Lettre #9/10/11

Vous trouverez ci-dessous une sélection de messages correspondant aux dominantes de la Lettre#9/10/11 de la médiatrice :

Retrait de l’antenne de Léa Salamé

L’écologie

Donner la parole aux combattants de l’État Islamique

L’heure d’été

Décathlon et le Hijab

Coup de cœur : Delphine de Vigan dans le 7/9 de France Inter


 

Retrait de l’antenne de Léa Salamé

Quand France Inter va statuer sur le conflit d’intérêt que présente Léa Salomé journaliste politique compagne de R Glucksmann? Celui ci a lancé Place Publique mouvement politique pour les élections européennes. Il y a vraiment une collision d’intérêts  entre son rôle de journaliste politique et compagne d’un des acteurs politiques qui se présente aux élections pour l’Europe. Au nom du principe éthique journalistique en France, j’aimerais connaître la position de France Inter? Comment France Inter compte faire passer la pilule à ses auditeurs ? Sinon ne pas s’étonner des doutes sur la crédibilité des médias. Cela y contribue. Les journalistes ( dont Léa Salamé) mettent toujours les politiques face à leurs contradictions, risques de conflits d’intérêts, manque de transparence, ambiguïté etc … mais là, ils ne s’appliquent pas les mêmes règles. il y a indéniablement manquement au principe éthique. Les compétences de Léa Salamé n’ont rien à voir la dedans. C’est une question de principe et d’éthique du rôle du journaliste. Quand la Direction de France Inter tranchera ? Ne prenons pas les auditeurs pour des idiots. Nous auditeurs nous observons en silence et nous en tirerons les conséquences qui parfois vous reviennent comme un boomerang et vous étonnent… nous ne sommes pas naïfs. Merci de votre réponse concernant cette ambiguïté de taille.

Comment croire à l’impartialité de madame Salamé ? Va-t-elle interviewer Mr Glucksmann pendant la campagne électorale ? Et vous vous étonnez que les auditeurs n’aient plus confiance en vous !

Oui, Léa Salamé, compagne de R Glucksman, vous êtes partisane.
Oui, Léa Salamé vous parlez trop du FN.
OUi, Léa Salamé, en parlant trop des « succès » hypothétiques du FN, vous lui faites de la publicité.
Voilà l’opinion du juge de paix auditeur dont Demorand appelle l’arbitrage.

Je constate  que Léa Salamé est particulièrement agressive lorsqu’elle interview des responsables de la république en marche. Étant donné que son compagnon Raphaël Gluckmann lance son mouvement Place publique et qu il prévoit  “de mettre une raclé” à En marche” n y a t il pas conflit d’intérêt ?

Choquée de voir le conflit d’intérêt potentiel entre Léa Salamé journaliste politique et R Glucksmann son conjoint qui anime Place publique, comme si la situation était normale. Cela ne suffit pas de déclarer que chacun est dans son rôle. C’est une question de principe et pas de personne. Où est l’éthique journalistique de France Inter ? On ne peut pas s’étonner que les médias baissent en crédibilité. Cela ne suffira pas que cela soit N Demorand qui pose les questions à R Glucksmann. Cela pose le problème de principe de collusion politique, d’éthique journalistique, de choses cachées … qu’allez vous faire ? Merci de votre réponse.


 

L’écologie

Journée de l’écologie. Un tas de gens qui prennent l’avion tous les quatre matins et qui sont, de par leur niveau de vie, parmi les plus gros pollueurs de la planète, vont se succéder aux micros pour nous dire tout le bien qu’ils pensent de l’écologie. (France Inter)

Bonjour France Inter,
je suis une auditrice assidue et grande fan de votre chaîne mais il y a une chose qui m’irrite terriblement: la consommation astronomique de bouteilles et de gobelets en plastique que fait la chaîne à en croire les photos et vidéos des émissions. N’est-pas totalement contradictoire de se faire le porte-voix du développement durable à longueur de journée et de ne pas adapter son comportement?? Un peu de conscience écologique, que diable! Même le service public doit avoir les moyens d’investir dans des verres lavables et des filtres à eau, me semble-t-il. Donnez l’exemple!!
Cordialement (France Inter)

