Présidentielle : bilan d’une campagne électorale

@franceinfo

@franceinfo

Dimanche 23 avril, les Français connaîtront les deux finalistes en lice pour la présidence de la République.
Ce 21 avril, a pris fin la campagne électorale de ce 1er tour. Une campagne assortie de règles très strictes pour les radios et télévisions, règles contrôlées minutieusement par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, le CSA. Erik Kervellec, le directeur de la rédaction, est au micro du Médiateur des antennes, pour tirer le bilan de cette campagne.

Ces dernières semaines, les militants de tous bords se sont acharnés sur les journalistes. Bruno Denaes a reçu de nombreux messages d’auditeurs accusant franceinfo, mais aussi les autres chaines, d’oublier systématiquement de citer leur candidat préféré et de ne parler, bien sûr, que des autres, de ceux qu’ils ne soutiennent pas…
Chaque camp a envoyé ce même type de remarques. En définitive, ces protestations montrent évidemment que franceinfo a donné la parole à tous les candidats.

Finalement, le système très contraignant du temps de parole contrôlé par le CSA n’est-il pas un moyen de prouver le parfait respect des équilibres ?
Les comptes ont été tenus et transmis au CSA ; c’est cela qui fait foi.

Les principales difficultés rencontrées ?
La prise en compte du temps de parole mais, en plus, depuis cette élection, la prise en compte du temps d’antenne : une comptabilité des interventions politiques des journalistes, des experts… De plus, il a fallu également composer avec l’actualité (exemple avec l’attentat du 20 avril au soir sur les Champs Elysées : franceinfo est passée en édition spéciale)
► comprendre la complexité du temps de parole 

A l’ère du numérique et des réseaux sociaux, seul l’audiovisuel continue de subir des contraintes. N’est-ce pas anachronique ?
C’est incongru : la presse écrite et les sites internet y ont échappé.

N’est-ce pas un peu pareil demain avec l’interdiction de donner toute estimation des résultats avant 20 heures ?
Or, les journalistes des pays voisins les diffusent souvent bien sur internet ; et de la France, n’importe qui peut les trouver.
C’est vrai – on peut parler d’hypocrisie -, mais c’est légitime que cela soit interdit en France jusqu’à la fermeture des bureaux de vote. Il ne faut pas influencer le choix des électeurs.

Le dispositif de la soirée électorale sur franceinfo
Il y a eu un investissement très important de toute la rédaction durant cette période électorale et il faut le saluer. Et ce n’est pas fini, puisque la rédaction sera mobilisée toute la soirée et toute la nuit. Et encore après…
Le résultat positif de cette campagne électorale est le nombre d’auditeurs gagnés par franceinfo : 225 00 de plus en un an. Une belle récompense pour toute l’équipe.

Les règles précises du CSA concernant le net
Ces règles s’appliqueront de la même façon pour le 2ème tour de scrutin, les 6 et 7 mai prochains.
Dès dimanche 20h, vous retrouverez toute liberté pour commenter plus librement les résultats sur cette page.