce mail pour vous faire part de ma déception à l’écoute de la grille d’été de ce samedi… Vous mettez deux émissions scientifiques dans la même après midi. Je passais sur France Culture le samedi à 11 heures quand l’émission sur les traces de Darwin commençais. Tellement le ton me mine..Qu’avez fait d’un bruit qui court qui réveille les auditeurs, les âmes et les consciences ? Que faites vous des demandes et des attentes de vos auditeurs ? La seule chose qu’ils nous restent à faire est de changer de station et d’aller voir du côté des podcast…

Écoutant votre grille d’été et en lien avec le mail d’hier sur la grille de samedi, je vous confirme la déception et le manque de variété de la grille. 2 émissions sur l’histoire de chanteurs..dans le même week end… c’est beaucoup.. tout comme doubler les thématiques sur la science. Où sont l’imagination, la créativité et et des voix fortes… qui font que l’on reste accroché à France Inter.. La déconnexion du coup, cela vaut aussi pour la radio…

C’est lamentable je suis à l’écoute et que des rediffusions.

…et qui va manquer, lui aussi ! Que devient ma radio ? Un repaire d’humoristes ? (si, il y en a que j’aime ! ) mais qqs humanistes en moins ..et qui ne devaient pas être si chers,  sauf à nos esprits, autant qu’à nos coeurs…et bien, ce n’est plus « la première radio de France », c’est un gruyère. (Contente quand même de retrouver Fabienne Chauvière..et Daniel Fiévet…et d’autres…et je veux bien découvrir, oui _Marie Sauvion, entre autres, l’été dernier _ ). Bon vent, Hervé et beaux terriers !

Pourquoi les programmes d’été sont plus riches et attractifs que pendant le reste de l’année ? Riches avec une création de talent. Des émissions phares sont reconduites pour l’attractivité.

Le début de la grille d’été, que j’apprécie en général (sauf les sempiternelles rediffusions), samedi 29 juin fin d’après-midi. J’aime bien aussi Christophe André et ses interventions chez Ali Rebehi, mais sincèrement l’heure de programmation de son émission d’été « le temps de méditer » est vraiment mal choisie. Ce samedi en particulier est mal choisi pour le début. Il fait une canicule rarement vue, nous luttons déjà contre l’accablement en fin de journée où la chaleur ne baisse pas, et le résultat de l’émission n’est qu’un endormissement progressif… avant 20h. Lutte contre le sommeil, réveil difficile parce que la chaleur est toujours là, et en plus des conseils vraiment pertinents « dans une chambre sombre et fraîche »… Sombre oui, fraîche ce serait difficile ! Et en plus un bis repetita avec les « grandes conférences » juste après avec… Christophe André et ses exercices de méditation (endormissement…) !!!! Le but est totalement raté, après avoir lutté contre le sommeil, parce que les gens « normaux » ont des choses à faire vers 19h30 – préparer le repas pour les enfant, notamment – je me suis énervée plutôt qu’autre chose, ainsi d’ailleurs que les gens qui sont avec moi. Objectif raté… Je suis tellement crispée que je pense que je n’écouterai pas l’émission, ou que je la garderai en podcast pour réécouter à une heure mieux choisie. Je suggèrerais 22h. Là nous serions attentifs ! Désolée pour M. André, ce message n’est absolument pas contre lui.

C’est dommage, je pouvais facilement suivre l’émission le samedi à 11:00 à une heure de grande écoute. Et je vois que le changement de grille l’a reportée  au samedi après-midi… je suppose à 17:00. Qui n’est pas une heure de grande écoute… Est-ce la première étape vers une disparition pure et simple de l’émission…? France inter ne s’arrange pas ou la station veut-elle rajeunir son audimat…? On a déjà vu la disparition de « là-bas si j’y suis », l’embauche de « Nagui »… On peux s’attendre à tout… Un jour je cesserai sans doute d’écouter « France Inter »… C’est un véritable virage à droite… La meilleure station de France deviendrai-t-elle populiste…? Cela me désole…

Auditeur depuis 60 ans (je suis né en 60) C’est décidé je te quitte France inter. Les goutte d’eau : redif de redif (ex à 15 h Baschung), les chroniques de Daniel Morin, le brouaha des animateurs parlant tous ensemble, l’inculture de certains de vos intervenants, le téléphone sonne sur le flirt de l’été, le footfootfootcaniculecanicule…. Au revoir chère cesse de penser à l’audimat. Je reste fidèle au jeux des milles.

