Lettre#41

La couverture de la manifestation anti-PMA

Extinction Rebellion

Rokhaya Diallo, invitée de France Culture

Le Cours de l’Histoire

La Chambre 212 en surchauffe

Geoffroy de Lagasnerie, invité dans Par Jupiter

Coup de cœur des auditeurs : le billet de Nicole Ferroni



La couverture de la manifestation anti-PMA

Au journal de 13 heures du lundi 7 octobre je m'attendais à avoir des informations sur la Manifestation contre la PMA qui avait eu lieu à Paris la veille. Pas un seul mot! Cette manifestation qui a réuni au moins une centaine de milliers de personnes ne vous a donc pas intéressée. Vous auriez sûrement plus facilement parlé d'un évènement qui aurait rassemblé quelques centaines de personnes homosexuelles ou écologistes… On est amené à soupçonner ce qui se dit: que FRANCE INTER est une entité de journalistes de gauche avec quelques extrêmes, de surcroit anti-catholiques, d'où les professionnels pouvant avoir des opinions politiques du centre ou de droite sont exclus. C'est pourtant une radio nationale appartenant à tous les Français. Cette façon de ne pas parler de choses qui ne vous plaisent pas, mais qui intéressent une bonne partie de vos auditeurs, est une faute contre l'éthique de votre métier et un grave manquement à votre mission. Je tiens à vous signaler que je suis un fidèle auditeur de FRANCE INTER depuis plus de cinquante ans, dont j'apprécie plusieurs émissions. Je continuerai bien sûr à vous écouter tout en espérant que vous saurez mieux respecter les auditeurs qui n'ont pas, sur tout, les mêmes opinions que vous.

Madame,
France Inter et France Info seraient-elles devenues des filiales de CCTV (la chaine publique chinoise) : on ne parle pas des manifestations gênantes (de Hong-Kong pour l’une, des anti-PMA pour les françaises) ?
Ce matin, je prends les info de 8h sur Inter pour avoir un retour sur la manifestion d’hier des anti-PMA à Paris : pas un mot au journal de 8h, ni durant toute l’heure qui suit.
Je zappe sur France Info : idem, pas un mot lors des titres de 8h.
(dimanche soir, un flash de France Info m’avait appris qu’il y avait eu 75.000 manifestants selon un comptage, 600.000 selon les organisateurs (dixit votre journaliste M. Mondoloni).
Je constate donc que vos journalistes, votre comité de rédaction, parlent à l’envi des manifestations de gilets jaunes quand on en décompte 20.000, ou 10.000, ou 5.000 voire même moins de 1.000 certains jours, mais ignore, tait une manifestation de 75.000 personnes.
Deux poids, deux mesures.
Mais il est vrai qu’il n’y a eu ni casseurs, ni dérapages matériels ou verbaux (ce qui visiblement plaît à vos journalistes).
Je dénonce depuis plusieurs mois l’orientation systématique et partisane des vos choix éditoriaux, de la complaisance verbale avec des invités conformes à votre ligne et agressive envers ceux qui ne le sont pas.
D’où mais question : Radio France = CCTV ?
(je prends cet exemple car j’ai vécu 4 ans en Chine).

Journal de 13h :pas un mot des centaines de milliers de manifestants anti PMA-GPA ayant défilé (sans aucun heurt) la veille.
esprit d’ouverture ou esprit de censure ?

Pas un seul mot sur cette manifestation ni hier au journal de 19h, ni ce matin à 8h, ni ce jour à 13h!!! Pourquoi ce silence assourdissant après moultes interventions durant les jours précédents?
Cette faute journalistique me gêne d’autant plus que je suis un auditeur assidu et le plus souvent satisfait…
Cordialement à l’équipe

Intéressant que vous ne parliez pas de la manifestation d’hier contre la PMA ouverte aux couples homosexuels dans le journal de 8h et celui de 13h : un non événement ?
Le fait que vous n’en parliez pas nous montre bien, que non, ce n’est pas un non-événement.
Je ne suis plus sûre alors de vous écouter avec autant de confiance ! Votre subjectivité vous emprisonne : Dommage et triste !

Peut-être Ai-je raté quelque chose , mais je n’ai rien entendu dans le journal de France inter ce matin sur la manifestation d’hier contre la loi sur la PMA. Merci de me dire si je me trompe et sinon de m’expliquer cet étrange silence sur un sujet d’actualité.

Je suis un auditeur fidèle de France Inter attaché à l’honnêteté de l’information et je trouve inadmissible que cette radio ne rende pas compte de la manifestation contre la PMA qui a eu lieu aujourd’hui; je précise que je ne partage pas les idées de cette manifestation; mon propos ne concerne que la qualité de l’information.

Nous avons été très désagréablement surpris de voir la façon dont vous avez rendu compte de la très grande manifestation du peuple français contre la PMA sans Père. Il nous a semblé que vous n’étiez pas objectifs et même partisans de cette PMA sans père en essayant de faire croire qu’il y avait peu de monde. Cela ne donne pas une bonne image des médias qui essayent de cacher la réalité.

bonjour , aujourd’hui mardi 8 octobre à 12h45 France-Info télé a parlé de la manif de dimanche à Paris contre la PMA en moins d’une minute, en coup de vent pourrait-on dire! et immédiatement à la suite une interview de deux femmes , sans doute lesbiennes, vantant le bien fondé de l’éducation de leurs enfants sans père. je trouve cela scandaleux, orienté , et absolument partial sans aucune objectivité à une heure de forte ècoute! pourquoi France-Info ne parle pas des enfants souffrant d’un manque de père .
doit-on penser que le milieu de l’audio-visuel est corrompu à ce point ……… il y en a marre de cette minorité qui veut imposer sa loi contre nature. je n’ai rien contre le milieu homo mais cessons de les plaindre et de les laisser imposer leur désirs égoïstes. elles ont fait ce choix alors qu’elles assument.
ce n’est pas objectif et l’on peut considérer que c’est une manipulation d’opinion. pourquoi n’a t’on pas aussi donné la parole à un couple homme-femme et leurs enfants justifiant du bien fondé d’enfants issus de la logique de conception père et mère , et , à des psychologues spécialistes de l’éducation des enfants défavorables à la PMA pour des raisons étayées et de bon sens!
j’étais un fidèle auditeur de France-info radio et TV mais c’est terminé