Bonjour,
Je suis un auditeur régulier de votre programme jusqu’à 8 heures. Les chroniques sont enrichissantes et en rimes:
– ScientifIQUE
– MusIQUE
– PolitIQUE
– EconomIQUE
– ComIQUE
Je me dis depuis un bon moment qu’il manque sur le fil de votre très bonne émission une perle écologIQUE.
Je suis sensible à cet élément vital de notre environnement et je pense que l’information sur ce sujet est primordial. Apporter aux auditeurs des éléments leur permettant de comprendre et évaluer les conséquences écologiques de nos gestes quotidiens ou à priori banals pourrait permettre de faire grandir la conscience écologique de chacun. (France Inter)

Stop aux bouteilles en plastique nom de Zeus !!!!(France Inter)

Chère Madame,
A l’heure des prises de conscience responsables globales, puis-je vous suggérer de rapidement faire prendre des mesures pour ne plus acheter et distribuer des bouteilles et gobelets en plastique que l’on voit ça et là sur vos plateaux.
La réduction des déchets plastique est l’affaire de tous. La commande publique doit être exemplaire. Il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives aux contenants plastiques. Foncez Radio France! montrez l’exemple SVP!

Très intéressante votre invitée sur son explication-résumé scientifique de l’état de la Terre du point de vue du réchauffement climatique mais, comme à chaque fois avec le GIEC, le néant (ou quasi) politique suit l’excellence scientifique:

– Votre invité parle d’un manque de connaissance alors que le problème est un manque de courage. Bref un manque de politique quoi et pas un manque de science. Comme si une démonstration supplémentaire pouvait nous éviter tous les conflits d’intérêts entre humains, lutte des classes comprises (la pensée bobo ?).

– Votre invité pense que les dirigeants de ce monde n’ont pas pris conscience de la gravité de la question (Jean Jouzel dit le contraire, je l’ai entendu de sa bouche même => mais JJ pense qu’ils sont « gentils ») et c’est les prendre pour des ânes (qu’ils ne sont pas), c’est n’avoir pas un petit échantillon de marxisme (un petit échantillon de marxisme étant le synonyme de « bon-sens »). La cupidité, le pouvoir, l’après-moi-le-déluge-car-j’aurai-joui, sont-ce des notions qui pointent aux cerveaux de nos grands penseurs du Giec ? Bref penseraient-ils que tous les hommes soient totalement guidés par la rationalité physique ? Ceux-là même (notre Saint Macron entre autres) qui font du commerce de l’esclavage asiatique depuis des décennies pour le grand bien de banques d’affaire ?

Soyons sérieux 5 min. Laissons parler le GIEC le temps de l’analyse scientifique et puisqu’ apparemment trop de science semble boucher le regard politique, faites venir quelqu’un d’autre pour la partie « solutions ». Michéa, très bien Michéa, avec en plus l’élégance d’aimer le foot et de ne pas voir en un gilet jaune un méchant facho forcément.

Je note également que le concept de développement (de quoi ?) reste cher à votre invitée (Et c’est faire grand cas de cette fadaise que de lui accorder le nom de « concept ») et que malgré tous les cataclysmes qu’elle voit venir à l’horizon, la décroissance (déjà germée dans l’esprit d’un Thoreau ou de plein de penseurs anticipant les limites de l’hubris du capitalisme naissant) semble un impensé total. Peut-être parce que l’avenir peut s’écrire en mangeant plus sain mais avec un smartphone dans les mains pour commander le vol de ses prochaines vacances au pôle nord pour aller voir les fondre les derniers glaçons (voir l’excellente analyse du chanteur Arno sur le sujet de la montée des eaux en Flandre => excellent comme toujours), tant qu’il en est encore temps.