Pourquoi depuis plusieurs année mettez nous l histoire d Alain bushing…. Chaque été….. Une auditrice agacée

Je viens d’entendre le message de 2 Belges qui estiment et pas qu’eux que l’accord du participe passé avec avoir voire avec être n’a pas lieu d’être parce que sans utilité à l’écoute. Cela peut se défendre, mais je vous rappelle qu’outre un pb grammatical,  j’y vois un pb beaucoup grave c’est la suppression de la féminité dans la grammaire. Ne pensons pas que facilité pour les élèves mais aussi société, elle n’est pas faite que d’hommes. Je suis persuadée que ces 2 personnes n’y ont mm pas songé, mais étant la tournure que prennent les dispositions envers les femmes dans le monde, il serait bon de faire entrer ce point dans les délibérations. Je ne suis pas spécialement féministe mais à entendre tout ce qui se passe actuellement je suis inquiète pour la gente féminine. Parce que je suis certaine qu’on ne pensera pas un seul instant à terminer ces participes par ée ou ées.

Street cooling!!!!! Parlez français par pitié: cette énormité ce matin à 7h30 ou 8h vient s’ajouter à d’infâmes franglicheries qui ne peuvent satisfaire que ceux qui les utilisent. Donnent-elles un vraie info ? Ouvrir indûment une bouche d’incendie, cela, c’est français, compréhensible par tous et renseigne. Par pitié, un effort, vite, très vite….

Je suis in fidèle de FI depuis de dizaines d’années. comme chaque année la fin juin arrive et on a l’impression que tout FI quitte le navire, alors que les mois de juillet et d’août sont les deux de l’année où les gens ont le plus le temps d’écouter la radio ! question: que font les principaux animateurs pendant cette période, j’ose espérer qu’il ne sont pas en vacances, même si l’on peut comprendre qu’ils puissent prendre quelques congés à ce moment. merci à l’avance de votre retour. NB : l’ idée de tester des « petits jeunes » pendant cette période n’est pas mauvaise en soi sauf que ces émissions test sont évidemment loin d’être en majorité, passionnantes, il y a certainement manière de tester cette jeunesse, non pas en « bloc » pendant l’été, mais dans l’année de façon discontinue.

C’est au moment où France Inter gagne le plus d’auditeurs que l’on nous fourgue de la rediffusion à gogo ! Je n’ai jamais vu ça, et surtout autant de rediffusions, depuis plus de 30 ans que j’écoute France Inter ! C’est un peu minable et irrespectueux de vos auditeurs les plus fidèles et les plus anciens. Comment justifiez-vous cela ?

Merci à Leila Kadour pour ses deux jolis lancements du mag de l’été. Deux fois, j’ai été touché par les textes et leurs interprétations…. sur les quais de seine entre Suresnes et Saint Cloud dans ma voiture… c’est dire ! Vive les petits bonheurs du quotidien !!!

Message pour Leila Kaddour : votre introduction de l’émission d’aujourd’hui, 2 juillet, m’a ému parce qu’elle est très juste et parce que je suis concerné. Vous avez raison de protester contre l’instrumentalisation de la réussite de quelques enfants des milieux populaires pour justifier le « quand on veut, on peut ». La société reste très inégalitaire, mais des conditions spécifiques (éducation familiale, école, rencontres de « passeurs »…) permettent l’existence de quelques transfuges… dont je suis. D’une autre génération que vous, mes parents ouvriers m’ont fait fréquenter des mouvements d’éducation populaire, j’ai planté mon bac (les années 68 ont affecté ma scolarité) ; j’ai travaillé collé ouvrier, employé, etc. Et j’ai terminé ma carrière comme prof de fac, sociologue, après des rencontres qui m’ont porté jusque-là. Alors, merci de dire publiquement ce que vous avez dit et merci pour vos interventions dans différentes émissions, interventions souvent très justes.
Voilà, c’est dit. Et c’est la première fois que j’écris à une femme ou un homme de médias.

Heureux de retrouver Leïla Kaddour-Boudadi à 18 heures après deux années d’absence, touché par son préambule de ce mardi et toujours captivé par son émission, tellement intelligente et à l’écoute de son invité (e). Merci.

Bonjour Leïla,  Je viens d’écouter le lancement du Mag de l’été (mardi 02/07). Bravo Leïla ! Vous avez trouvé les mots justes, les mots simples et pertinents pour régler son compte au mérite. Ça fait du bien. Merci. Bon courage. Bien à vous.