Nous avons écouté votre pitoyable propagande dans votre reportage.
Pourriez-vous nous donner le nom de votre organisme indépendant donnant une participation de 75.000 personnes ?
Comment voulez-vous que 75.000 personnes saturent un itinéraire entre le Bd Saint-Michel et Montparnasse ?
Savez-vous ce que veut dire le mot journalisme ?
Mais bien sûr vous ne retenez principalement que les participants qui disent qu’il n’y a pas assez de monde au lieu d’être objectif sur la participation et concentrez vos commentaires politiques sur M. Retailleau dans un but trop explicite.
Puisque vous ne vous donnez pas la peine de vous informer correctement avant d’avancer des chiffres, je vous adresse le communiqué de la manif pour tous à ce sujet :
https://www.lamanifpourtous.fr/actualites/communiques-de-presse/cp-precisions-techniques-sur-la-participation
Vous êtes la honte de votre profession et je ne vous salue pas avant de voir des excuses publiques sur vos chiffres publiés pour toutes les personnes qui se sont mobilisées et que vous accablez de vos mensonges.

Madame,
Les journalistes de Franceinfo présentent de façon répétée l’extension de la PMA comme une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Ce n’est pas le cas. Aucun document de campagne d’EM ne mentionne la PMA.
Je vous saisis pour que vous agissiez afin de faire cesser cette présentation erronée de la réalité.

Madame,
Je suis scandalisé par « l’information » que je viens d’entendre sur France-info (samedi 5/10 à 14h15 environ). Voici en quels termes partisans est annoncée la manifestation parisienne du dimanche 6 à propos de la loi de bioéthique et notamment la PMA en cours d’examen au parlement (je cite de mémoire et ne garantis pas l’exactitude de chaque mot):
« La Manif pour tous se remet en marche, bien décidée à refuser aux femmes le droit à la PMA pour toutes. L’extrême-droite participera à cette manifestation. »
Citer d’entrée la Manif pour tous (et ce seul mouvement) assure déjà l’antipathie d’une bonne part des auditeurs qui l’associent à une homophobie agressive ; réduire l’objectif des manifestants à une volonté d’empêcher les femmes d’avoir accès à un droit est une malhonnêteté intellectuelle (ce prétendu droit n’est pas à ce jour établi par la loi et la volonté des opposants est bien plutôt de défendre le droit de tout enfant à avoir une mère et un père) ; enfin, annoncer la participation de l’extrême-droite (et d’elle seule) assène le coup final destiné à discréditer les futurs manifestants.
Quelle déception d’entendre sur France-info un tel manque d’objectivité et d’éthique professionnelle !

A 19H, France , qui se déclare »Info » a laissé en ligne une vidéo sur la manifestation anti-PMA, tournée à 14h35 , où la mobilisation était « faible »…mais elle ne faisait que débuter.
Cela autorise un gros titre exact sur le moment mais faux ensuite; car la journaliste a dû aller prendre un repos pour ne pas ajuster son commentaire, politiquement correct mais manifestement contraire aux faits, tant il y avait du monde, sans discontinuer, sur les 2km entre le Sénat et Montparnasse.

Bonjour Madame,
Je voudrais déplorer les méthodes d’interview de certains journalistes de France Info sur un sujet délicat, les révisions de lois bioéthiques. Ce matin dimanche 6 octobre Mme de la Rochère a été interrogée sur les féminicides alors qu’elle développait des arguments sur l’importance d’une figure paternel pour tout enfant . Les sujets n’ont absolument rien à voir et visent clairement à discréditer la parole de cette personne en associant ses idées à des crimes! C’est un procédé malhonnête intellectuellement et surtout de très bas niveau alors que ce débat mérite je pense beaucoup mieux. Votre journaliste a le droit d’être en faveur de la PMA pour toutes, il a néanmoins le devoir de poser de vraies questions.

Ce matin 6 octobre, la revue de presse sur France Inter était à sens unique, avec trois témoignages pro PMA.
PS Voici mes interrogations sur un sujet qui mériterait un traitement équilibré, ceux qui se posent des questions étant forcément des personnes qui n’évoluent pas avec leur temps.
« Je n’ai aucune compétence particulière pour juger de l’ensemble de la loi bioéthique en discussion au parlement, mais, en tant que citoyen, j’essaie de discerner où ces lois sociétales qui se succèdent conduisent notre communauté nationale et ce qu’elles signifient en matière de vision de l’homme, de la femme, du couple, de la famille et de la société.
Je centre mon propos sur le cas de la « PMA pour toutes » qui acte le droit de chaque femme qui le demande d’avoir un enfant et qui rend solidaire la société de cette décision individuelle en lui faisant supporter les conséquences et les coûts. Cette proposition, qui répond à une demande compréhensible de minorités de femmes en désir d’enfanter à tout prix, présente un avantage social, celui de mettre sur un pied d’égalité riches et pauvres ; par contre, elle a de multiples inconvénients comme ceux-ci : privation de l’enfant d’un père, enfant conçu de manière artificielle, dévalorisation de la conception de l’enfant comme issu de la fécondité de l’amour d’un couple, artifices juridiques pour donner des liens de filiation à l’enfant. Par ailleurs, il apparaît de plus en plus que cette étape nouvelle de la PMA ouvre la porte non seulement à la « GPA pour tous » et donc à la marchandisation du marché des gamètes et des enfants, mais à terme à l’eugénisme. Enfin, alors que tout ce qui est techniquement possible n’est pas forcément éthiquement souhaitable, on a l’impression que le CNE devient l’otage d’une dérive technicoscientifique qui prend parti systématiquement pour un progrès mythique réclamé par une opinion publique qui aurait forcément raison.
Sur le plan anthropologique, la critique de Sylviane Agacinski (L’homme désincarné, tract Gallimard, 2109) d’un passage du corps charnel au corps artificiel est à prendre en compte si on ne veut pas jouer aux apprentis sorciers orwelliens. Sur le plan écologique, il y a contradiction entre la demande de respect de la nature et celle d’intervenir pour modifier la reproduction humaine. Sur le plan éthique, Jean-Paul II (L’Evangile de la vie, 1995) nous alerte sur le risque sournois de confusion entre le bien et le mal qui dégrade la conscience morale de notre société. Sur le plan financier, il serait préférable de consacrer des moyens à améliorer les maternités et à prendre en charge les enfants et parents en difficulté. Sur le plan politique, la prétention du gouvernement et du parlement de statuer sur ce qu’est la filiation est inadmissible ; ils prennent le risque de renforcer l’individualisme autocentré et le règne du narcissisme. « 