Bien à vous.(France Culture)


 

Donner la parole aux combattants de l’État Islamique

« « Difficile de rester insensible face à ces hommes …. » alors vous n’appelez pas cela de l’apitoiement devant les pires assassins du 2ème siecle ? Vous appelez cela « interroger pour comprendre « ? mais comment pouvez vous comprendre le terrorisme ? Si votre famille en était victime auriez vous la même attitude…» (France Inter)

« Ce midi 13/03/2019 un reportage différé sur les derniers fanatiques de daech. Le journaliste rapportant son contact avec les derniers « combattants » s’apitoie sur deux blessés. Il oublie simplement que ces deux individus sont partie prenante d’une organisation terroriste qui a fait les même atrocités que les nazis pendant la seconde guerre mondiale. Ils sont absolument quo-responsables ou directement responsables de décapitations, de prise en otages de populations civiles pour résister à la coalition, ils ont revendiqué les morts du Bataclan, de l’hyper cacher de Vincennes. Si un reportage devait avoir lieu avec ces assassins il ne devait pas sombrer dans le syndrome de Stockholm. On attend autre chose des journalistes de France Inter.» (France Inter)

Quelque chose me gène, sans doute cela vient de moi, une forme de compassion téléguidée du genre  » Les conditions sont très mauvaises, pour ne pas dire déplorables, les personnes sont entassées sous des tentes. »
Moi, en lisant cette petite phrase, je pense plutôt aux personnes pour la plupart innocentes, victimes de ces gens et entassée sous quelques kilo de terre !

Ces gens-là ne nous ont pas appelé pour nous réjouir avec eux lors de leurs victoires passées, pourquoi s’en soucier maintenant qu’ils ont perdu la bataille ? Ils ne connaissent pas la pitié, ne leurs faisons pas l’insulte d’avoir pitié d’eux.

Merci de ne pas tout mélanger: en France quand on parle de « gueules cassées », il s’agit des français qui ont sacrifié leur vie et leur intégrité physique dans les tranchées de 14/18. Mais en aucun cas de ces trous de balle de daech.

Compassion mal placée (ou plutôt déplacée). Ils l’ont cherché, oui ou non? Et là où ils furent vainqueurs dans le passé, s’est on inquiété du sort de leurs prisonniers?…

Je suis désolé que le vocable « gueules cassées » soit utilisé à tort et à travers. Ne pas confondre, ceux de 14-18 réquisitionnés pour des combats qu’ils n’ont pas choisis et tous les autres…Ne salissons pas le surnom de nos combattants.


 

Décathlon et le Hijab

«Suite à votre billet de ce matin 27/02, je souhaite réagir vivement et vous dire que les Français dont vous parlez ne souhaitent ni que les femmes ne restent dans leur cuisine, ni qu’elles soient affublées d’un hijab ! Or vos propos laissent entendre que l’on devrait choisir entre l’une ou l’autre des alternatives! Ainsi, si l’on tire toutes les conclusions de vos dires, les femmes musulmanes ne pourraient pas sortir sans leur voile! C’est exactement ce que veulent les islamistes dont vous feriez ainsi la complice, en énonçant que sans leur voile, les femmes devraient être cantonnées à leur cuisine ! Mais savez-vous qu’il ne faut pas essentialiser les gens? Ainsi, que l’on peut être musulmane et ne pas porter le voile ? Que des femmes musulmanes (et des hommes!) se battent, parfois au peril de leur vie contre ce signe religieux ? Savez-vous aussi ce qu’est un « idiot utile » de telle ou telle idéologie, ici l’islamisme ? Savez-vous enfin que des Françaises et Français au patronyme bien peu « gaulois » se battent contre cette idéologie, à l’image de Lydia Guirous, dont vous devriez peut-être vous enquérir de la pensée (lisez, par exemple « Allah est grand, la République aussi! »). Alors, en conclusion, attention aux raccourcis méprisants. Se battre contre l’idéologie islamiste ne fait pas de vous un Francais haineux à l’encontre des étrangers. » (France Inter)