Whaouh quel plaisir d’entendre « votre coup de gueule » ! Sensible et intelligent. Je ne parlerai pas de moi mais de celles et ceux que j’ai connu.e.s, des intelligences cassées aux vies précaires, des refus qui valent « prison sociale » et puis heureusement des intelligences qui se sont révélées façon Alexandre le Bienheureux (ô bisou Philippe) et qui ont franchi la barrière sociale à la force de leur volonté. Notre capitalisme et notre culture élitiste aiment les ornières, jamais les chemins creux et rares, jamais les sentiers interdits, si peu l’école buissonnière. Et je pense à Rachid Taha : « carte de séjour  » et « clash ». « I fought the law but the law won ».

 


 

Homéopathie

1er juillet petit matin sur France Culture ; émission sur le déremboursement de l’homéopathie… Voilà qui donne malheureusement bien peu à penser : ne sont invités que deux médecins de parti-pris sans aucune nuance, exerçant tous deux en hôpital donc peu enclins à prescrire ce type de médecine, radicalement opposés à cette thérapie. L’émission ne donne aucune voix à un point de vue qui rendrait le propos moins simpliste, plus complexe. On attendrait autre chose d’une antenne telle que France Culture, à laquelle je suis pourtant extrêmement attachée. A quand la parole donnée à des homéopathes ?

Écoutant souvent la radio (France Culture  et France Info) je suis frappé par la partialité du débat. Les défenseurs de l’ homéopathie sont peu sollicités. Quand ils le sont ils sont parfois ridiculisés. Pourquoi un tel homeo bashing sur des chaînes du service public ? Merci de prendre en compte la question.

Ayant pu constater des bienfaits préventifs et curatifs de l’homéopathie, sur  moi-même et beaucoup de ma famille et de mes ami.e.s, je ne vous cache pas que je suis comme beaucoup, dérangé par la campagne de dénigrement vis à vis de cette médecine dite douce. Pour la 1ère matinale de la grille d’été pilotée par Madame Gesbert, j’ai malheureusement constaté l’absence de personne représentant cette médecine, face à d’éminentes personnalités de la médecine allopathe. J’ai en mémoire qu’il n’est pas d’usage à France Culture d’organiser des rencontres frontales lorsqu’il s’agit de sujets « assez brulants » afin de garantir une certaine sérénité nécessaire à leur bonnes compréhensions. Ces personnes ont pu donc se permettre unilatéralement de condamner sans appel, pour charlatanisme une bonne partie des médecins hommes et femmes spécialistes de cette médecine qui n’a selon eux pas lieu d’être. Il me semble que ces personnes ont quand même fait leurs études de médecine et sont donc lié.e.s au  serment d’Hippocrate qui les oblige à soigner au mieux leurs congénères. J’espère, donc entendre lors de cette même émission et ce, demain ou dans les très prochains jours, des tout autant éminent.e.s spécialistes de cette médecine si décriée afin que le et la citoyen.ne puisse au plus, se faire son opinion, au moins constater que le débat contradictoire garant de la démocratie est toujours de mise dans notre service public. Ce dont je ne doute pas une seule seconde. Avec mes remerciements et sincères salutations.

J’ai écouté hier le 1er juillet votre débat sur le déremboursement de l’homéopathie annoncé par la Ministre Agnès Buzyn. J’ai été sidérée par la partialité du débat. Pourquoi n’invitez vous pas au moins une fois des scientifiques spécialistes et défenseurs de l’homéopathie qui pourraient expliquer aux auditeurs comment ça fonctionne réellement  ? Et ne pas laisser bêtement l’argument unique de l' »effet placebo » se répandre auprès des auditeurs. Pour une fois je suis vraiment déçue par la position de France Culture. Etes vous, vous aussi à la solde des grands laboratoires pharmaceutiques. Je me soigne majoritairement grâce à l’homéopathie depuis de longues années et je peux vous dire que les effets positifs de cette médecine, car c’en est une, reposent sur des fondements parfaitement scientifiques; mais qu’est ce que la science et les fondements scientifiques, qu’est ce que la preuve pour les grands labos pharmaceutiques ? Juste des mots ? Là est le débat. Les médecins allopathiques prescrivent Doliprane, et antibiotiques à tour de bras sans jamais se préoccuper de leurs effets néfastes et délétères  sur les patients sans parler de l’environnement ! C’est cela la science médicale, la science des preuves  ? Si vous désirez des noms de spécialistes de l’homéopathie je peux vous en procurer. […] J’en profite pour vous dire que je suis malgré tout et jusqu’à présent une auditrice fidèle des émissions de France Culture, et en particulier des Matins de France Culture que je remercie tous les jours d’exister ! Dans l’attente d’une réponse de votre part, bien cordialement.

