Bruxelles plutôt que Lahore ?

bruxelles

Le médiateur est très souvent interpellé par les auditeurs à propos de la rédaction, le traitement de l’actualité, les choix des sujets ou des invités. Pour répondre à ces questions, Bruno Denaes reçoit Frédéric Barreyre, directeur de la rédaction de France Culture.

La différence de traitement entre les attentats de Bruxelles et celui de Lahore a provoqué de vives réactions : « Pourquoi ce battage énorme autour de Bruxelles ? Et dix fois, voire cent fois moins pour l’attentat qui a touché beaucoup d’enfants et qui visait des Chrétiens ? ». Frédéric Barreyre explique les informations étaient très parcellaires au début. D’autre part, Radio France possède un bureau à Bruxelles et non au Pakistan, d’où une réactivité plus lente.

Bruno Denaes évoque ce que les journalistes appellent la notion du « mort kilométrique » qui est un critère de choix de sujets en fonction de la proximité géographique ou culturelle. Des études montrent que l’intérêt des lecteurs ou des auditeurs baisse quand l’événement est lointain.

L’actualité nationale fait aussi réagir bon nombre d’auditeurs. C’est le cas principalement de la loi El Khomri avec des auditeurs qui scrutent chaque journal et chaque reportage: « « Diffuser les propos d’un collégien « gréviste » (entre guillemets) de 13-14 ans affirmant, en des termes à peine maitrisés, que la loi annonce un retour de l’esclavagisme est parfaitement imbécile ». Ce reportage était intéressant pour connaître l’état d’esprit de certains lycéens, que l’on partage ou non leur opinion.