« Bonjour, ce matin j’ai été stupéfaite de la présentation de l’affaire du voile islamique pour les sportives vendu par décathlon.. La journaliste qui en a parlé a présenté cela comme « un bout de tissu ». Ah ? seulement ça ? Et quand l’imam de Brest, toujours en place justifie le viol et les agressions sur les femmes non voilées que dites-vous ?? Ce « bout de tissu » vous le savez est destiné aux femmes par une religion monothéiste machiste qui ne reconnait pas l’égalité aux femmes (voir les pays ou celle-ci est religion d’état)… Qu’une femme puisse présenter cette info sans souligner de quoi le foulard islamique est le symbole est malhonnête, la femme tentatrice doit se cacher pour épargner ces pauvres hommes qui ne peuvent résister devant une méche de cheveux !!!A H AH AH !! Les commentaires violents choisis pour faire passer décathlon pour victime des fachos racistes sont aussi tronqués…et puis, j’entends nombre de mecs s’exprimer doctement là-dessus, cela me met en colére, eux n’ont pas ce risque !!  En Iran, les filles sportives cherchent à se libérer des commandements de leur religion et vous que faîtes-vous pour prendre en compte ce souhait ??  Je suis heureuse d’avoir connu la libération « à l’occidentale » si décriée à présent par la bonne conscience de « gauche » pour qui je ne voterai plus jamais.. Vive le vent dans les cheveux !!! vive mes soeurs qui luttent contre les théocraties.. » (France Inter)

D’ordinaire, j’apprécie l’ironie tonique de Charline Vanhoenacker, l’acidité salutaire avec laquelle elle aborde ses sujets. Mais ce matin, je reste tristement saisie par son propos. Pas une fois, pas une seule, elle n’a abordé le fond de la question liée au hijab, à savoir celui de l’indépendance féminine. Pourquoi cette omission délibérée sur un point qui n’a rien d’accessoire ? Et qui résonne d’autant plus violemment par son absence, immédiatement après le passage de Sandrine Kimberlain qui, elle, a été amenée à en parler ?  A quoi conclure, face à un tel désengagement : aux limites du courage intellectuel, ou pire, de l’honnêteté ? Et pourtant je ne suis qu’une féministe modérée !
J’ai le sentiment d’avoir entendu balayer par défaut, avec désinvolture, le combat des femmes musulmanes qui se battent pour un islam progressiste. Nasma, mon amie marocaine, ne va pas décolérer. Elle dit toujours qu’il y en a plus qu’assez qu’on nous fasse le coup de la liberté individuelle, alors que, selon elle, pour une femme qui utilise un foulard de son plein gré car elle adhère à une vision fondamentaliste de sa religion, il faudrait se demander combien sont au mieux conditionnées, au pire obligées à le porter, par un père, un frère, un mari, voire une belle-mère (si, elle en connaît!) à l’âge adulte.J’ai eu le sentiment que Charline Vanhoenacker renvoyait paresseusement la question au racisme, à un affolement stupide qui pourrait naître du fait que les musulmans osent faire du sport. Quelle approche indigente du sujet… Comprenez-moi : on peut rire de tout. Mais quand on piétine de façon aussi inconséquente des valeurs de la République (laïcité, égalité des sexes) en les relativisant à l’emporte-pièce comme si les atteintes dont elles sont l’objet n’importaient pas, il faut quand même s’attendre à décevoir un peu. En tout cas, si un jour l’islam se réforme sur ce point et libère les femmes de ses accessoires de dissimulation, et donc de discrimination, ce ne sera pas grâce à Charline Vanhoenacker.