Quel scandale ! Ce matin, pour parler de l’éventuel dé-remboursement de l’homéopathie par la Sécurité sociale, vous invitez DEUX partisans de ce dé-remboursement, deux médecins qui ne connaissent pas l’homéopathie, et le débat a porté le plus souvent sur tout autre chose que sur la question annoncée. ‘France culture, l’esprit d’ouverture ! ’ clamez – vous dans votre slogan quotidiennement. Où était-il cet esprit ce matin ? Il y a des centaines de milliers de personnes qui trouvent dans l’homéopathie des remèdes à leurs maladies, tandis que plusieurs centaines ou milliers de médecins homéopathes exercent en France. Les jugez-vous tous idiots au point de ne pouvoir s’exprimer à la radio et de tenir un discours cohérent sur leur discipline ? ! Quelle atteinte au droit à l’information ! Et ce n’est pas la première fois que je fais ce constat à ce sujet. Dans de récentes émissions ‘Les idées claires’ consacrées à l’homéopathie, on n’entendait guère plus de médecins homéopathes ! Quelle information à sens unique ! L’homéopathie est (était ?) enseignée depuis longtemps dans plusieurs facultés de médecine et vous n’avez trouvé aucun professeur en mesure d’en parler tranquillement et longuement dans l’une de vos émissions ! ? Dans le débat de ce matin, il n’y a eu aucune interrogation sur la méthodologie de la HAS (haute autorité de santé), dont on a pu montrer l’absence de rigueur scientifique dans l’abord d’autres domaines qui ont donné lieu à la publication d’avis ou de recommandations. Pour ma part, j’ai lu 1 000 pages de recommandations de l’ANESM (agence nationale de l’évaluation sociale et médico-sociale, aujourd’hui intégrée à la HAS) en ce qui concerne le secteur social et médico-social et j’ai démontré dans un petit livre  cette absence de rigueur qui aboutit à des textes en grand décalage et souvent en rupture avec les réalités de terrain, ainsi qu’avec les pratiques, les aspirations de nombreux professionnels des services et établissements concernés. En voyant votre parti pris partial sur cette question de l’homéopathie, je pense à cette phrase de Hegel qui me sert de boussole pour naviguer dans ces eaux : ‘Il y a deux folies en ce monde :  l’une ignore la raison, l’autre n’admet qu’elle ! Avec mes meilleurs sentiments.

J’écoute avec irritation l’émission « les matins » évoquant l’homéopathie. Ce n’est pas la première fois que j’écoute ce type de débat…sauf que je ne me souviens pas avoir jamais entendu des homéopathes ou autres praticiens de médecines alternatives. Entendre ces « scientifiques » ricaner est vraiment méprisant pour toutes ces personnes qui ont bénéficié de ces médicaments et du mépris envers la plupart de ces homéopathes qui font leur métier comme devraient  le faire les allopathes qui font plus de l’abattage que du soin : une première consultation en 5 minutes pour se faire prescrire des médicaments inadaptés ; je ne crois pas être la seule à avoir connu cela !! Dans un pays où nous sommes les plus grands consommateurs de médicaments issus de grandes firmes – lobbys – je pense que le problème  n’est pas l’homéopathie ! Est-ce que l’économie réalisée par le déremboursement de l’homéopathie – efficace pour des « millions » de personnes – réglera les problèmes économiques de la France ?! J’aimerais beaucoup entendre sur France Culture des débats contradictoires sur ce type de problème. Cela fait plus de 20 ans que j’écoute cette radio à laquelle, je suis infidèle une fois par semaine pour écouter Guillaume Gallienne !

Dans le débat de ce matin, il n’y a eu aucune interrogation sur la méthodologie de la HAS (haute autorité de santé), dont on a pu montrer l’absence de rigueur scientifique dans l’abord d’autres domaines qui ont donné lieu à la publication d’avis ou de recommandations. Pour ma part, j’ai lu 1 000 pages de recommandations de l’ANESM (agence nationale de l’évaluation sociale et médico-sociale, aujourd’hui intégrée à la HAS) en ce qui concerne le secteur social et médico-social et j’ai démontré dans un petit livre  cette absence de rigueur qui aboutit à des textes en grand décalage et souvent en rupture avec les réalités de terrain, ainsi qu’avec les pratiques, les aspirations de nombreux professionnels des services et établissements concernés. En voyant votre parti pris partial sur cette question de l’homéopathie, je pense à cette phrase de Hegel qui me sert de boussole pour naviguer dans ces eaux : ‘Il y a deux folies en ce monde :  l’une ignore la raison, l’autre n’admet qu’elle !