Ayant vu la foule manifester dans les rue de Paris hier contre l’ouverture de la GPA pour toutes les femmes j’ai écouté ce matin France info aux alentours de 9h puis je viens nouveau d’écouter pendant une heure ce midi. Je suis très surprise de ne rien entendre à ce sujet sur cette antenne.
Dans l’attente de votre réponse

Bonjour,
je suis allé dimanche dernier 6 octobre manifester à Paris contre le projet de loi en discussion actuellement à l’assemblée nationale, contenant notamment les dispositions relatives à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules.
Je ne vais pas rentrer dans les querelles de chiffres, cela n’est pas mon propos. Toujours est-il que nous étions nombreux, plusieurs dizaines de milliers a minima si l’on en croit la police ou la société Occurrences.
Quelle ne fut pas ma surprise le lendemain matin, en vous écoutant de 7h à 8h, de ne pas entendre du tout mentionner cette manifestation, ne serait-ce que par une « brève » ?
Pour une radio de service public, dont les animateurs poussent de hauts cris dès qu’ils sont soupçonnés d’être de parti-pris ou d’avoir une orientation politique trop marquée à gauche, ignorer sciemment une manifestation de cette envergure me semble être un choix éditorial particulièrement malsain et partisan.
Une rédaction de service public devrait à mon sens avoir à coeur de relater les faits marquants de l’actualité avec le maximum d’objectivité possible, que ces faits lui plaisent ou non. Quand on constate l’écart de traitement entre le mouvement des gilets jaunes, pour lequel, semaine après semaine, nous eûmes droit fidèlement dans votre matinale aux chiffres de mobilisation (1500, 2000 manifestants certaines semaines), on ne peut que constater que votre éthique de journalistes semble n’être qu’un lointain souvenir.
Il est alarmant que vous vous comportiez de la sorte, tout en déplorant régulièrement les attaques dont fait actuellement l’objet la noble profession de journaliste. Je ne peux que vous inviter à un minimum d’introspection, sans trop d’illusions sur la suite que vous donnerez à cette invitation …

Bonsoir.
Je suis en train d écouter votre emission pseudo drôle de fin de soirée ( mardi 8 oct 2019 à 00h45..) Je suis choquée par le discours ( toujours le même ) contre les personnes qui sont contre la pma . Je trouve que votre media a toujours le meme point de vue sur le sujet. Et cette fois ci, il s agit de se moquer des gens qui n arrivent pas à bien s exprimer pour servir votre propos et se moquer ainsi des arguments contre la pma. C est petit et pas drôle du tout. Je ne trouve pas que cela soit digne de votre radio.

Ridicule, mal honnête et indigne de votre profession, votre pseudo décompte largement minoré de 74000 personnes à la manifestation du 6 octobre contre la PMA Honte à vous, minables Denis Chambon



Extinction Rebellion

c’est absolument hallucinant ce silence assourdissant de votre radio sur les mobilisations de XR! Je n’en reviens pas. Vous avez reçu des directives ou quoi? Trêve de complotisme, avez-vous une explication à ce non traitement de l’info?

A moins d’être aveugle et sourd, il était difficile de passer à côté de l’occupation du centre commercial Italie 2 à Paris hier et cette nuit par XR et les GJ.
Et c’est marrant parce que sur « France Culture, l’esprit d’ouverture », il n’y a pas eu UN mot sur le sujet dans CHACUN des journaux matinaux.
Nous, les jeunes entre 15 et 35 ans, on a besoin de vous pour faire bouger les choses. Relayez-nous. Soutenez-nous.

J’ai appris ce matin dans les différents journaux matinaux de France Culture qu’une action de blocage au centre de Londres initiée par le mouvement Extinction Rébellion était en cours et que la police avait évacué 400 manifestants.
Par contre aucune information sur ce qui se passe à Paris dans le même cadre. Est-ce la volonté de la rédaction en chef ? des journalistes déroulant le journal ? de la Direction de France Culture ou de Radio France d’occulter ces informations?
Quel mépris pour vos auditeurs !
un auditeur régulier mais dépité de France Culture.

Bonjour,
Pourquoi ni dans vos titres, ni dans le développement du sujet, vous ne mentionnez le nom du centre commercial parisien concerné par l’occupation d’Extinction Rebellion ?
Merci pour votre réponse?

Au fait.
Et si vous parliez du mouvement  » Extinction rébellion » ?
Merciche beaucoupche …

Lors de l’interview du 7 oct, j’ai été, comme beaucoup, scandalisée non seulement par la remarque de Ségolène Royal à propos d’Extinction Rebellion les qualifiant de mouvement très violent mais BIEN PLUS ENCORE par le manque criant de proféssionalisme de la journaliste qui n’a absolument PAS RELEVE cette déclaration mensongère montrant son ignorance du mouvement (ne doit elle pas préparé son sujet avant de poser de telles questions ? !).
Au lieu de cela, elle passe machinalement à la question suivante sans aucun esprit critique , ne sait elle pas que le fondement de ce mouvement est justement la NON VIOLENCE ? Comment peut elle laisser passer un tel mensonge scandaleux ?
Alors au lieu de dérouler comme elle le fait malheureusement trop souvent ses questions sans rebondir, se contentant de terminer sa liste de questions très « scolairement  » préparées comme une bonne élève ,nous attendons d’elle qui travaille sur une radio publique de qualité de ne pas faire du BFM , c’est à dire travailler ses sujets et savoir faire preuve d’esprit critique quand de telles contre vérités sont prononcées à une heure de grande écoute !
Merci de faire remonter ma remarque et si je prends le temps de vous écrire beaucoup autour de moi n’ont pas le temps de le faire mais n’en pensent pas moins….