Je m’adresse à France inter pour la première fois. J’écoute France inter depuis toujours ; France inter est « ma radio ». Le traitement du « Hijab de course » m’a sidéré. Je suis d’accord avec la conclusion de Dominique Seux concernant la responsabilité des entreprises, mais cette responsabilité doit également être celle des radios nationales. Le traitement de ce sujet a été totalement contraire aux efforts que font nombre d’émissions de France inter, informatives, pédagogiques, ouvertes d’esprit et progressistes. Il est incroyable de voir les éléments de langage de militants religieux extrémistes, activistes sur les « réseaux sociaux », être repris à leur compte par des chroniqueurs ou humoristes des vrais médias. Le rôle des journalistes et de France inter est au contraire de lutter contre ces mouvements par une information de qualité. Je pensais rire de l’initiative de Décathlon et de ses supposées clientes. Quelle surprise ! Rire, oui … cent fois oui … mais pas avec n’importe qui. On ne rit pas avec Dieudonné, on ne rit pas avec ces gens là.

Je suis très choquée par le traitement de la question du Hijab de course ; une fois de plus l’équipe de par Jupiter traite le sujet du voile sans aucune éthique en caricaturant le problème, en amalgamant racisme antimusulman et question du droit des femmes.
Je suis féministe mais ce n’est pas à ce titre que je m’adresse à vous, mais en tant que femme qui ne peut supporter qu’on considère que la liberté des femmes c’est de se soumettre à l’injonction de cacher son corps, au motif ahurissant que le dit-corps tenterait ces messieurs, c’est tellement grotesque qu’il faut bien convenir que ce qui est en jeu c’est de soumettre les femmes à un diktat et prendre l’ascendant sur elles.
Bref ce qui est en question , c’est le droit des femmes et pas une pseudo « islamophobie »!!
Il n’y a pas de liberté à s’autocensurer, s’autoflageller.

Votre chronique d’aujourd’hui était blessante pour ceux qui luttent sur le terrain pour l’égalité femme-homme. Vous mettez sur le même plan l’intégrisme religieux et les cultures étrangères. C’est d’une faiblesse morale décourageante.


 

L’HEURE D’ETE

J’ai été très surpris des conclusions de la chercheuse de l’INSERM à propos du changement d’heure. S’il est important pour notre horloge biologique que nous soyons alignés avec le soleil et que le soleil soit au zenith au milieu de notre journée, alors minuit doit être au centre de notre nuit. Si nous dormons 8 heures, nous devons donc dormir de 20h à 4h. Cela correspond-il au fonctionnement actuel de notre société où le journal du soir commence à 20h et le film du soir finit à 23h ? Si l’on considère au contraire que la journée typique en France commence à 6h30 et finit à 23h, alors le milieu de la journée se situe à presque 14h45 ! Dans ce cas les chronobiologistes devraient militer en faveur de l’heure d’été. Il me semble y avoir là un vrai problème de logique. Est-ce l’heure qu’il faut aligner sur le soleil (l’heure étant au fond purement normative) ou notre vie ? En suivant le raisonnement de ceux qui veulent l’heure d’hiver ou UTC pour nous réaligner avec le soleil, n’allons nous pas au contraire nous décaler encore plus ? (Franceinfo)

Ce matin un nouveau reportage au journal de 6 heures, clairement en faveur de l’heure d’été, où est passée la rigueur journalistique minimale de donner la parole aux différents protagonistes, et de donner des arguments des deux côtés ???? J’ai franchement l’impression d’écouter une radio de bobos pour les bobos, décidément, du fond de ma province, je me demande où est notre place de ruraux dans votre radio…. Voici le mail que j’ai envoyé via le site : Bonjour, une fois de plus vous orientez un reportage en faveur de l’heure d’été… Quid des gens qui travaillent dehors, qui ne pourront pas commencer leur journée de travail avant 9h du matin en plein hiver (c’est bien connu que les paysans et les maçons travaillent tard !), Vous ne parlez que des loisirs ! Garder l’heure d’été toute l’année serait un véritable drame pour les gens qui vivent justement avec la nature… Bien sûr, vous pouvez allumer vos bureaux , et travailler comme si de rien n’était … Quand on pense que ce changement d’heure a été mis en place pour les économies d’énergie, a-t-on évalué la consommation d’énergie si on doit  éclairer les bureaux, les écoles, les administrations 1 heure de plus le matin ? J’espère que France Inter va réaliser des reportages sur ces conséquences , car franchement vous n’êtes pas du tout objectif ! (Je ne le suis certainement pas non plus, mais je travaille dans le monde agricole, je vis à la campagne, et je ne suis pas journaliste !!) (France Inter)