A l’écoute, ce matin, de France Culture, comme chaque matin, je suis une fois de plus choquée par le traitement réservé à l’homéopathie à « l’inefficacité prouvée ». Je me soigne, par homéopathie, notamment mais selon la gravité de ma pathologie j’ai recours à la médecine dite « conventionnelle ». Je suis scandalisée par les attaques récurrentes contre l’homéopathie. J’ai été victime par 2 fois de réactions allergiques graves ayant entraîné un oedeme de Quincke : l’une identifiée causée par des jacinthes, l’autre jamais identifiée.  A ces deux occasions, si je n’avais pas eu ma pharmacie homéopathique à portée de main pour stopper la poussée de l’oedeme, je ne serais probablement plus aujourd’hui de ce monde… Je précise que je ne me suis ensuite pas rendue chez un médecin mais que j’ai traité – toujours – homéopathiquement. Alors, je veux bien que l’on parle d’un « effet placebo » mais alors, dans mon cas, il fut rudement efficace ! Mon mari a également soigné des hémorroïdes par l’homéopathie. Encore ce sacré effet placebo. Pourquoi, mais pourquoi n’entendons JAMAIS les témoignages des personnes qui se soignent avec l’homéopathie ? Atteinte d’hypertension héréditaire et chronique, par contre, je n’ai obtenu et je le reconnais aucun résultat par l’homéopathie, néanmoins j’ai été sérieusement malade avec un traitement conventionnel et il m’a fallu changer à de nombreuses reprises de traitement avec d’en trouver un qui me conviennent. Alors, quand entendrons-nous d’autres sons de cloches que ceux qui visent à régler son compte à l’homéopathie ?

J’apprécie France culture depuis très longtemps, j’écoute les « matins » tous les jours. Ce matin je suis choquée. Pour parler de l’homéopathie ou plutôt contre l’homéopathie, 2 médecins contre l’homéopathie… comment peut-on faire un vrai débat ? Comment accepter quelqu’un qui dit qu’il n’existe qu’une seule médecine la vraie… qui conteste non seulement l’homéopathie mais aussi l’acupuncture… et personne en face pour donner un autre avis. Je suis déçue très déçue. Je ne reconnais pas France Culture merci de le dire à Olivia Gesbert…

Mais Pourquoi on ne  compare pas le prob des médicaments// homéopathie avec l’agriculture (pesticides etc) et la permaculture ? n’y a-t-il pas des médicaments efficaces mais nocifs qui appauvrissent la flore intestinale et la capacité de résistance du corps humain ? Merci de me répondre, félicitations pour le choix des thèmes et la qualité des émissions.

J’ai écouté ce matin vers 8h une émission sur l’homéopathie. J’ai été choquée par la manière dont ce thème est traité et abordé par France Culture ! Je suis très déçue par votre radio qui habituellement est de qualité !!! Ce n’était pas un débat mais un éloge à l’industrie pharmaceutique ! Une honte ! J’espère vivement que vous pourrez très rapidement prendre le contre-pied.

Ce matin à l’écoute des « matins d’été », nous avons encore une fois été soumis à l’argumentaire étayé par deux professeurs contre le remboursement des médicaments homéopathiques. De belles tirades établies sur la base du raisonnement scientifique éclairé. Ainsi les médicaments homéopathiques ne sont plus de médicaments, ce sont des placebos et l’homéopathie frôle la charlatanerie. Doit-on déduire que toutes les personnes qui choisissent cette approche thérapeutique sont des « niais » qui  se laissent séduire par de fausses croyances! C’est ce qui semble se dégager de tout ce qui est dit depuis plusieurs années maintenant sur les antennes de radio France. Les arguments développés pour fustiger l’homéopathie sont cohérents avec le système de pensée de la science éclairée. Pourquoi fait-on sans cesse confiance à cette seule approche des lumières en oubliant que d’autres approches sont tout aussi légitimes et cohérentes. S’il s’agit de faire passer la pilule du déremboursement, ça y est le travail est fait, c’est plié on n’en parle plus tant pis ! Mais s’acharner à vouloir discréditer à tout prix l’homéopathie comme les autres approches de médecines alternatives, c’est profondément injuste et relève d’une approche scientifique partisane fondée sur une seule manière de pensée. Dans ce domaine y-a-t’il selon vous de la place pour d’autres écoles de pensée ? Il faut croire que non, hélas ! Encore bravo pour ce type d’émission qui nous met d’emblée en révolte contre l’ordre établi et contre des politiques et décideurs de tout poil, qui prennent le pouvoir et l’imposent aux autres sans aucun respect des différences.