Vous avez interrogez Mme Royal sur le mouvement d’Extinction Rebellion qu’elle qualifie de groupe violent. Je connais votre professionnalisme (je l’entends tous les matins) et je crois que vous n’avez pas posez cette question sans savoir que ce mouvement est non violent. Je comprends bien que le format de votre interview ne permet pas d’approfondir les sujets abordés mais il a le lourd inconvénient de laisser dire des choses fausses, en tout cas ce matin, et je regrette vivement que vous n’ayez pas repris Mme Royal sur ce point ce matin ou que vous ne lui ayez pas demandé de préciser ce qu’elle entendait par « violent ».

A l’attention de S Royal, suite à ses propos contre extinction rébellion.
Vos propos sont inadmissible. Vous attaquez des lanceurs d’alerte alors que vous n’avez pas levé le petit doigt pour l’écologie lorsque vous étiez au gouvernement sauf pour de la communication. Vous êtes dangereuse et complètement dépassée. Je ne suis pas une jeune allumée, j’ai 63 ans et je crains pour le devenir de mon petit fils. Merci à tous ces jeunes et moins jeunes non violents qui se bougent le derrière pendant que vous distillez vos aberrations réactionnaires à l’antenne.
Cordialement

Madame Royal, invitée de ce jour, lundi 7 octobre 2019, qualifie de mouvement « violent », le mouvement Extinction Rebellion. C’est totalement faux. Il suffit de suivre l’actualité de ce mouvement pour le savoir.
Voici donc une invitée qui profère des contre vérités et personne ne les remet en question. Vos journalistes, auraient dû demander à Madame Royal sur quels faits avérés elle se basait pour proférer de telles accusations, les infirmer ou les confirmer, les vérifier s’ils manquent d’informations. Ces deux personnes ne font pas honneur à leur métier. J’en suis navrée.

Je suis indigné par les propos de Mme Royale au sujet des militants « extinction-rebellion ».
Voulez-vous lui faire suivre ce lien pris sur votre chaine.

Bonjour,
Comment deux journalistes peuvent-ils laisser leur invitée Mme Royal, ce lundi 7 octobre 2019, débiter des informations fausses en ce qui concerne un sujet grave comme les mouvements pour lutter contre l’inaction climatique? Extinction Rebellion est un mouvement non violent contrairement à ce qu’affirme Mme Royal. Quiconque suit l’actualité le voit, l’entend, le sait. Ces journalistes ne font pas leur métier, dans le sens où ils ne demandent pas à leur invitée sur quels faits elle se base pour asséner de telles accusations. C’est à la limite de la flagornerie.

J’ai bondi ce matin en entendant Mme Ségolène Royal utiliser à l’égard du mouvement «Extinction Rébellion » le qualitatif « de groupe violent illégitime » alors que peu de temps avant dans le journal le groupe était présente à juste titre comme un groupe non violent. Pourquoi votre journaliste ne reprend pas Mme ROYAL et laisse dire une telle information fausse. De plus en plus je ne supporte plus ces journalistes qui ne jouent pas leur rôle et je vais finir par ne plus écouter votre journal tellement j’ai l’impression que dans les medias, de cette façon participent de la désinformation.

Je suis TRÈS surpris par le peu de répondant de votre journaliste à Ségolène ROYAL ce matin interrogée sur divers sujets, qu’elle trahisse la gauche et l’écologie sur divers sujet est une chose, mais qu’elle puisse qualifier XR (eXtinction Rebellion) d' »organisation violente qui doit être réprimée », à une heure de grande écoute, alors que justement c’est une organisation qui prône la désobéissance civile NON VIOLENTE, sans être reprise de volée, je trouve cela incompréhensible !
Enfin, vous avez eu la chance d’avoir Segolene Royal à votre micro, il eut été opportun de l’interroger sur son emploi fictif en tant qu’ambassadrice des pôles, et par ses réponses virulentes envers Quotidien (qualifié de journal « aux méthodes fascisantes » par son directeur de cabinet). Ça nous aurait changé de son habituel « moi je » et de son opportunisme…

Le rôle des journalistes en interview et ROYAL. Je suis extrêmement surpris que la personne qui interviewait Ségolène ROYAL hier au 7/9 n’ait pas réagi et creusé les propos de cette dernière qui disait que les activistes pacifistes et non-violents du centre commercial Italie devaient être réprimés dans les plus brefs délais, car ils étaient violents. Non seulement ROYAL a encore un peu plus dévoilé son esprit bourgeois et mépris dans sa manière de penser, ainsi que ses propres tendances à la volonté de répression en affirmant que ce groupe activiste était violent (une vraie « fake news »). Le fait que la journaliste n’est pas relevée est aussi grave, où va France Inter? Il n’est pas rare d’entendre des journalistes (sur le 7/9) parler au conditionnel pour des faits avérés, comme le réchauffement climatique… ROYAL propage des informations plutôt douteuses (cancer du sein et pesticides) à l’emporte-pièce sans plus de précision, accuse des groupes pacifistes d’être violents, et la journaliste réagit mollement, sans mettre en évidence très nette que ce qu’elle dit est faux, puisque ce soir-là dans le centre Italie, les seules violences commises l’ont été par les forces de l’ordre. Apparemment, ni ROYAL, ni la journaliste ne savent ce qu’est la désobéissance civile, et associent ce moyen de lutte à de la délinquance, qui doit être réprimée bien sûr.

Ségolène Royal a déclaré, à une heure de très grande écoute, au sujet de XR que cette organisation n’est pas légitime et qu’il y aurait une instrumentalisation de l’écologie. Elle déclare que ce serait un groupe violent qu’il faudrait réprimer rapidement.La journaliste a laissé parlé l’ancienne ministre et n’a pas cru bon lui dire que non, XR n’est pas un mouvement violent (mais à quel moment ont-ils été violents en fait ?). Questionner la légitimité de ce genre d’initiative est aujourd’hui tout simplement choquant. Il me paraîtrait juste de rectifier auprès de vos auditeurs les motivations de XR et leur mode opératoire. Je précise que je ne suis pas une militante XR.