Ce dimanche matin 3 mars , le journal parlé semble prendre parti pour l’heure d’été en ne donnant pas le point de vue pour ses opposants. J’aime trop france inter pour voir là une préférence pour influencer l’auditeur. (France Inter)

Je suis outré du traitement partial du sujet heure d’été/d’hiver lors de l’émission du 1er mars. A part un auditeur de l’Hérault, que des participants et des intervenants favorables à l’heure d’hiver.
Pas un mot sur le « petit » bonheur de millions de travailleurs de profiter d’un peu de lumière le soir en été.
Pas un mot sur le bénéfice de voir les enfants jouer dehors plutôt que d’être sur leurs écrans.
Pas un mot sur la fraîcheur qu’elle apporte le matin sur les chantiers en été en retardant le lever du soleil.
Pas un mot sur les bénéfices de l’heure d’été en matière de sécurité routière ou de commerce.
En tant qu’élu local et président de l’association européenne pour l’heure d’été (heuredete.eu)qui regroupe des milliers de signataires je suis stupéfait que vous fassiez peu de cas de l’opinion majoritaire des Français qui souhaitent garder l’heure d’été toute l’année. J’attends donc un rééquilibrage sur votre antenne. (France Inter)


 

Coup de cœur : Delphine de Vigan dans le 7/9 de France Inter

Enfin un moment de douceur dans la matinale avec ces doux mots
Merci DELPHINE
Merci LEA
Merci NICOLAS
Et une belle journée
De tout cœur

Merci Mme De Vigan qui me rejoint dans ma fonction d’infirmière et surtout de formatrice en école d’infirmière et d’aide soignants.J’ai souvent dit aux étudiants regardez » les photos des personne en EHPAD, photos de jeunesse, de joies passées, et vous ne verrez plus la personne à laquelle vous prodiguez des soins de la même manière ». nous nous rejoignons dans ce livre.
Petit clin d’œil à Mr Demorand: n’ayez pas peur de la vieillesse, elle n’est pas que pertes et déchéance !

Émission exceptionnelle ce matin avec votre écrivaine super témoignage merci Monsieur Demorand. Et oui  je trouve pourtant un petit peu de hargne dans vos paroles tous les matins, désolé vraiment de ne pas me retenir de vous le dire Mais super émission merci merci

Merci à l’équipe pour l’invitation de cette auteure. A l’écoute des témoignages, on entend combien ce thème du vieillissement est central dans notre société et combien les gens ont besoin d’en parler. Je ne peux que vous conseiller la lecture du 1er livre d’Emmanuel Serot, sur le même thème : On va revoir les étoiles chez l’éditeur Ph Rey. Merci !

Merci Madame De Vigan
J’ai lu votre livre, j’ai pleuré, j’ai ri .
Et deux jours après, j’ai dit au revoir à ma grand mère qui nous a quittés .
Continuez ! Si, votre êtes très utile
Très utile aussi vos précédent romans

Merci Madame pour votre intervention
Quel optimisme…. MERCI

bonjour Léa, bonjour Nicolas.. mon petit témoignage après celui de Micheline… J’ai eu plein de galères dans ma vie, de doutes, d’espoirs déçus et de joies aussi, bref les montagnes russes, le chaos!.. Depuis que je ne travaille plus JE VIS… avec moins de moyens certes mais moins de besoins aussi.. et je trouve cette période fantastique! oui je m’approche de la mort… oui mais la vie est ainsi faite… j’espère ne pas souffrir.. si je deviens alzheimer inch allah…je serai je suppose dans un autre monde… en attendant comme Micheline, je bouge, je m’émerveille, je profite de chaque instant de cette vie qui est ce qu’elle est. On ne peut pas mourir à un âge avancé, en étant « jeune », sans rides, sans maux,… on se fane et on meurt… comme les fleurs!
bonne journée

Merci à vous pour avoir invité Delphine de Vigan et abordé le sujet si douloureux de la vieillesse. Je remarque toutefois qu’aucun homme ne vous a appelé ce matin. Une fois de plus, ce sont les femmes qui assurent….
Encore merci France Inter qui m’accompagne dans ma retraite !

bonjour France inter,
Je viens d’écouter l’émission avec Delphine De Vigan. Merci pour ces échanges, merci de permettre l’expression de l’humanité à la radio, aux auditeurs de s’exprimer. Quels témoignages touchants dans cette actualité si dure. Merci à Delphine De Vigan d’écrire ce qu’elle sait si bien dire.
Un moment de douceur en ce début de semaine.
Bonne continuation à toute l’équipe de France Inter.

Aux Journalistes du 7/9 d’aujourd’hui: Quelle magnifique émission du début à la fin! MERCI les amis invisibles!

Bonjour à toute l’équipe du 7/9 !

Moi aussi j’ai été ému aux larmes par les témoignages de Josiane, Isabelle, Micheline… Si j’avais eu le courage d’appeler le standard j’aurais certainement été autant en difficulté pour articuler mes mots et ma pensée tant l’émotion a été grande ce matin. En effet, les romans ne sont pas seulement des pourvoyeurs d’histoires, ils permettent par leur thématique et leurs différents personnages de s’identifier, de se reconnaître parfois, de se retrouver souvent. Et ce, particulièrement dans les romans de cette chère Delphine de Vigan. Elle est, pour moi, l’auteure que je préfère, avec Maylis de Kerangal et Fred Vargas parmi les auteurs contemporains.
Pour ma part, je n’aime pas utiliser le sigle EHPAD, mais comme ma petite mère n’aime pas trop non plus « maison de retraite » nous disons « la résidence ».
Encore un grand merci à Delphine et mes félicitations à la « bande du 7/9 » pour la qualité de leur travail.

Merci à Micheline de son beau témoignage, j’ai été très touchée par ce qu’elle a dit. J’ai 70 ans et par moments c’est vrai c’est beau de vieillir. Par moments c’est plus difficile, alors une parole comme celle de Micheline fait du bien et nous secoue. Comme elle le dit si bien, il faut savoir ouvrir les yeux et s’émerveiller de la nature, des chants d’oiseaux et surtout d’être vivante…. Merci à elle…

Bonjour,

Merci pour l’entretien réalisé et enfin ce sujet mis en lumière qui nous anime tous les jours dans la mission qui est la nôtre chez Les Amis d’Hubert où nous rassemblons les générations pour des moments divertissants, artistiques et culturels à domicile ou en extérieur, en duos, pour des moments privilégiés, des moments de bonheur.
Nous sommes convaincues que nous pouvons dépoussiérer l’image de la vieillesse et de la perte d’autonomie dans notre société, changer le regard que l’on porte sur les vieux (nous ne sommes pas fans des qualificatifs personnes âgées, seniors, aînés) en mettant en contact des personnes de générations différentes qui ne sont pas de la même famille en apportant tous les ingrédients pour des moments spontanés, simples, ce qui manque beaucoup (trop) aujourd’hui.
Apporter du bien-être, une qualité de vie à des personnes en forme et aussi au crépuscule de leur vie: c’est possible et nous sommes nous-mêmes surprises des résultats qui dépassent nos attentes.
La route est longue mais nous nous accrochons tant cette mission nous paraît fondamentale à notre société.