Lors de l’interview du 7 oct, j’ai été, comme beaucoup, scandalisée non seulement par la remarque de Ségolène Royal à propos d’Extinction Rebellion les qualifiant de mouvement très violent mais BIEN PLUS ENCORE par le manque criant de proféssionalisme de la journaliste qui n’a absolument PAS RELEVE cette déclaration mensongère montrant son ignorance du mouvement (ne doit elle pas préparé son sujet avant de poser de telles questions ? !).
Au lieu de cela, elle passe machinalement à la question suivante sans aucun esprit critique , ne sait elle pas que le fondement de ce mouvement est justement la NON VIOLENCE ? Comment peut elle laisser passer un tel mensonge scandaleux ?
Alors au lieu de dérouler comme elle le fait malheureusement trop souvent ses questions sans rebondir, se contentant de terminer sa liste de questions très « scolairement  » préparées comme une bonne élève ,nous attendons d’elle qui travaille sur une radio publique de qualité de ne pas faire du BFM , c’est à dire travailler ses sujets et savoir faire preuve d’esprit critique quand de telles contre vérités sont prononcées à une heure de grande écoute !
Merci de faire remonter ma remarque et si je prends le temps de vous écrire beaucoup autour de moi n’ont pas le temps de le faire mais n’en pensent pas moins….

Comment votre journaliste qui a interviewé hier matin Segolène Royal a laissé passer une telle énormité sur Extinction rebellion en laissant dire à Me Royal que c’était un groupe très violent.
J’en fais partie et je les ai rejoins justement parce que c’est une association qui prône la non violence et c’est pour le coup très violent d’entendre ça et surtout que votre journaliste qui ne connait visiblement pas son sujet ne lui ai pas porté la contradiction , quel manque de travail sérieux !!



Rokhaya Diallo, invitée de France Culture

Il n’est pas acceptable qu’une radio du service public comme France culture
donne la parole à Mme Diallo, les discours racistes qu’ils soient d’origine indigéniste ou d’extrême droite sont illégaux.

J’ai entendu ce matin Madame Diallo, invitée sur France Culture. A quelle titre une radio publique ouvre-t-elle son antenne pendant plus d’une heure à une négationiste, une antisémite, une raciste anti-blancs, et ce sans contradiction aucune. Ainsi les nazis n’étaient pas racistes ? Mme Diallo n’ a jamais entendu parler des lois raciales de 1935 ? C’est le sommet de l’inculture sur France Culture, la négation de toutes les valeurs incarnées par cette antenne. N’importe qui peut donc venir dire n »importe quoi dans cette station ? Quelle déchéance pitoyable ! Faut-il rappeler que le négationisme est illégal ?

Je réagis suite à la matinale avec Rokhaya Diallo
Encore une invitation d’une polémiste habituée des plateaux et du double discours et au passé bien chargée.
Le journaliste explique ne pas avoir trouvé de contradicteur à opposer à cette dame ? permettez-moi d’en douter.
Le résultat prévisible est là : des propos victimaires, seuls les discours compatibles avec FC sont avancés, G Erner avale tout ou presque…
Bref, un cadeau pour cette polémiste et ses délires … et une heure de souffrance pour les auditeurs et auditrices
Quand allez-vous arrêter d’inviter seul-e des polémistes ?

Comment, une semaine après l’attentat islamiste ayant endeuillé la préfecture de police de Paris, France Culture (une radio publique) a-t-elle cru bon d’inviter dans sa matinale (dont la qualité est en pleine dégringolade) du 9 octobre, Mme Rokhaya Diallo qui, après le premier attentat (novembre 2011) contre Charlie Hebdo avait dans une lettre ouverte, avec une vingtaine d’autres, refusé de condamner celui-ci?

J’écoute fidèlement tous les matins la matinale de Guillaume Erner et ce matin il a consacré sa matinale à Mme Diallo, une négationniste patentée sans contradicteur. G.Erner l’a laissée parler avec bienveillance, sans la contredire quand elle a proféré les contre-vérités les plus flagrantes. Il n’y a pas débat sur le fait que les nazis ont persécuté les juifs sur une base raciale, ce sont eux-mêmes qui l’ont écrit, Hitler en tête. Le négationnisme est illegal et la matinale d’aujourd’hui est une infraction à la loi.

Aucune différence réelle entre le discours racialiste de Rokhaya Diallo et celui identitaire d’Eric Zemmour….Mais seul Zemmour est viré des médias. N’est-ce pas une forme de racisme ou de privilège noir?

Quelle honte de relayer ces paroles haineuses et grotesques, surtout dans la période actuelle. On lynche Zemmour et on tend le micro à Rokhaya Diallo. Ce 2 poids 2 mesures est inacceptable et fâche de plus en plus de citoyens.

Elle est tellement victime de discrimination qu’on lui déroule le tapis rouge dans les médias privés comme publics quand, dans le même temps, les médias font la chasse à Eric Zemmour

Pourquoi ne pas inviter un spécialiste du racisme pour porter ce débat plutôt que Diallo?
Ces spécialistes affirment l’existence d’un racisme antiblanc. Ils rappellent les atrocités commises par un gvt africain envers les blancs, au Zimbabwe par ex.

Pourquoi se focaliser sur les haines de l’autre, le rejet, le dogmatisme…Il y a tant à faire pour éduquer, rapprocher, renforcer les solidarités…

Vous devriez changer le nom de cette radio, c est une insulte à la culture vos émissions

Ça critique Zemmour mais ça laisse tribune ouverte à Diallo. Incohérence, quand tu nous tiens…



Le Cours de l’Histoire

Je remercie Xavier Mauduit pour son excellente émission sur l’histoire. Les thèmes hebdomadaires choisis, les invités sont passionnants. C’est une émission bien construite et réalisée qui me paraît toujours trop courte .
Cette émission m’a permis après de longues années d’audition de France Inter, de découvrir France culture que je croyais réservée à une « élite intellectuelle » mais je me trompais.
Sur cette antenne,les questions des journalistes sont pertinentes , les invités politiques et autres intervenants sont écoutés et peuvent développer leurs arguments sans cacophonie. Le climat est apaisé et cela fait un bien fou! Esprit d’ouverture pour France Culture qui nous fait réfléchir et grandir! Merci France Culture

Excellent début pour l’émission cours de l’Histoire sur France Culture.
. Je regrette juste les interventions intempestives d’Alexandre Adler dans le premier podcast, parfois plus occupé à nous raconter sa légende que de nous dépeindre une vision historique.

Bravo France Culture et Xavier Mauduit pour la nouvelle émission « le cours de l’histoire » ! Cette semaine sur la #RDA est passionnante avec un bon équilibre entre les analyses live et les documents d’archive.

Très bonne émission, qui nous fait un peu moins regretter la fin de « La fabrique de l’Histoire ». Bravo !

De la fabrique au cours de l’histoire, quel décrochage !
Orpheline de la stimulante Fabrique de l’histoire d’Emmanuel Laurentin qui, chaque matin depuis ma retraite, m’ouvrait aux nouveaux courants et débats dans les recherches en sciences humaines, je me promettais d’être indulgente à l’écoute des premières émissions du Cours de L’histoire dont je connaissais les anecdotes historiques présentées sur un ton bateleur chaque soir de la semaine sur Arte. Après une première semaine où la chute du mur de Berlin en 1989 abordée de façon chaotique passant du coq à l’âne, de récit en promenade voire en rapprochement osé, je comprends avec déception que le format de ce programme est celui des séries : une série hebdomadaire de 5 épisodes.
Qu’est devenue l’équipe d’historiens qui remuaient les archives, allaient à la rencontre des jeunes chercheurs, en tiraient de nouvelles problématiques et rafraîchissaient les questions historiques pour nourrir la Fabrique ?

Après 15 jours d’écoute attentive, je ne peux que constater que les thèmes choisis sont flous et trop larges ou tirés par les cheveux ou trop étroits. Les invités sont souvent trop nombreux et interrogés sur peu de choses, sans élargissement du regard. Un quart d’heure sur l’idée de nation chez les Phéniciens, c’est peu. Juste pour avoir le temps de passer à l’idée de nation chez les lacustres suisses. La parole est souvent coupée. Et la pause musicale me dérange, d’autant qu’elle est interrompue. Quant au producteur, il a le ton aimable et badin de la conversation, il parle beaucouo trop, pose des questions en s’écoutant parler ou en répétant à l’envi le pourquoi du choix de son thème . Je vais arrêter d’écouter et ça me fend le cœur. Si on supprime la pause musique et écoute plus ses invités, je suivrai encore.

Auditeur fidèle de la fabrique de l’histoire, j’ai écouté avec intérêt le cours de l’histoire. sachant que je ne peux comparer les deux émissions.
Deuxièmement, on ne retrouve pas le ton sobre de France Culture mais plutôt le ton aguicheur de France Inter de Xavier Mauduit qui interpelle les auditeurs ‘vous aimez les histoires? ah moi j’aime les histoires’. Un ton plus sobre et moins de ‘blagues’, de jeux de mots, et le respect des invités seraient adéquats.
J’espère que Mr Mauduit saura trouver le ton adéquat,bonne continuation à lui

Les lundis de l’histoire remplacés par une émission qui ressemble à un plateau télé où on parle sans profondeur en picorant à gauche et à droite..et iù on entend plus je journaliste que ses invités.
Le jeunisme forcené de France Culture vous a fait gagner en audimat et perdre en qualité…Mais qui s’en préoccupe ? Laisser la place à de jeunes journalistes ne maîtrisant pas toujours leur sujet et manquant de profondeur donne un air frais et insouciant à la radio mais me laisse sur ma faim



La Chambre 212 en surchauffe

Bonjour, j’aimerai savoir pourquoi France Inter fait autant la publicité pour le film  » Chambre 212″ , je trouve cela assez dérangeant d’entendre la promo chez Naguy, à Popopop , à Boomerang, chez Charline. N’y a t’il pas assez d’actualités culturelles ou autre ? Ce n’est pas la première fois qu’il y a un matraquage de promo pour un film et c’est assez épuisant.
Bonne journée.

France Inter se transforme en hôtel de passe en consacrant toutes ses émissions phares à « La chambre 212 ». Qui doit être bon, n’en doutons pas, mais la nausée n’est pas loin. Eva Bétan, Christine Masson, Nagui, la bande Charline (que j’adore), etc. ne manque plus que les Simpsons !

Madame, fidèle auditrice et cinéphile attentive aux critiques, j’écoute avec plaisir celles qui concernent les films à l’affiche , qu’ils soient « film Inter » ou pas. Mais les invitations successives des protagonistes du film
« Chambre 212 » se succédant de façon plus qu’excessive sur votre antenne, ont fini par me donner un sentiment d’overdose et plus du tout envie de le voir :
jeudi 3 octobre : Chiara Mastroianni dans Boomerang
samedi 5 octobre: TOUS les acteurs et le réalisateur dans « On aura tout vu « 
mardi 8 octobre : Chiara Mastroianni et Christophe Honoré dans « La bande originale »
mercredi 9 octobre: Christophe Honoré dans « Par Jupiter »
STOP ! Ne nous faites pas fuir votre radio quand vous êtes partenaires de sa distribution.
Parlez-nous de films qui ne bénéficient pas d’une grande promotion, comme savent le faire parfois certains journalistes de notre radio préférée 😊 Bien cordialement,

Semaine très difficile sur FI, promotion incessante, excessive, de Chambre 212 dans toute la grille, je ne veux plus en entendre parler…

Trop de promo tue le film. Je n’irai pas le voir car j’ai l’impression que je l’ai déjà vu à force d’en entendre parler et de voir les acteurs et le réalisateur.

les mêmes invités( ex chambre 212) aux émotions de FI .Trapenard.Decaunes Nagui, Charline…)
les jours de suivent et se ressemblent

Bonjour Madame,
« Chambre 212 » … Cela vous dit-il quelque chose ? Le film sort ce mercredi 9/10/19. Vous n’avez pas pu rater l’intense battage médiatique auquel se livre France Inter. Voilà bien une petite huitaine, si ce n’est quinzaine que ce film occupe la plupart des émissions avec interview du réalisateur, des acteurs principaux. Matin, midi et soir, chaque émission y va de son couplet avec passage de dialogues du film. La chaîne devient hystérique avec ce film. De quoi le fuir. Je ne suis pas la seule à le penser. D’autres amis saturent aussi. De quoi France Inter, chaîne que j’apprécie par ailleurs, a donc peur pour nous harceler de la sorte : qu’on n’aille pas voir le film financé ? C’est gagné ! Merci de tenir compte de cet avis, croyez-moi, largement partagé.

Ce message concerne les films « France inter ».
Pour prendre en exemple le dernier en date « Chambre 212 », le réalisateur et les acteurs se relaient dans de nombreuses émissions : on aura tout vu – la bande originale – par Jupiter……
Cet abattage promotionnel est insupportable et à mon sens contre productif. Il lasse l’auditeur et ne lui donne pas envie d’aller voir le film, d’autant plus qu’il n’y a aucune objectivité de la part des animateurs.
Heureusement les critiques du « Masque et la plume » se permettent encore de donner leur avis sans tenir compte du fait que ce soit un film France inter.

Dites-moi si je me trompe mais… Boomerang, On aura tout vu, le masque et la plume, Popopop, Bande Originale et maintenant Par Jupiter ? (j’en ai peut-être manqué même…) Il n’y a que Chambre 212 qui sort en ce moment ?

Je voulais vous alerter sur l’intérêt parfois de mieux coordonner les invités sur la grille : Christophe Honoré – qui j’apprécie beaucoup – et son dernier film ont régulièrement été invités ou traités sur les antennes, créant un effet de redondance, de déjà entendu qui là encore m’a fait quitter les ondes de france inter.
En vous remerciant par avance du temps de lecture que vous m’avez accordé,

On parle tellement de Chambre 212 sur France inter que j’ai l’impression que c’est le nouveau nom de la Maison de la radio !



Geoffroy de Lagasnerie, invité dans Par Jupiter

C’est le Zemmour de gauche votre invité… Il y a tt de même un gros problème de liberté de la parole sur votre antenne. Vous braquez les compteur à gauche en vous cachant derrière du journalisme fermé. Un homme de droite aurait tenu les mêmes propos que votre invité et il aurait été taxé de reac facho et là vous lapplaudissez.

Je suis vraiment choquée par votre invité. J’adore d’habitude France inter mas là vous allez trop loin. Ce monsieur incite à la violence de manière honteuse. Ne trouvez-vous pas que notre monde est assez violent pour en plus inviter des gens qui poussent à l’agressivité et à la haine? Autant inviter Marine le Pen.
En plus ce monsieur étant aristocrate cela me choque encore plus. Il ferait mieux d’aller voir un psy pour régler ses problèmes avec sa famille plutôt que de pousser les gens dans un monde encore plus violent qu’il ne l’est actuellement. S’il en manque tant il n’a qu’à aller vivre dans un pays en guerre.

Salut les Z’amis.
Il n y a que moi qui ai du mal avec un appel à la violence à 17H32 ?
ce n est pas que ca soit spécialement l heure qui me gêne, mais les gentils philosophes savent ils vraiment ce qu est la violence ?
pas d accord.

Un nouveau Zemmour, mais d’extrême gauche.

Je suis un auditeur régulier de France Inter et j’apprécie la qualité de votre programmation. En revanche, j’ai été choqué par le format et le contenu de l’intervention Mr de Lagasnerie sur votre antenne aujourd’hui. Au delà de ses propos manichéens et caricaturaux sur les « privilèges », les « classes sociales » et la « violence d’Etat », Mr de Lasganerie a livré un veritable prêche pour l’action violente et la « guerre civile » sans aucune contradiction. Cela me rappelle l’intervention de Mr Zemmour, à la différence que l’on se trouve à l’extrême opposé de l’échiquier politique, les cibles sont différentes mais la violence du propos est comparable.
La liberté d’expression est un droit fondamental qu’il faut défendre. Néanmoins un media comme le vôtre doit, me semble-t-il, être particulièrement vigilant sur le format lorsqu’il invite et donne tribune à des individus connus pour leurs propos extrémistes, inflammatoires et, en l’occurrence, anti-démocratiques (Mr de Lagasnerie a cité deux Présidents de la République Française élus au suffrage universel lors de son appel à la violence).
Si France Inter décide de ré-inviter Mr de Lagasnerie, j’espère qu’il aura cette fois face à lui un ou des contradicteurs qui pourront donner une vision différente sur la façon de résoudre les problèmes du monde et de la société. Cela devrait être possible sans trop de difficulté étant donnée la simplicité du propos de Mr Lagasnerie.

Franchement, ce gamin prône la violence, si on résume. Et vous n’êtes pas capables de réagir, de le contredire, au moins un minimum. Parce que si on suit sa logique, il donne raison à la bande à Baader, qui a assassiné 35 personnes pour la bonne cause, à l’ETA qui a fait 800 morts, aux attaques du 11 septembre 2001 qui ont fait 3000 morts…je continue? Vous êtes pour ou vous faites semblant?



Coup de cœur des auditeurs : le billet de Nicole Ferroni

Ce matin elle fut excellente en parlant de l indifférence de l Éducation Nationale
Retraitée mais toute jeune parachutée dans les quartiers difficiles je l ai trouvée d une justesse incroyable Bravo Nicole

Le ‘Reste » de ce matin déclenche le chagrin.
VOUS ÊTES FORMIDABLEMENT JUSTE. Comme toujours.

Super!!!! bravo!!!! et MERCI!!!!!! J’en ai eu les larmes aux yeux.

ma très chère Nicole
merci infiniment pour ce billet dont je peux mesurer toute la teneur car étant CPE en « burn-out »! après 30 ans de bons et « loyaux???!!!! » services
attendant avec impatience de pouvoir peut-être avoir de vos nouvelles
continuez ainsi je vous adooore

Merci pour cette chronique tellement réaliste ! Merci de raconter ce versant du métier, j’espère juste qu’elle puisse changer le regard des personnes qui pensent que tout est facile pour nous les profs qui avons tant de temps libre…. MERCI encore cette chronique m’a fait du bien.
Stéphanie, une prof de lycée professionnel qui ne va pas tarder à être en souffrance après 20 ans de carrière.

je viens d’entendre votre chronique ,je ne suis pas enseignante ,mais je vie actuellement une dépression lié à mon employeur .Je voulais vous remercier pour votre message radio ,Je ne souhaite pas ce que je vis à mon pire ennemi .Votre message m’a fait du bien même si je suis en larmes ,Merci pour votre cri contre le harcelement professionnel.

Merci, Nicole, pour tous vos billets d’humeur/humour… une suggestion pour modifier légèrement votre chute de ce matin à propos de l’Education Nationale: vous avez dit « Reste » ce qui maintient encore la personne dans la fournaise brûlante et parfois insupportable… j’aurais dit « choisis de vivre, il y a toujours des solutions! », ce qui montre que la priorité absolue est de trouver une place vivante dans notre société (car on peut changer de métier, d’employeur…). Mon paradoxe à moi est qu’après 10 ans d’entreprise et des pensées suicidaires, j’ai tout lâché, refait des études complètes pour… travailler dans le milieu scolaire! mais je me protège en gardant de la distance (ce n’est qu’un boulot…). J’ai réduit mes exigences de salaire et de carrière mais j’y trouve le sens (et la satisfaction) que je cherchais désespérément dans les entreprises privées… Chacun son chemin!

Je viens d’écouter l’intervention à propos de Christine Renon par une ex-jeune professeur de svt (dsl le nom m’est sorti de l’esprit). Merci de ce témoignage!! J’ai 56 ans professeur des écoles, j’aime mon métier, j’y crois. Nous pouvons gérer des grandes différences de niveau mais on ne plus tout gérer, entre les bilans médicaux qui prennent des années, les dossiers qui n’avancent pas, des enfants à gros problèmes comportementaux,( et l’enfant timide qui ne fait pas de bruit et qu’il faut mettre en confiance), tout le monde est en souffrance. En janvier dernier, des signes équivalents à un AVC m’ont amené à être hospitalisée en urgence, ce n’était pas cela, juste le cerveau, le corps qui ont dit stop. Je ne suis pas dépressive je le sens, je suis très en colère et depuis, je récupère ma concentration, ma mémoire, un minimum d’énergie physique. On me dit que cela arrive aux gens investis.. . Merci pour indiquer sur antenne ce qu’est la souffrance dans l’éducation nationale. Merci d’avoir évoqué aussi les infirmière, policiers… bonne continuation à vous.

Ce n’est pas la 1ère fois qu’elle me touche autant, mais cette fois je réagis : merci à Nicole FERRONI pour avoir une nouvelle fois su trouver les mots justes pour évoquer avec une grande clairvoyance ce que nous, « les gens », ressentons confusément. Tant de finesse, d’intelligence et d’empathie, ça va me faire la journée ! Merci !

Ce matin comme tous les mercredis c’est juste formidable
Merci pour tous les enseignants!!

MERCI pour cette chronique !
une prof. des écoles (régulièrement en menace d’épuisement professionnel)

Merci pour ce texte
Vous êtes vraiment douée
et je pense que vous avez synthétisé ici
ce que beaucoup de gens pensent

Je vous remercie pour vos mots qui ont un peu apaisé les miens (maux).
Qui comblent le vide du « non dit » et du « pas entendu ». Une lutte permanente pour les élèves et contre soi. Avec ce goût certains soirs de trou béant et d’envie de partir vers un repos pour que tout s’arrête.

Merci Nicole. De nous faire prendre du recul, de la hauteur, retrouver le sourire avec des vérités si difficiles á regarder en face. Ça m’a émue et redonnée la force de ne pas accepter. Merci

Ce matin j’ai écouté votre billet sur l’enseignement , il m’a beaucoup émue .Retraitée de l’éducation nationale depuis un moment maintenant , j’ai retrouvé tout ce que j’avais vécu dans ce système .Maintenant ma fille est directrice d’école maternelle , elle est proche du burn out , dû aux pressions de la hiérarchie . C’est là qu’il faudrait revoir le système ! « Dégraisser le mammouth  » comme disait un certain ministre ! on pourrait peut-être ainsi trouver des solutions pour le terrain . Merci au nom de tous les enseignants qui « galèrent » tous les jours et certaines nuits de travail . Je vous souhaite une belle journée .

merci Nicole ferroni pour cette belle chronique ce matin qui aidera peut être des profs et toute personne broyé dans le systeme à résister encore un peu et tenir bon pour la vie. C’est bien la première fois qui chronique m’émeut autant, je pense que vous avez su toucher toutes les personnes qui ont vécu un dépression et qui se sont posé cette question. Un très sincère merci !

Juste un
MERCI
À Nicole Ferroni pour son billet de ce matin, encourageant (car ça fait du bien d entendre ce sujet soulevé sur les ondes nationales, à une heure de grande écoute), mais surtout déculpabilisant… oui nous sommes bcp à être tellement usés par le système et en désaccord avec son mode de fonctionnement que nous commençons sérieusement à chercher une porte de sortie… mais le système est tellement vicieux, qu il est très compliqué d en partir, car nous n avons droit à rien (chômage, aide à la reconversion…)
Et oui, nous sommes nombreux à avoir été bouleversés par l acte ultime de Christine Renon qui en dit long sur notre condition…

Merveilleuse Nicole Ferroni. Bravo et Merci pour le billet de ce matin. Vos chroniques sont un enchantement et celle-ci est tout particulièrement bien venue. Le seul fait que vous ayez pu souffrir face à des classes en débutant, vous, avec votre formidable potentiel, est bien la preuve de l’inadaptation complète de la gestion du système éducatif aux problèmes progressivement créés par l’effondrement de la relation des élèves aux apprentissages. Chère, chère Nicole Ferroni, vos sept kilos en moins m’ont été un coup de poignard! Et si la collectivité y a gagné vos chroniques, l’Education nationale s’est privée avec vous d’une perle rare. Toutes mes pensées.